retour en haut de page

A écouter du 12 au 18 mai : MILLENIUM 2 / Rithy Panh / Lausanne ville-monde / L'un de nous deux, Blum et Mandel...

 

MILLENIUM 2, LA FILLE QUI REVAIT D'UN BIDON D'ESSENCE ET D'UNE ALLUMETTE

Après la diffusion en 2011 du premier volume de la trilogie, voici enfin le deuxième volume sur France Culture, en attendant le troisième et dernier volet…

Du lundi au vendredi, du 14 mai au 1er juin, 20h30-20h55 FEUILLETON

La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette de Stieg Larsson

Réalisation : François Christophe / Musique originale de Krishna Lévy, interprétée par l’Orchestre national de France dirigé par Didier Benetti.  

Tandis que Lisbeth Salander coule des journées supposées tranquilles aux Caraïbes, Mikael Blomkvist, réhabilité, victorieux, est prêt à lancer un numéro spécial de Millénium sur un thème brûlant pour des gens haut placés : une sombre histoire de prostituées exportées des pays de l'Est. Mikael aimerait surtout revoir Lisbeth. Il la retrouve sur son chemin, mais pas vraiment comme prévu...

Avec notamment Hande Kodja (Lisbeth Salander) et Christophe Reymond (Mikael Blomkvist)... Millenium 2 est publié chez Actes Sud, coll. Actes noir; la musique de Krishna Levy est aux éditions Ameli.

 

65ème FESTIVAL DE CANNES

France Culture s’installe à Cannes pour série d’émissions en direct et en public dès vendredi 18 mai, avec, samedi 26 mai la remise du prix France Culture Cinéma.

Et en prélude au Festival de Cannes :

> RITHY PANH

du lundi 14 au vendredi  18 mai, 20h-20h30 A VOIX NUE par Christophe Bataille

Rithy Panh a 13 ans quand, en avril 1975, les Khmers rouges entrent dans Phnom Penh. Il perd toute sa famille en quelques semaines. Son frère aîné, parti seul à pied vers leur maison. Son beau-frère médecin, exécuté au bord de la route. Son père, qui décide de ne plus s'alimenter. Sa mère, qui s'allonge à l'hôpital dans le lit où vient de mourir une de ses filles. Ses nièces et neveux. Tous emportés par la faim, par la cruauté et la folie. A 13 ans, Rihy Panh est sans famille. Sans nom. Il survit quatre ans dans ce pays de mort. Trente ans après la fin du régime de Pol Pot, qui fit 1.7 million de morts, l'enfant est devenu un cinéaste réputé. On lui doit ainsi « S21-La machine de mort khmère rouge » et « Duch, le maître des forges de l'enfer », deux documentaires qui approchent le crime, son organisation, ses hommes, mais aussi ce que Rithy Panh appelle la banalité du bien. Il y a des héros, des femmes et des hommes dignes, courageux, libres. Parmi ceux-ci, le peintre de S21, Vann Nath, et le père du cinéaste, Panh Lauv. Avec L'élimination, son livre paru en janvier 2012, Rithy Panh évoque pour la première fois son enfance dans le Kampuchea démocratique. C'est ce récit unique qu'il prolonge, avec retenue, la gorge serrée, dans ces entretiens.

Lundi Mon enfance au Cambodge d'avant / Mardi La révolution khmère rouge / Mercredi L'année de la mort / Jeudi Se sauver grâce au cinéma / Vendredi Le bourreau et la banalité du bien

> JEAN DOUCHET 

du lundi 14 au vendredi 18 mai, 22h15-23h HORS-CHAMPS par Laure Adler

Jean Douchet, l’un des plus grands passeurs de l’histoire du cinéma a accepté de nous livrer ses manières de voir un film et d’expliquer les raisons pour lesquelles le cinéma est un art qui met en branle l’imaginaire du spectateur en faisant appel à son esprit de rêverie et à son sens de la beauté.

Lundi Ma vie, mes films et Jean Luc Godard / Mardi Que signifie être acteur ? Conversation avec Bulle Ogier / Mercredi Comment on devient cinéaste et comment le demeurer ? Avec Benoît Jacquot / Jeudi Réel et imaginaire, le hors-champ, la 3D, une catastrophe pour le cinéma avec Jean-Louis Comolli / Vendredi Voir un film c’est vivre sa vie et imaginer celles des autres

> ERNST LUBITSCH (1892-1947) 

 

 

 

samedi 12 mai, 16h-17h UNE VIE, UNE ŒUVRE

par Christine Lecerf

 

> LOUISE BROOKS, CASQUE D’ENCRE 

mardi 15 mai, 23h-0h L’ATELIER DE LA CREATION par Ludovic Chavarot

Dans les années 50, une génération de cinéphiles redécouvre Louise Brooks et Louis Langlois s’écrie: « Il n’y a ni Greta Garbo, ni Marlene Dietrich, il n’y a que Louise Brooks. » Cette dernière dans le film « Loulou » (Pabst, 1929) déconcerte les spectateurs de l’époque par son jeu subtil et sobre, son allure indémodable et un érotisme noir et mystérieux. Le mythe Louise Brooks est né et ce n’est pas à Hollywood mais à Berlin dans la vieille Europe, que ce caractère hors-norme s’accomplit artistiquement. Contrairement à son personnage Loulou qui passe d’hommes en hommes avec une passivité et une naïveté désormais légendaires, Louise ne fut jamais dupe du mirage hollywoodien et son refus du moindre compromis explique à priori la carrière météore de cette fille qui avait compris la première que derrière ses apparats d’or, Hollywood était une broyeuse d’âmes et d’individus… Avec Nine Antico, auteure de Coney Island Baby (L’association), Roland Jaccard, auteur de Louise Brooks , portrait d’une anti-star (Phébus), Philippe Garnier, auteur de L’oreille d’un sourd (Grasset), Jérôme Charyn, auteur de C’était Broadway (Denoël). 

> JOHN WILLIAMS, L’ARME MUSICALE DE STEVEN SPIELBERG 

jeudi 17 mai, 23h-0h L’ATELIER DE LA CREATION par Alexandre Tylski

A l’occasion de la rétrospective « Steven Spielberg » organisée par la Cinémathèque française (Janvier-Mars 2012), et parallèlement à la sortie du nouveau film historique du cinéaste, Warhorse, ce documentaire entend explorer les spécificités du duo le plus fidèle de l’histoire du cinéma : Steven Spielberg et son compositeur attitré John Williams. Une trentaine de collaborations depuis bientôt quarante ans (dont Jaws, E.T., Indiana Jones, Tintin). Un record de longévité audio-visuelle doublé de succès planétaires souvent caricaturés pour ces mêmes raisons... Avec Michel Hazanavicius, cinéaste (OSS 117 et The Artist), Nicolas Saada, cinéaste et historien de la musique de film, Pierre Berthomieu, auteur de 50 Questions sur la musique de film (Klincksieck), Jérôme Rossi, compositeur, Rafik Djoumi, critique à Arrêt sur Images, Benoît Basirico, rédacteur en chef du webmag Cinezik, Olivier Desbrosses, rédacteur en chef du webmag Underscores), et des spectateurs à la sortie des salles.

ET DES REDIFFUSIONS, 17h-18h SUR LES DOCKS

mardi 15 mai Paris mis en scène par Simone Douek (Les Mardis du cinéma du 27.09.1988) : Si vous aimez Paris, allez au cinéma... Depuis la naissance du 7ème art, Paris est liée au cinéma. D'abord parce que c'est la ville où s'est très vite implantée cette industrie ; ensuite parce qu'elle fut une toile de fond pratique pour nombre de films et que les poursuites de Fantomas et de Judex sur ses toits devinrent de belles rêveries ; enfin parce qu'elle finit par enserrer dans ses paysages l'action et les héros des films, devenant elle-même un personnage important…

mercredi 16 mai Les bords de Marne. Silence, on tourne. Silence, on coule : les studios de Joinville par Françoise Séloron (Les Nuits magnétiques du 3.11.1989) : Flash-back nostalgique en 1989 dans les studios alors en démolition de Joinville. Avec, notamment, les photographes Patrick Bard et Willy Ronis, le décorateur Max Douy et le chansonnier Roger Pierre.

jeudi 17 mai Les salles de cinéma, lieux de culte par Jacques Kermabon (Les Nuits magnétiques du 19.05.1989) : Témoignages de passionnés des salles obscures : le réalisateur Jean-Jacques Beneix pense que chaque nouveau complexe immobilier devrait contenir plusieurs salles de cinéma. Le journaliste Jean-Luc Douin détaille l'enquête de Télérama parue en 1989 sur la désaffection du public de cinéma : prix des places, mauvais accueil, inconfort, mauvaise qualité de projection, afflux de publicité. Georges Rouleau, propriétaire de la petite salle le  Studio 28 (Paris 18ème) fait la synthèse : chez lui, les « stars » y laissent leurs empreintes dans le ciment comme à Hollywood et pendant une semaine la programmation est laissée aux spectateurs fidèles de sa salle !

 

LAUSANNE, VILLE MONDE

dimanche 13 mai, 14h-16h VILLES-MONDES par Daniel Schick / réalisation : Lionel Quantin

Un documentaire poétique et impressionniste consacré à une capitale culturelle inattendue : Lausanne la Suissesse. Avec René Gonzales, récemment disparu (cette interview a été enregistrée en décembre 2011), directeur du mythique théâtre de Vidy, Geneviève Pasquier, actrice, pour une visite du premier musée au monde consacré à l'Art brut (Jean Dubuffet a fait donation de sa collection à la ville de Lausanne), Mix et Remix, dessinateur, dans sa chambre perchée en haut de la cathédrale, il parle de la vie politique suisse sans oublier de « faire sonner la cathédrale », Pierre Courajoud, spécialiste du paysage, aime Lausanne car c'est une ville à la campagne, Matthieu Gaffsou, jeune photographe soutenu par le musée de l'Elysée, regarde sans concession la ville où richesse et pauvreté se côtoient, Pierre Amoyal, violoniste, dans sa maison ou séjourna Mozart, William Hauptman, historien de l'art, se promène dans les collections de la fondation de l'Hermitage : Vallotton, Bocion ou Ernest Bélier. Grand entretien avec Pascal Auberson, compositeur, chanteur, interprète, citoyen à la fois libre et engagé dont la Suisse fête le 60ème anniversaire.

 

FICTIONS

dimanche 13 mai, 21h-23h THEATRE & CIE

L'un de nous deux, Blum et Mandel (27-28 juin 1944) de Jean-Noël Jeanneney / Réalisation : Etienne Vallès

Dialogue imaginaire, le 27 et le 28 juin 1944, entre Léon Blum et Georges Mandel, livrés par le régime de Pétain aux Allemands, et emprisonnés dans une petite maison proche du camp de concentration de Buchenwald. Ils y sont demeurés ensemble près de quatorze mois à partir du printemps 1943. Apprenant le meurtre de Philippe Henriot, ministre de l'Information de Vichy, accompli par la Résistance le 28 juin 1944, ils pressentent que l'un d'entre eux va être exécuté en représailles... Avec Bruno Raffaëlli (Léon Blum), Jean-Gabriel Nordmann (Georges Mandel) et Philippe Weissert (Hans).

Du lundi au vendredi, du 7 mai au 1er juin, 19h55-20h LECTURE DU SOIR

Denis Podalydès lit chaque soir des extraits de La légende de Saint Julien l’Hospitalier de Flaubert

Du lundi 14 au vendredi 18 mai, du, 11h50-12h MICRO FICTION

Daydreams de Mariannick Bellot / Réalisation : Jean-Mathieu Zahnd

L'écriture de Daydreams est venue d'une chanson, un jour, dans une cuisine, un jeune homme chantant Leonard Cohen. C'était beau. La lumière tombait en flaque dans la cuisine, même le formica était en état de grâce. Les histoires sont nées de là : l'idée d'un dialogue entre une comédienne et un musicien qui composerait ses propres chansons pour l'occasion, une rêverie.

Samedi 12 mai, 21h-22h DROLES DE DRAMES

La grève des Mères de Christian Roux / Réalisation : Jean-Mathieu Zahnd

Trois femmes. Une mère, Paula, 67 ans, ouvrière retraitée, et ses deux filles : Hélène, 42 ans, et Milly, 25 ans, mariée, enceinte. Hélène n'a pas pu avoir d'enfant et son couple ne s'en est pas remis. Milly en attend un mais s'est engagée dans une terrible lutte : la grève des mères...

mercredi 16 mai, 23h-0h L’ATELIER FICTION

Mémoires de l'inachevé de Grisélidis Réal / Réalisation : Catherine Lemire

J'ai décidé maintenant de partager ma vie en deux, une vie pour moi ici avec les enfants, dans la paix, la nature, l'éloignement des villes. Et une autre partie secrète, plus dure, plus amère et mystérieuse, où je vis masquée et fardée parcourant les nuits comme une petite comète venue d'ailleurs. (G.R.) Recueil posthume présenté et établi par Yves Pagès en collaboration avec Jeanne Guyon, Mémoires de l'inachevé, publié chez Verticales en 2011, réunit la correspondance inédite de Grisélidis Réal de 1954 à 1993, accompagnée de quelques écrits. A travers ces lettres à l'écrivain Maurice Chappaz, au peintre Henri Novarraz, aux éditeurs Bertil Galland et André Balland, à Jacques Vallet, à la photographe Suzi Pilet, à son amant Hassine Ahmed, se dessine le parcours singulier de cette femme, qui fut à la fois écrivaine et prostituée. Choix des textes et lecture par Dominique Reymond.

 

ET AUSSI...

samedi 12 mai

7h-8h TERRE A TERRE par Ruth Stegassy

Le Printemps des Simples avec Thierry Thévenin, producteur-herboriste, secrétaire général du Syndicat des SIMPLES (Syndicat Inter-Massifs pour la Production et l’Economie des Simples)

9h-10h REPLIQUES par Alain Finkielkraut

Qu’est-ce qu’être Français ? Avec Jean Daniel, écrivain, journaliste, éditorialiste, fondateur du Nouvel Observateur 

10h-11h CONCORDANCE DES TEMPS par Jean-Noël Jeanneney

La Bastille, symbole inaltéré avec Héloïse Bocher, historienne

dimanche 13 mai, 16h-17h METROPOLITAINS par François Chaslin

Architecture japonaise avec Kazuhiro Kojima, du groupe Coelacanth, adepte de la fluidité, d'une architecture qui serait ouverte aux vents, à la lumière, aux sons, aux mouvements de l'eau et des gens), son expérience du Vietnam, les Space Blocks de Hanoï, le bâtiment des arts libéraux et des sciences de la Cité de l'éducation de Doha, au Qatar, son action après le tsunami de mars 2011.

Les capitales durant la Renaissance et la lente émergence de Paris avec l'historien Jean-Marie Le Gall et Thierry Paquot

lundi 14 mai, 17h-18h SUR LES DOCKS

Histoires en Combrailles, enquête en territoire imaginaire un documentaire d'Anne-Charlotte Pasquier-Sinet réalisé par Anna Szmuc

D’où viennent les histoires ? Où sont-elles quand elles ne sont pas racontées ? A quoi servent-elles ?…  L’an dernier, Anne-Charlotte Pasquier-Sinet a posé ces questions aux enfants de l’école maternelle d’un petit village des Combrailles. Les réponses ont fusé, sans hésitation : Les histoires sont dans le cieldans les corps des gens pas encore nés… Avec Sophie Lannefranque, écrivaine, Jean Guérard, éleveur de chèvres et de vaches depuis 40 ans, Paul et Raymonde Rougier, anciens fermiers, Renée Faure, collectionneuse de légendes entendues dans son enfance, et les enfants de l’école de Saint Quintin-sur-Sioule.

mercredi  16 et 23 mai, 14h-14h30 PLANETE TERRE par Sylvain Kahn

Deux émissions avec Saskia Sassen, professeure de sociologie à l'université Columbia (New York) : 16 mai Le territoire de la nation dans tous ses états / 23 mai Où en est la mondialisation ?

vendredi 18 mai, 23h-0h L’ATELIER DU SON par Thomas Baumgartner

Autour du Festival Bruits Blancs à Arcueil 

 

Et retrouvez l'ensemble des programmes sur franceculture.fr

Thème(s): Arts & Spectacles| Cinéma