retour en haut de page
 Concordance des temps

Concordance des temps

Syndiquer le contenu par Jean-Noël Jeanneney Le site de l'émission
Emission Concordance des temps

le samedi de 10h à 11h

Ecoutez l'émission 58 minutes

Maux et douleurs sociales au temps des Lumières

11.01.2014 - 10:00 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lecture

"Les mendiants" de Sébastien Bourdon (1635)

Une historienne a dit un jour dans une interview donnée à Jean Birnbaum pour Le Monde : « Tous mes livres partent à la recherche d’une écriture qui, par sa syntaxe, ses sonorités, ses cadences, pourrait non pas mimer le XVIIIe siècle, mais le transcrire avec des mots fidèles aux rythmes et aux sensations de ceux qui vivaient alors. Avec la volonté de ne jamais oublier combien passé et présent interfèrent. Et dans cette recherche, j’assume pleinement l’écho entre les interrogations affectives d’autrefois et les questions politiques actuelles. » Cette historienne – je ne veux pas la cacher davantage –, c’est Arlette Farge, bien connue des auditeurs de France culture. De pareils propos et cette concordance des temps qu’elle assume entre jadis et maintenant, l’institue forcément en invitée privilégiée de notre émission. Pour parler de quoi ? Et bien ! des douleurs et des déchirures sociales à la fin de l’Ancien régime, puisqu’elle a consacré de longue date de précieux travaux  à la vie fragile des plus humbles, à leurs corps brutalisés, aux maladies qui les frappent plus que d’autres, à l’insécurité qu’ils éprouvent au quotidien. Tout comme aussi, dans un livre récent, au regard jeté sur ces classes défavorisées par l’élite qui les surmonte. Ce sera sur quoi d’ailleurs, surtout, nous allons insister. À Arlette Farge il revient donc ce matin d’expliciter pour nous les motifs qu’elle peut avoir de parler d’un « écho » contemporain, en considérant, bien sûr, au-delà de notre France, les peuples de la planète que défigurent bien davantage la souffrance et la misère. Jean-Noël Jeanneney

 

Programmation sonore :

- Extrait du film « Monsieur Vincent » de Maurice CLOCHE sorti en 1947, avec Pierre DUX dans le rôle du chancelier Séguier et Pierre FRESNAY dans celui de Vincent de Paul.

- Chanson « Je suis dans la dèche » interprétée en 1937 par DAMIA, auteurs : Raymond ASSO, LUKINE et POLL.

- Lecture d’une lettre de Madame de SÉVIGNÉ adressée à sa fille Françoise DE GRIGNAN, datée du 3 février 1676, par Jeanne BOITEL.

- Extrait du film « Ridicule » de Patrice LECONTE, sorti en 1996, avec notamment Charles BERLING dans le rôle de Grégoire de PONCELUDON DE MALAVOY.

- Extrait du film « Monsieur Vincent » de Maurice CLOCHE (1947).

 

Bibliographie :

- Arlette FARGE, La Déchirure. Souffrance et déliaison sociale au XVIIIe siècle, Bayard, 2013.

- Arlette FARGE, La Vie fragile. Violences, pouvoirs et solidarités à Paris au XVIIIe siècle, Hachette, 1986, Rééd. poche « Points Histoire ».

- Arlette FARGE, Michel FOUCAULT, Le Désordre des familles. Lettres de cachet des Archives de la Bastille, Gallimard, 1982.

- Arlette FARGE, Le Goût de l’archive, Seuil, coll. « La Librairie du XXe siècle », 1989, Rééd. poche « Points Histoire ».

- Arlette FARGE, Vivre dans la rue au XVIIIe siècle, Gallimard, coll. « Archives », 1979, Rééd. Gallimard, coll. « Folio Histoire », 1992.

 

 

Invité(s) :
Arlette Farge, spécialiste du 18ème, directrice de recherches en histoire au CNRS

Thème(s) : Histoire| Ancien Régime | Pauvreté| Société| Travail| cour| déliaison sociale| élite| maladie| pauvres| petite vérole| peuple| siècle des Lumières| souffrance| Louis-Sébastien Mercier