retour en haut de page
Du Grain à moudre d'été

Du Grain à moudre d'été | été 13

Syndiquer le contenu par Julie Gacon Le site de l'émission
Emission Du Grain à moudre d'été

du lundi au vendredi de 18h15 à 19h

Ecoutez l'émission 44 minutes

Les monnaies alternatives le resteront-elles? 3

23.08.2013 - 18:15 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lecture

Si l’on en croit les textes, la monnaie fut inventée par un vieil homme…

Prénom : Abraham. Et c’est la Genèse qui le raconte.

Abraham avait trouvé un champ, pour y enterrer Sarah.

Le terrain appartient aux Hittites, qui veulent le lui offrir…

Lui, refuse à deux reprises : il veut acheter le champ, et sans marchander

« Au vrai prix », dit-il, « d’un lieu de sépulture parmi vous ».

 

La création de l’argent par la suite est une autre affaire…

Des tablettes d’Argile en Mésopotamie où l’on inscrivait les dettes,

Jusqu’aux pièces de deux euros ou au billet  vert,

La monnaie est moins faite de métal ou de papier- que d’un matériau plus rare qu’on appelle… la confiance.

Ainsi le « crédit » vient du latin « credo », « je crois »…

Le support n’ayant finalement aucune espèce d’importance.

 

Mais quand cette confiance s’amenuise…

Quand le système dans son ensemble paraît dysfonctionner,

A-t-on encore une marge de manœuvre pour s’extraire des monnaies imposées ?

Visiblement, oui… Et cela s’appelle : les monnaies complémentaires

Il y en a quelque 5 000 dans le monde, une vingtaine en France dont certaines aux noms d’insectes : les abeilles, les lucioles…

Et une autre qui ne connaît aucune frontière : il s’agit des bitcoins, monnaie virtuelle ne dépendant d’aucune banque centrale ni institution financière.

 

Georg Simmel le philosophe allemand disait : « les questions monétaires déterminent aussi le type de société dans laquelle cet argent opère »

En gros, les schtroumpfs n’auraient pas été les schtroumpfs sans la salsepareille.

Proximité, liens sociaux, accès facilité au crédit : voilà ce que veulent ceux qui se lancent dans l’aventure des monnaies alternatives.

 

Mais que gagne-t-on vraiment à court-circuiter le système bancaire ?

Qu’y a-t-il de nouveau dans ces initiatives ?

Et pourquoi ne suffit-il pas de créer de l’argent pour effacer les dettes ?

 

Et comment ces monnaies peuvent aussi éclairer la théorie économique dominante ?

 

Les monnaies alternatives... le resteront-elles ? C’est notre question du jour dans Du grain à moudre

 

Patrice Baubeau, Christophe Destais et Philippe Herlin © Radio France

 

Invité(s) :
Philippe Herlin, économiste, chargé de cours au Conservatoire national des arts et métiers
Patrice Baubeau, historien spécialiste de l'histoire économique financière et monétaire, Maître de Conférences en Histoire contemporaine à l'Université Paris Ouest Nanterre-La Défense
Christophe Destais, économiste au CEPII, il a travaillé plusieurs années à l'ambassade de France à Washington

Thème(s) : Information| Débat| Economie

3 commentaires

Portrait de Anonyme Valéry23.08.2013

Il y a une amélioration dans la qualité de intervenants, je me souviens que dans certains émissions consacrés à la croissance où les spécialistes ne donnait même pas la définition de la Croissance , du PIB etc.

A noté sur les fonctions de la monnaie, qu'il n'y en a mathématiquement qu'une. Puisque les deux autres fonctions (resserve et compte) ne sont possibles que parce qu'il est possible d'échanger avec..

A l'heure actuelle, une majorité des populations pense que la monnaie est indexés sur des resserves d'or...Or; on ne peut avoir de monnaie indexés sur ce métal présent en quantité limité sur notre planète et dans notre système solaire (je passe ici théorie d'astrophysique sur la création de l'or, né de la collision de deux soleils, de l'explosion d'un supernovæ etc).
Pour l'heure, les banques centrales créent des liquidités pour faire repartir la croissance, ces liquidité sont investies par les banques dans des bulles spéculatives (je résume): c'était vrai avant la crise, pendant et maintenant encore...
Les prochains mois vont donc être difficiles à vivre car la crise que nous allons vivre sera sans précédant-ce qui nous sauve ou pas, c'est que les fonds souverains, utilisant l’euro et le dollars comme fonds de resserve verraient d'un mauvais œil l'effondrement monétaire de la zone euro.
Le modèle est difficile à modifier et à notre niveau, nous ne pouvons le réformer par nos vote et la solution de créer une monnaie du citoyen me paraît donc être la meilleur solution car elle permet de retirer le pouvoir que nous avons accordé aux lobbies financiers et à nos gouvernants.
N'oublions pas comment la monarchie a perdu son pouvoir en 1789, il a suffit d'un vote de l'assemblé nationale indiquant que c'était désormais elle qui percevait l'impôt.
Le mieux pour le lecteur de ces quelques lignes est d'écouter l'émission qui suit de Michel Onfray.

Portrait de Anonyme ORYL23.08.2013

De plus en plus à la botte cette émission.
Presque rien sur le bitcoin comme outil de blanchiment et sur le fait qu'il soit comparé à une pyramide de Ponzi.

Portrait de Anonyme iarwain23.08.2013

Le bitcoin a surtout l'air d'une nouvelle pyramide de Ponzi...

Votre commentaire

Type the characters you see in this picture. (Vérification audio)
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus : si vous ne n'arrivez pas à les lire, soumettez le formulaire, une nouvelle image sera générée. Il n'y a pas de distinction majuscule minuscule.