retour en haut de page

Mort du comédien Maurice Garrel, infatigable second rôle au cinéma

Figure du théâtre français, grand second rôle récurent au cinéma, l’acteur Maurice Garrel est mort samedi 4 juin à l’âge de 88 ans. Patriarche d’une grande dynastie de comédiens, il était le père du cinéaste Philippe Garrel et le grand-père de l’acteur Louis Garrel et de la comédienne Esther Garrel.

 

L’acteur est salué d’une nomination au César du meilleur second rôle en 1991 pour son interprétation de libraire manipulateur dans La Discrète, le film de Christian Vincent avec Fabrique Lucchini qui avait rencontré un vif succès public avec 1,5 millions d’entrées. Il sera à nouveau nommé en 2005 pour sa participation dans Rois et Reine, le film d’Arnaud Desplechin.

 

« Nous perdons un comédien singulier, un visage familier du cinéma d'auteur. [...] Il donnait toute la mesure de son si grand talent dans des rôles de patriarche où il promenait sa silhouette désabusée avec des éclairs d'ironie dans le regard », s’est exprimé Frédéric Mitterrand, le ministre de la Culture dans un communiqué rendant hommage à l'acteur.

Maurice Garrel © Radio France

> Première annonce dans le journal de 18h de Marion L'Hour, dimanche 5 juin.

Lecture
 

 

 

 

> Hommage de La Grande table au comédien Maurice Garrel, lundi 6 juin.

Lecture
 

 

 

 

Le comédien commence au théâtre et suit les cours du metteur en scène et acteur de théâtre et de cinéma français, Charles Dullin. Il fait ses débuts en 1947 et travaille notamment aux côtés de Laurent Terzieff. Il enseignera également le théâtre plus tard à des élèves devenus brillants comme Michael Lonsdale, Daniel Emilfork ou encore Jean-Louis Trintignant… Il sera pensionnaire de la Comédie-Française de 1983 à 1985.

 

Au début des années 1960, Maurice Garrel se lance dans le cinéma où il interprète principalement les seconds rôles. Il tourne avec les plus grands réalisateurs : René Clément (Le Jour et l'Heure), Alain Cavalier, (Le Combat dans l'île), François Truffaut (La Peau douce), Costa-Gavras (Un homme de trop), François Truffaut (La mariée était en noir), Claude Chabrol (Nada), Claude Lelouch (Edith et Marcel), Claude Sautet (Un cœur en hiver)...

 

Et puis, bien sûr, il tourne régulièrement sous la direction de son fils, Philippe Garrel, des rôles, souvent autobiographiques : Anémone, Marie pour mémoire, Un ange passe, Liberté, la nuit, Les Baisers de secours, Le Cœur fantôme, Sauvage innocence et Les Amants réguliers. Maurice Garrel a également tourné dans les premiers courts métrages de l’apprenti cinéaste qui aime à répéter « Mes premiers films, c’est mon père qui les a faits. »

 

> A écouter sur notre site, cinq A voix nue proposés par Dominique Féret et réalisés par Dominique Costa avec la collaboration de Claire Poinsignon.
1. L'enfance
2. La guerre
3. Les débuts au théâtre
4. Le théâtre et la télévision
5. Le cinéma et diverses digressions

> Hors-champs  rediffuse ce soir à 22h15  l'émission que Laure Adler lui avait consacrée en 2010.

 

> A consulter, la filmographie complète de l’acteur sur le site d’Artmedia.

Isabelle Lassalle

Thème(s) : Arts & Spectacles| Cinéma| Théâtre| Maurice Garrel