retour en haut de page
Du Grain à moudre

Du Grain à moudre | 12-13

Syndiquer le contenu par Hervé Gardette Le site de l'émission
Emission Du Grain à moudre

du lundi au jeudi de 18h20 à 19h

Ecoutez l'émission 39 minutes

Construction européenne : avons-nous encore le choix ? 4

19.09.2012 - 18:20 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lecture

Les heures et les jours qui nous séparent de la fin octobre vont probablement sembler bien longs à Jean-Marc Ayrault, ainsi qu’à tout son gouvernement. Pourquoi fin octobre ? Parce que, sauf surprise, à cette date-là, le Traité budgétaire européen aura été voté par les parlementaires. Mais en attendant, il va falloir tenir…

Tenir face à ceux, nombreux, qui voient dans ce traité à la fois un déni de démocratie dans la mesure où il n’y aura pas de consultation populaire, et une sanctuarisation des politiques d’austérité avec la désormais fameuse règle d’or, règle qui interdit à chaque pays d’avoir un déficit structurel supérieur à 0,5% de son Produit intérieur brut.

Marie-France Garaud, Thomas Houdaille et Thomas Coutrot J-C Francis © Radio France

Ce matin, le conseil des ministres examinait les deux projets de loi relatifs au nouveau Traité. L’occasion pour le Premier ministre de renouveler un exercice devenu presque quotidien depuis la rentrée : une mise en garde adressée à sa majorité : « ceux qui croient à l’Europe, qui sont sincèrement européens, sauront prendre leurs responsabilités ». Autrement dit, s’opposer au Traité budgétaire européen revient à s’opposer à la construction européenne.

Demain, on commémorera davantage qu’on ne célèbrera le 20ème anniversaire du référendum sur le traité de Maastricht, acte fondateur de la monnaie unique. A l’époque, le Oui l’avait emporté d’une courte majorité. A en croire les enquêtes d’opinion, si c’était à refaire, ce serait non, franchement non, à 64%.

Chacun sait qu’on ne refait pas l’Histoire. Mais s’agissant de la  construction européenne : « avons-nous encore le choix ? ».

 

Suivez-nous aussi sur :

 

 

 

Invité(s) :
Thomas Coutrot, économiste, co-président d'ATTAC
Marie-France Garaud, ancienne députée européenne, présidente de l'Institut international de géopolitique
Thomas Houdaille, secrétaire général du think-tank EuropaNova et directeur du programme européen de leadership, 40under40

Thème(s) : Idées| Débat| Economie| Institution| Politique

Lien(s)

EuropaNovaOrganisation non gouvernementale fondée en 2003, EuropaNova rassemble de jeunes actifs qui mènent des actions concrètes pour mobiliser et informer les citoyens sur l'Europe.
Lettre ouverte à François Hollande pour un référendum sur le Pacte budgétaireA l’initiative d’Attac et de la Fondation Copernic.
La supercherie du "Pacte pour la croissance", par Thomas Coutrot et Pierre KhalfaTribune publiée sur le site LeMonde.fr le 27 juin 2012.
Les Ponce Pilate du Conseil constitutionnel, par Marie-France GaraudTribune publiée dans Libération le 13 août 2012.
L’humour germano-européen, par Marie-France GaraudTribune publiée dans Libération le 26 août 2012.
Marie-France Garaud et sa rapière émoussée, par Jean-Jacques UrvoasTribune publiée dans Libération le 22 août 2012.
Europe politique : la France doit dire oui à l’Allemagne, par Thomas HoudailleTribune publiée dans Libération le 17 septembre 2012.
L’Europe en plein trouble identitaire, par Thomas HoudailleInterview publiée sur le site Atlantico.fr le 15 mars 2012.
Six questions clés sur le traité budgétaire européenArticle de Claire Guélaud, Philippe Ricard et Patrick Roger à consulter sur LeMonde.fr.
Les Européens croient-ils encore en l’UE ?, une étude de Daniel DebomyA télécharger sur le site européen, Notre-Europe.eu.

4 commentaires

Portrait de Anonyme Job20.09.2012

Je suis tout à fait dáccord avec M. Houdaille, qu'on a déjà perdu notre souveraineté et qu'on peut la regagner en reduisant nos dettes. Tout le monde sait que faire des dettes, ces perdre de l'indépendence et de la liberté. Il faut sortir de cette spirale de la dette en reduisant nos dépenses.

Portrait de Anonyme Filipe20.09.2012

Si nous n'avons pas le choix, c'est que nous sommes dans une dictature qui ne dis pas son nom alors?

Portrait de Anonyme Jordi Grau20.09.2012

Merci de nous avoir donné l'occasion d'entendre un débat bien argumenté et de bonne tenue sur une question politique importante.

Évidemment, on pourrait vous reprocher d'avoir invité deux partisans du "non" contre un partisan du "oui". D'un autre côté, les deux "nonistes" étaient loin d'être d'accord sur tout, et inviter quatre personnes pour une émission d'un peu plus d'une demi-heure aurait rendu sans doute trop court le temps de parole de chacun. J'imagine que ce doit être parfois la quadrature du cercle d'organiser ce genre de débat.

Portrait de HG HG20.09.2012

Merci pour votre message

En effet, trouver le bon équilibre n'est pas chose facile, et convier 4 invités sur un tel sujet aurait sans doute été frustrant, et seulement 2 un peu trop réducteur...quadrature du cercle en effet !

Votre commentaire

Type the characters you see in this picture. (Vérification audio)
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus : si vous ne n'arrivez pas à les lire, soumettez le formulaire, une nouvelle image sera générée. Il n'y a pas de distinction majuscule minuscule.