retour en haut de page

La vidéo, premier atout du Figaro.fr 0

En décembre 2012, la rédaction du Figaro a consenti de gros investissements dans un secteur très particulier : la vidéo en ligne. Avec un plan annoncé de 10 millions d'euros sur 3 ans. Un portail baptisé "TV" en ligne a été lancée et les audiences semblent confirmer que ce choix était judicieux.

 

La déclinaison en ligne du Figaro a attiré 11 millions de visiteurs uniques en novembre 2013. Pierrick de Morel © Radio France

 

L'année 2013 n'a pas été une année tout à fait comme les autres pour le Figaro et surtout pour son site internet. Celui-ci a connu d'importants innovations, avec une nouvelle version en responsive design - qui s'adapte à tous les supports numériques - et surtout la création d'un service vidéo.

 

Jean-Michel Salvator est le directeur délégué des rédactions du Figaro. Pierrick de Morel © Radio France

"Lorsque l'on veut être numéro un de l'information sur internet et lorsqu'on veut surtout le rester on doit forcément avoir une offre vidéo (...) On est obligé d'avoir de la vidéo sur un site si on veut satisfaire l'internaute", explique Jean-Michel Salvator, directeur délégué des rédactions web et print du Figaro.

C'est la raison pour laquelle une vingtaine de personnes s'occupe chaque jour de mettre en ligne une centaine de vidéos. Avec des journalistes reporters d’images, un ingénieur du son, un réalisateur, un chargé de production, etc. Ces contenus proviennent à 90 % d'images fournies par des chaînes de télévisions (partenariat avec BFM TV et CNN) et à 10 % d'émissions produites par la rédaction elle-même, comme le Talk - une interview politique diffusée chaque jour en direct depuis un petit studio de télévision au sous-sol de la rédaction - ou la chronique "Répondez-moi !", dans laquelle le journaliste Yves Thréard interpelle des personnalités publiques pour les faire réagir sur un sujet d'actualité.

 

 

Et la stratégie semble s'avérer payante : avec 11 millions de visiteurs uniques au mois de novembre 2013, le Figaro.fr était le premier site d'actualité générale, devant son concurrent du Monde.

Jean-Michel Salvator, directeur délégué des rédactions web et print du Figaro, précise le dispositif mis en place "pour couvrir une actualité à 360 degrés" et ce qui fonctionne le mieux :
Lecture
 
Partager


 

Celui qui a la charge de faire converger les rédactions du print et du web en une rédaction unique, travaillant aussi bien sur le numérique que sur le papier, explique que si la ligne éditoriale est la même, le site internet du quotidien a également son ADN propre, qui le distingue de la version papier. "On ne parle pas à 350.000 lecteurs qui achètent leur quotidien comme on parle à 11 millions de personnes venant gratuitement sur notre site", analyse Jean-Michel Salvator :
Lecture
 
Partager
 Dans le même temps, le Figaro cherche depuis 2 ans à augmenter le nombre de ses articles payants en ligne : aujourd'hui, ils sont environ une quarantaine chaque jour, pour un total de 450 articles publiés. Même si Jean-Michel Salvator affirme que le site du Figaro est "l'un des rares sites d'information en France à être bénéficiaire" et que "les recettes publicitaires deviennent très significatives sur internet".

Pierrick de Morel

Thème(s) : Idées| Débat| Idées| Internet| Multimédia| Presse Ecrite| Le Figaro

Site(s) recommandé(s)

Vidéo en ligne et presse écrite : du newspaper au newsplayer ?Par Social Media Club France, le 22 octobre.

0 commentaire

Votre commentaire

Type the characters you see in this picture. (Vérification audio)
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus : si vous ne n'arrivez pas à les lire, soumettez le formulaire, une nouvelle image sera générée. Il n'y a pas de distinction majuscule minuscule.