retour en haut de page
Des Papous dans la tête

Des Papous dans la tête

Syndiquer le contenu par Françoise Treussard Le site de l'émission
Emission Des Papous dans la tête

le dimanche de 12h40 à 13h55

Ecoutez l'émission 72 minutes

Les Papous pour la Fête avant les Fêtes en public au Musée d'Orsay (1ère partie) 6

22.12.2013 - 12:45 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lecture

                                          À l'affiche du jour : Les Papous en public au Musée d'Orsay à Paris

                                                                                   (1ère partie)

 

Olympia Edouard Manet © Edouard Manet, Olympia, en 1863, huile sur toile H. 1.305 ; L. 1.91, musée d'Orsay, Paris, France © photo musée d'Orsay / rmn

Publipapoucité / Le Cirque du XIXème siècle :

par Patrice Caumon, avec Gabrielle Godart au piano chant, et tous les Papous du jour.

Une vie d'Olympia :

par Jean-Bernard Pouy, Dominique Muller, Patrick Besnier et Lucas Fournier.

Des mots pour des rimes :

avec le public du musée d'Orsay et tous les Papous du jour.

Facétie Madame Bovary :

par Dominique Muller.

Les Périphraseurs :

par Jean-Bernard Pouy, Eva Almassy, Patrice Caumon,

Dominique Muller et Patrick Besnier.

Publipapoucité Orsay Land :

par Patrice Caumon, avec Gabrielle Godart au piano chant, Dominique Muller, Serge joncour.

Les Bouts rimés chantés :

par Jean-Bernard Pouy et Jacques Jouet. Au piano : Gabrielle Godart.

 

 

Gabrielle Godart

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Galerie : Les Papous pour la Fête avant les Fêtes en public au Musée d'Orsay

17 photos
Photos réalisées par Virginie Noel.

Thème(s) : Littérature| Littérature Contemporaine| cirque| Edouard Manet| jeux littéraires| Madame Bovary| Musée d'Orsay| périphrases| publicités

6 commentaires

Portrait de Anonyme Alain FAURE24.12.2013

Après l'émission peinturière de ce premier dimanche d'Orsay, j'ai voulu, chère Françoise et amis, vous adresser un texte rive gauche sur l'histoire du "Déjeuner sur l'herbe" de Manet. Il est assez récent et je l'ai déjà chanté en public.

Le déjeuner sur l'herbe Alain FAURE
(sur Le parapluie de G. Grassens)

Il cognait fort sur la grand' route
Nous cheminions vers la guinguette
Nos deux rapins portaient l' casse-croûte
Nous avions le cœur en goguette

Ce n'est qu'après Moret-sur-Loing
Que l'envie nous pris d'une pause
Le bal champêtre était trop loin
Il fallait bien qu'on se repose

Un p' tit coin d' paradis
Avec nos deux dandys
Une clairière s'offrit par chance
Un p' tit coin d' paradis
Pour deux belles ladies
On avait de la chance, j'ai dit!

A peine assis dans la verdure
Arrive l'homme au chevalet
C'était Edouard et sa peinture
Qui rendait visite à Sisley

La jeuness' peut croire au hasard
J' vous dis pas d'ici le tableau
Lorsque se croisent les Beaux-Arts
Des Batignolles à Fontainebleau

Et vas-y la causette
Sans souci des cousettes
Une rivière s'offrit par chance
Une petite trempette
Pour un brin de toilette
On avait de la chance, mazette!
... / ...

A peine le temps de dire ouf
Le pied me glisse c'est y ballot
Berthe s'accroche et c'est le plouf
Toutes les deux on tombe à l'eau

Vite nos deux gandins accourent
Limite qu'on ne boive la tasse
Au lieu de nous porter secours
Manet rit de notre air bêtasse

Un p' tit bain de midi
Ce n'est pas interdit
Une branche s'offrit par chance
Sécher nue c'est hardi
Tant pis pour les on-dit
Ce n'est que du bon sens, pardi!

En tenue d'Eve après la bouffe
Berthe est retournée au ruisseau
Pendant qu'elle se rinçait la touffe
Edouard a sorti ses pinceaux

S'en était fait de la guinguette
Cet effeuillage c'était la tuile
Mais filles modèles même en goguette
L'aventure a fait tâche d'huile

Ce déjeuner sur l'herbe
C'était une toile superbe
Or c'est la vie rêvée des anges
Et comme dit le proverbe
Manger son blé en herbe
C'est moins d'épis en grange qu'on gerbe

Alain FAURE

Portrait de Anonyme Alain FAURE27.12.2013

Merci Françoise. Joyeuses fêtes aux Papous avec deux petits couplets, pour un trou normand, en post-scriptum du "Déjeuner sur l'herbe":

C'était foutu pour la gambille
Nous les grisettes faut qu'on s' rhabille
Et qu' la musette tourne au quadrille
Dans les bras de nos joyeux drilles

Plutôt que nous les deux gribouilles
Préfèrent se faire la tambouille
Et pour croquer nos bonnes bouilles
Edouard déballe sa barbouille

Alain FAURE

Portrait de françoise françoise27.12.2013

Merci à tous pour votre écoute attentive.
Et passez de belles fêtes.

Portrait de gt99 gt9922.12.2013

Bravo ! Bravo ! Bravo !
C'était formidable !
Le cadre était très sympathique. Martine Kaufmann dont je me souvenais qu'elle avait fait une soirée à la SCAM en 2005 pour Bertrand Jérôme était visiblement très contente de vous accueillir.
Gabrielle, charmante et marrante comme tout, apporte au piano et à la voix une perfection musicale de bon aloi. Nos Papous sont des paroliers de première plume, et des chanteurs souvent tordants, mais c'est bien qu'ils travaillent sous la baguette de Gabrielle.
À ce titre, le duo final entre Gabrielle et Caumon était génial (diffusion la semaine prochaine je suppose). Je me réjouissais à l'avance d'une séance avec Caumon. J'ai été comblé.
Et puis nous avons eu un festival ininterrompu de calembours, citations, jeux de mots sur le thème de la peinture. C'était un vrai régal !
Pour l'auditeur que je suis, ayant suivi depuis le début les Papous, et même avant les émissions antérieures de BJ, je dois dire que le soufflet ne retombe pas. Cette séance publique est à mon avis un morceau d'anthologie à garder en podcast ad vitam æternam. Anciens et jeunes Papous ont été éblouissants. Bravo et gloire à eux !

Portrait de Anonyme nadined (anonyme)22.12.2013

Quelle émotion de me croire à nouveau dans ce '19th century circus' où Serge Joncour flirte avec la langue anglaise! Orsay où Olympia, telle une actrice de Woody Allen qui sort de l'écran, s'échappe de son cadre pour gagner Venise. J'ai été sensible à' l'épanouissement stylistique',aux envolées lyriques et poétiques du duo féminin: Domnique Muller & Eva Almassy.
L'apothéose en chansons ( quel talent pour les deux compositeurs: Jacques Jouet et Jean-Bernard Pouy vu le temps imparti!) et les chœurs. On ne peut que chanter 'yes, yes, yes', ou don't let us down.
Merci, chère Françoise Treuasard pour cette récréation , émaillée de fulgurances, orchestrée à un train d'enfer, qui nous fait ronronner de plaisir. Pas d'ennui à redouter à vous écouter.
S'implanter à Orsay, le temps d'une soirée: une idée
Originale
Rajeunissante
Sublime
Affriolante
Y retourne dimanche prochain,
pour prendre l'escalator menant à l'étage des merveilles.
En attendant je vais m'égarer à Dorsayland où j'espère croiser tous les Papous. Votre fidèle troyenne qui à Orsay n'a pas vu les heures filer en votre compagnie. A fabulous and magic evening, aurait dit 'the Queen' que vous avez invitée au déjeuner sur l'herbe.
Bonnes fêtes à vous tous, lecteurs et auditeurs.

Portrait de Anonyme Waller Nathalie22.12.2013

une fane !

Votre commentaire

Type the characters you see in this picture. (Vérification audio)
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus : si vous ne n'arrivez pas à les lire, soumettez le formulaire, une nouvelle image sera générée. Il n'y a pas de distinction majuscule minuscule.