retour en haut de page
La Fabrique de l'Histoire

La Fabrique de l'Histoire│11-12

Syndiquer le contenu par Emmanuel Laurentin Le site de l'émission
Emission La Fabrique de l'Histoire

du lundi au vendredi de 9h06 à 10h

Ecoutez l'émission 53 minutes

Histoire/Actualités du vendredi 22/06/12 2

22.06.2012 - 09:06 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lecture

 

Avec Dominique Kalifa, Vanessa Schwartz et Eric Dussault pour le colloque international «Paris en images», une mythologie de Paris créée par la diversité des productions iconographiques, les 24 au Petit Palais et le 25 mai au Forum des Images.

 

Avec Julie Chaizemartin pour son ouvrage "Ferrare, joyau de la Renaissance italienne" (éd. Berg)

 

Chronique «Un saut dans la loi» d’Amélie Meffre, sur la loi n° 52-893 du 25 juillet 1952 relative au droit d'asile.

Invité(s) :
Dominique Kalifa, professeur d'histoire contemporaine à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, et membre du Centre d'histoire du XIXème siècle (Paris-1 Paris-4)
Vanessa Schwartz, historienne, professeur à la Southern California University
Eric Dussault, historien à l’Université York de Toronto
Julie Chaizemartin, historienne de l’art

Thème(s) : Histoire| 20e siècle

2 commentaires

Portrait de Anonyme vlan30.05.2012

Le nouveau détective à la fabrique de l'histoire?
A propos de l'intervention d'Eric Dussault, on peut trouver intéressant et même être d'accord sur l'ambition d'une lecture critique du st germain mythologisé, étudier les ressorts et mécanisme de cette construction, disputer le monopole de cette histoire à Juliette Greco etc. Par contre il me semble singulièrement étonnant d'entendre comme ce matin, que c'est dans le recensement de la population du quartier que l'on trouve la vérité de ses pratiques sociales et culturelles et que l'age de ses habitants contredit le fait que c'est un quartier de jeunes. C'est toujours une minorité, infime parfois, c'est toujours à la marge que se bâtissent et se trament les évènements, les vagues, politiques et sociales. Il est vain d'injecter la dedans du majoritaire, de la norme, du recensement, des mains courantes pour étayer un faux relativisme, qui serait la réalité. Cette réalité c'est celle des lieux communs. Pour terminer le discours sur les avortements clandestins avait des accents méchamment conservateurs voir réactionnaires, en quoi cette réalité, terrible, assez généralisé (on parle de 300 000 avortement par an) et tabou avant la lutte pour le droit à l'avortement et la mise en place de l'Ivg dans les hôpitaux, en quoi donc cela vient contredire le fait qu'il y avait une sexualité plus libre à st germain des près?
Pour résumer oui à une lecture critique, mais non à une lecture morale (et un tantinet complotiste) par en dessous, qui refuse toute validité ou tout intérêt à un mythe, qui reproche à Greco de ne pas faire de la basse sociologie de police.

Portrait de Anonyme Anonyme25.05.2012

A propos de Ferrare, je signale que les éditions Franco Maria Ricci ont publié en 2007 un ouvrage qui retrace l'histoire de la ville et de la dynastie d'Este et évoque ses joyaux artistiques.
Très cordialement à vous.
La traductrice de l'ouvrage