retour en haut de page
L'Atelier de la création

L'Atelier de la création

Syndiquer le contenu par Irène Omélianenko Le site de l'émission
Emission L'Atelier de la création

le mercredi et le jeudi de 23h à minuit

Ecoutez l'émission 59 minutes

Moondog 28

30.10.2013 - 23:00 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lecture

De Léa Cohen et Gaël Gillon

Prise de son : Eric Boisset

 

 

 

Ce projet a reçu le soutien de Brouillon d’un rêve de la Scam

 

 

 

 

 

 

En 1947, un homme déguisé en viking se tient jour et nuit sur la 6ème avenue de Manhattan, rassemblant les curieux autour d’étranges concerts. Il se souvient de ce chien qui hurlait à la lune, fidèle guide d’aveugle qui accompagnait ses voyages d’adolescent dans les réserves indiennes du Wyoming. Alors ce sera Moondog…

Un portrait, une énigme, quelques parcelles d’une œuvre méconnue, l’histoire d’un garçon humble et passionné qui changea la face de la musique.

 

Moondog portrait © DR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

avec les voix de

 

Raphaël Almosni, Jonathan Waite ,Cyrille Hrouda et Léa Cohen

 

Léa Cohen

Après des études de lettres et un diplôme de montage à la Fémis, Léa Cohen s’est orientée vers l’écriture et la réalisation. Après plusieurs courts métrages de fiction, un essai documentaire et quelques films d’animation, elle travaille actuellement comme scénariste.

Thème(s) : Création Radiophonique| Création Sonore| Musique

Événement(s)

  • Concert

    Le Cabaret contemporain : Hommage à Moondog

    Le Cabaret contemporain : Hommage à Moondog

    Dans le cadre de l'escale Made in America Artistes associés à la Maison de la musique, les cinq musiciens du Cabaret contemporain présentent un hommage à celui que l'on nomme le Viking de la 6è avenue  Il fait partie de la mythologie du New York post-moderne. Moondog, personnage au look d’évangéliste surréaliste, prêcha contre les chapelles du monde de la musique. Esprit singulier et ...
    24/01/2014 - 25/01/2014

28 commentaires

Portrait de Anonyme Laura04.11.2013

Merci pour cette émission !
Cela me fait penser à un de ses élèves qui joue encore du trimba, ce tambour à trois faces que Moondog avait créé. Il s'agit de Stefan Lakatos.
http://www.stefanlakatos.de/start.htm
Sinon, les curieux peuvent aller voir le beau site d'Amaury Cornut.
http://fr-moondog.com/

Portrait de Anonyme Charles Collard04.11.2013

Cette émission est importante pour faire découvrir en France un créateur original et marginal. Son œuvre enregistrée est abondante mais probablement introuvable dans le contexte de l'industrie du disque d'aujourd'hui.
Passionné par France Culture, je connaissais tous les albums de Moondog distribués à Montréal, mais présenté sous forme de documentaire c'était comme le découvrir sous un nouveau jour.
Les efforts de France Culture sont récompensés par des auditeurs fidèles
au-delà de l'Hexagone. Merci

Portrait de Anonyme benoit01.11.2013

super mais juste un petit bémol : cette correspondance était-elle nécessaire? Le "moi" de la réalisatrice prends presque le pas sur le beau moondog

Portrait de Anonyme Bulle01.11.2013

Bonjour, j'aimerais bien aussi avoir la liste des musiques s'il vous plaît. Merci pour le voyage.

Portrait de Anonyme Anonyme31.10.2013

Sur Moondog

J'ai écouté L'Atelier hier soir tout en faisant mes bagages pour un départ à 4h30 du matin donc pas très suivi, mais j'ai podcasté et me suis coulé dans l'oreille comme de la cire chaude ce programme sur Moondog dans le train ce matin, en ne faisant rien d'autre, même pas feuilleter, en réécoutant lorsque j'avais mal saisi.

La première fois que Moondog m'a coulé dans l'oreille, c'était à l'époque de ces cassettes 8 pistes qui avaient quasi la forme et la taille d'un livre de poche, qu'on mettait dans des machins très compliqués et qui parait-il restituaient la stéréo. Probablement les K7 existaient déjà mais ne restituaient que le mono. On pouvait faire de la quadriphonie avec ça.

Je devais avoir entre dix et quatorze ans, ne saurais dire plus précisément, et j'ai su que Moondog me trotterait toujours dans la tête. Celui qui m'a fait écouter Moondog était un talentueux sculpteur-escroc de haute volée, qui par chance est mort trop tôt pour être devenu le faussaire posthume de l'artiste archi-célèbre (et aussi tant soit peu escroc, artiste et escroc, cela va toujours un peu ensemble) dont il était le très proche voisin et occasionnellement collaborateur à quelques jets de pierre des postes-frontière français. Non pas que celui-ci ait manqué de faussaires par la suite !

Mais ce peu ou prou parent qui écoutait et faisait écouter Moondog était aussi assez versé dans les cocktails, palais, réceptions, pince-fesses, soirées, mondanités. C'était très à la mode d'être hippy, donc manteau afghan, etc, fin des années 60, début 70 au plus tard. Certainement on ne devait pas beaucoup voir Moondog dans ce genre de cercle, soit qu'il n'y ait pas été invité, soit qu'il ait dédaigné les invitations, car je pense que le son de ce genre de lieux ne lui aurait pas convenu. Mais je ne crois pas du tout impossible que Moondog ait pas été un sujet à la mode dans ce genre de cercles new-yorkais, parisiens, Park Avenue, Austin Texas, ou je ne sais quelle autre destination fashionable de la jet-set de l'époque.

Tu dis je crois, si j'ai bien entendu(à env. 30’30) que tu ne comprends pas le nom Moondog, que tu ne vois pas le rapport avec les chiens. Mais tu dis que Moondog avait un chien, un chien d'aveugle, et que ce chien hurlait les nuits de pleine lune. Or si moi je pense à un de sons les plus remarquables que j'aie entendus depuis que j’entendis Moondog pour la première fois, je mentionnerai inévitablement le hululement d'un chien, et plus précisément de deux chiens, une nuit de pleine lune. Je rentre de voyage et je suis derrière la porte qui donne sur la cour, je cherche la clé pour ouvrir la porte, je n'ai pas parlé, les deux chiens sont de l'autre coté de la porte, ils m'ont senti, et l'un puis l'autre, les deux ensemble, se mettent à hululer des sons d'une pureté, une expression tellement longue, forte, tendue, longue, une note pure qui s'élève forte, tendue, longue, je m'immobilise, j'écoute, ce n'est pas une angoisse, c'est une espèce de saudade, une question aussi, une lente impatience, une sourde douleur, une voix que j'écoute immobile et dont je me remplis pendant un moment avant d'ouvrir la porte.

Peut-être que c’est seulement ça l’idéal, être comme un chien qui hurle à la lune, qui sort de son larynx cette vocalise interminable adressée à … à quoi ? Pour un chien ? Pour nous ?

La situation se répète quelques jours plus tard dans une configuration assez semblable, mais pourquoi je raconte tout ça, c'est pour dire que pour moi au contraire ce que tu dis de Moondog éclaire le choix de son nom.

John Wesley Hardin / John Wesley Harding : très intéressant. Ce JWH était un "real sweet heart" (http://en.wikipedia.org/wiki/John_Wesley_Hardin). J’ai la surprise de retrouver un autre des sons dont je sais que je ne pourrai jamais me lasser.

Ton émission m'a beaucoup appris sur Moondog et je t'en remercie.

R.

Portrait de Anonyme Lea03.11.2013

merci pour ton écoute sensible. Bien sûr que oui, je vois le rapport avec le chien...poser ds questions est pour moi une façon de construire un dialogue, de le provoquer, de l'interroger, de le bousculer...comme il nous bouscule...

Portrait de Anonyme louis31.10.2013

Une émission sur Moondog, ça n'est pas si fréquent, et ça mérite d'être salué. Mais je regrette la forme que prend ce documentaire, qui tourne au journal intime confus. Le personnage de Moondog était suffisamment singulier pour ne pas en rajouter dans l'étrange, et il m'aurait paru plus pertinent d'opter pour une forme plus classique et plus éclairante à la fois. Je m'interroge sur ce qu'aura compris un auditeur ne connaissant pas ce musicien.

Portrait de Anonyme anonyme03.11.2013

éclairer tout en laissant une part d'obscurité...comme la lune...ou comme quand on aime une personne et qu'on en saisit pas tout...on choisit, on recompose, on se repose, on explose, on respire.

Portrait de Anonyme Lea03.11.2013

Il ne s'agit pas d'un objet documentaire, mais bien d'un atelier de la création, ce qui impliquait pour nous un parti pris très tranché d'évocation libre, expérimentale et impressionniste. Pour vous répondre, les dates sont celles qui ont jalonné son parcours, mais aussi sa légende, car il s'agit bien de cela : interroger une ombre, chercher, à travers la voix / la voie de la recherche ce qui est concret, et se rendre compte que la musique a justement ceci d'impalpable, d'immatériel, d'abstrait...Point de journal intime, mais une envie de m'engager pleinement dans une rencontre et de la partager en profondeur. Alors oui, l'intimité s'en mêle, l'amour aussi, peut-être, mais il s'agit d'un portrait avec ce que cela comporte de mystère, et d'une interprétation qui donne à réinterpréter, je l'espère. Merci pour votre écoute et vos commentaires.
Léa Cohen

Portrait de Anonyme Dominique Savignard30.10.2013

Excellente évocation du géant de la 6eme avenue. Pouvez-vous donner les références de quelques titres diffusés durant cette émission? Particulièrement celui qui débute par des paroles en japonais. Merci encore pour cet hommage très émouvant. ( Le devenir de Suzuka est-il connu?)

Portrait de Anonyme anonyme03.11.2013

...dans l'album ELPMAS qui est un anagramme de SAMPLE - héhé - encore une petite farce du viking...
à écouter aussi : STAMPING GROUND (album 'moondog')

Portrait de Anonyme Yann Muller03.11.2013

Et quel est le morceau diffusé tout au debut, pendant l'introduction (0:20 - 2:57)? Il s'agit d'un titre de Moondog également? Merci beaucoup.

Portrait de Anonyme Lea03.11.2013

De nombreux extraits sont issus de l'album Moondog (de Moondog)...
Ecouter ausi 'To a sea horse', ou encore 'New Amsterdam'...ou mieux, laissez vous guider par le hasard...bien à vous.

Portrait de Anonyme Anonyme31.10.2013

Le morceau s'appelle Fujiyama 2 et a été enregistré tel quel par Moondog.

Portrait de Anonyme Pierre31.10.2013

Il s'agit de Fujiyama 2, sur l'album Elpmas

Portrait de L'Atelier de la création L'Atelier de la création31.10.2013

Léa Cohen ou Gaël Gillon vont vous répondre rapidement. Merci pour votre écoute.

Portrait de Anonyme Michel30.10.2013

Je ne suis pas sur que Dylan dans sa chanson John Wesley Harding fasse référence à "Moondog" ?

Portrait de Anonyme Lea03.11.2013

il s'agit de son ancêtre hors la loi évoqué en début d'émission.

Portrait de Anonyme Anonyme31.10.2013

La chanson de Dylan fait référence à John Wesley Hardin, l'ancêtre hors la loi se Moondog.

Portrait de Anonyme Anonyme31.10.2013

Certainement pas, par contre, il en parle dans son livre Chroniques dans l'évocation qu'il fait de Greenwich Village.

Portrait de Anonyme Anonyme31.10.2013

Il s'agit de l'ancetre hors la loi de Moondog évoqué en début d'émission

Portrait de Anonyme Pierre31.10.2013

D'ailleurs Moondog lui a aussi écrit une chanson "Here's To John Wesley Harding"

Portrait de Anonyme Pierre31.10.2013

En effet : Moondog c'est Louis Thomas Harding.
John Wesley Harding c'en est un autre :)

Portrait de Anonyme Pietrody30.10.2013

Je ne connais pas non plus le contenu de l'émission mais je vous la conseille d'avance.
J'ai eu la chance d'entendre Moondog à la maison de Radio_France, quand le grand Daniel Caux l'avait fait venir. j'étais aussi à Rennes le jour où une grève malheureuse a annulé le concert.
Gloire à Moondog, ce merveilleux musicien plein de sensibilité et d'humour, et gloire aussi à France Culture qui s'est régulièrement servi de ses enregistrements dans ses génériques, depuis quarante ans. Tout auditeur a forcément entendu Moondog un jour ou l'autre, même sans le connaître.
D'avance merci aux deux initiateurs de cette émission.

Portrait de Anonyme pierre droulers28.10.2013

j'aime Moondog mais je ne comprends pas l'objet ici; de quoi s'agit-il?
merci, je suis curieux
p

Portrait de Anonyme anonyme03.11.2013

cette création sonore est un montage de trames disparates qui se heurtent et se répondent...le magnifique texte de Pierre Hild, Moondog Légende (Editions de l'Attente) retrace sa vie en quelques dates. Plusieurs voix se rencontrent, celle de Moondog, forte et mystique, celle de la recherche, intérieure, comme en suspend, et celle du chant de la musique...
Le morceau Bird's Lament est un hommage à Charlie Parker,le Bird, dont l'émission évoque le passage...et c'est aussi un morceau aussi fou que maîtrisé et visionnaire.

Portrait de Anonyme Anonyme31.10.2013

Il s'agit d'un portrait, mais avant tout il s'agit de faire connaître son travail... (Toutes les musiques utilisées dans l'émission sont de lui.

Portrait de L'Atelier de la création L'Atelier de la création29.10.2013

L'émission consacrée à Moondog sera diffusée ce 30 octobre à 23h sur France Culture puis sera disponible en podcast ou écoute en ligne.
Bonne journée.

Votre commentaire

Type the characters you see in this picture. (Vérification audio)
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus : si vous ne n'arrivez pas à les lire, soumettez le formulaire, une nouvelle image sera générée. Il n'y a pas de distinction majuscule minuscule.