retour en haut de page
 Du grain à moudre

Du Grain à moudre│09-10

Syndiquer le contenu par Julie Clarini, Brice Couturier Le site de l'émission
Emission  Du grain à moudre

du lundi au jeudi de 18h20 à 19h

L'empathie est-elle innée ? Rediffusion de l'émission du 22 février 2010

28.04.2010 - 18:20

C'est bien connu, ce qui fait tourner le monde, c'est la cupidité et l'émulation. D'ailleurs Darwin l'avait bien dit, la sélection naturelle couronne les gagnants et élimine les plus faibles. C'était (vous l'avez compris) un petit condensé des idées erronées, miraculeusement remisées par temps de crise. Pour traverser les moments difficiles, on préfère se souvenir que venir en aide aux démunis, prêter secours aux plus fragiles, est l'expression la plus juste de notre humanité. Mais là aussi, malheureusement, c'est faux. Les éthologues, spécialistes du comportement animal, nous racontent des histoires incroyables de grands singes se jetant à l'eau pour sauver leur congénère ou nourrissant avec application et patience une vieille femelle malade. La capacité à se mettre à la place d'autrui ne serait pas -ou pas seulement- acquise et, en tout cas, probablement pas le propre de l'homme. Un grand nombre d'animaux partagent avec nous un substrat empathique, qui fait par exemple que, tout comme nous, les grands singes baillent en voyant un congénère bailler. Pas de quoi pérorer, alors, quand nous tendons spontanément la main à celui qui se noie ; nous serions préprogrammés pour. Nous aurions même peu d'emprise sur ces réactions automatiques. Au point que, le livre de Frans de Waal refermé, on se demande s'il ne faudrait pas conclure que la morale, l'altruisme, le souci d'équité, ne sont qu'une superstructure qui cache une disposition innée. L'impératif catégorique ( ou quelque chose d'assez proche) serait déjà dans nos synapses à la naissance. Et pourtant, sans vouloir faire un catalogue des atrocités commises à l'homme par l'homme, de l'assassinat d'Ilan Halimi aux massacres du Rwanda, qui oserait dire que la sollicitude est le trait marquant de notre espèce ? Et les bourreaux, sont-ils des êtres dénaturés ?

Invité(s) :
Frans de Waal
Pascal Picq, paléoanthropologue
Nicolas Baumard, philosophe, chercheur à l'Institut d'anthropologie cognitive et évolutionniste de l'Université d'Oxford

Thème(s) : Idées