retour en haut de page
Le Gai savoir

Le Gai savoir | 12-13

Syndiquer le contenu par Raphaël Enthoven Le site de l'émission
Emission Le Gai savoir

le dimanche de 16h à 17h

Ecoutez l'émission 59 minutes

Méditations métaphysiques - Descartes 23

16.09.2012 - 16:00 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lecturevideo

Descartes : Les méditations métaphysiques, du vertige au morceau de cire.


René Descartes Frans Hals © DR

 

Comme un bateau ivre qui prend la haute mer sans autre boussole que l’envie de s’échouer ailleurs qu’ici, René Descartes ne traque la vérité qu’à la condition d’y parvenir. Au début de ses méditations métaphysiques, le philosophe sans pied à terre n’est encore qu’un vagabond méthodique, un fou en liberté, un amnésique volontaire, un savant sans bagage qui entreprend – parce qu’il le vaut bien - d’abandonner tous les préjugés qui tiennent lieu de savoir. Bientôt, Descartes apercevra la terre ferme du haut de son moi, et pourra tenter, selon ses propres termes, de « marcher avec assurance en cette vie », mais pour l’heure (méditation première) c’est le regard méfiant de l’âme instable, c’est le clair-obscur et c’est l’esprit, bras tendus, qui titube et tâtonne à l’ombre d’Aristote, c’est un être courageux qui accepte l’incertitude en choisissant tout simplement de tenir pour faux ce qui n’est pas certain.

 

A la lecture : Georges Claisse et Julie-Marie Parmentier

 

 

 

 

Mais aussi, des extraits des films : Taxi Driver (1976) de Martin Scorsese et Total Recall (1990) de Paul Verhoeven 

Invité(s) :
Georges Claisse, comédien
Julie-Marie Parmentier

Thème(s) : Idées| Grands Classiques| Philosophie| Recherche| Sciences| métaphysique| René Descartes

23 commentaires

Portrait de Anonyme Laurent.s03.11.2012

Déçu d'entendre parler de Heidegger en fin d'émission. Très, très, déçu ... Depuis les travaux de J.Habermas on connait les arrière-pensées idéologiques du bonhomme, Descartes était la bête noire de Heidegger non pour des raisons philosophiques mais politiques. Toutes ses considérations sur l’être, son essence, sur Descartes, le sol le monde la communauté de destin ne mérite que la poubelle…Il a trompé son monde de son vivant, et continue encore …

Portrait de Anonyme Charles. C23.11.2012

Bonsoir,
cher Laurent.S, je trouve votre critique facile, comme celle d'Habermas, d'ailleurs. Vous savez ,je pense que, justement, en philosophie, nous devrions éviter les procès d'intention. Plutôt que de vouloir se débarrasser d'Heidegger d'une manière Ad-hominem - ce que nous pourrions tout aussi bien faire pour Habermas, cet homme des réseaux, qui veut faire taire tous ceux qui ne rejoignent pas son école ; voir son attaque violente et infondée sur Sloterdijk pour l'exclure des médias -, attelons-nous surtout à en faire la critique, à en peser les enjeux, à en ressortir la poétique.

Bref, je n'interviens pas souvent en commentant, mais là, cher Laurent.S, je trouve que balayer comme ça ceux qui ne sont pas d'accord, cela tient d'un certain sectarisme, certes agréable dans ce qu'il confirme nos certitudes, mais qui est à l'encontre-même de ce que je pense être la base de la philosophie : l'écoute et la compréhension des pensées autres.

Signé un modeste étudiant en philosophie. Cordialement.

Portrait de Anonyme Laurent.s09.01.2013

Bonjour Charles,
désolé de répondre un mois plus tard je viens à peine de vous lire. Si d’aventure vous repassez par là je vous laisserai le dernier mot pour ne pas encombrer ce forum.
N’étant pas étudiant en philo je n’ai pas d’obligation comme vous sur le cas Heidegger, mais je ferai l’économie d’un long discours sur la poétique de sa pensée, comme suit : nous allemands plus fort tous l’monde !
Il est vrai qu’en France son cercle restreint d’admirateurs se recrutent surtout chez les amis de la poésie. Jean Beaufret par exemple, qui naïvement apporta son soutien à Faurisson, fut l’heureux destinataire de la ‘lettre sur l’humanisme’ envoyée par Herr Folamour, lettre elle même sujet d’un discours de Sloterdijk dans lequel ce dernier employa, lui aussi à l’insu de son plein gré, une terminologie évoquant dans l’oreille d’un allemand celle des années 30, à croire qu’à défaut de donner l’envie de s’étrangler avec la main droite Heidegger rend con.
In fine dans les multiples croisements que R. Enthoven fait entre les différends penseurs, ce Dr Strangelove de la philo reste discret. Nous verrons bien s’il lui consacre une émission… j’ai tout de même pris plaisir à voir la pièce de théâtre racontant son histoire d’amour avec A.Arendt jouée par E. Zylberstein…

Portrait de Anonyme Irène M. 30.10.2012

Vous trouviez l'idée de l'émission excellente cher Anonyme ? Alors pourquoi ne pas admettre la part d'inexpérience ( bien plus qu'incompétence ) de l'interlocutrice que la candeur préserve de la gnose ?
Peut être qu'à son jeune âge Descartes n'avait déjà plus de secret pour vous ;)
Quand l'enthousiasme pour la philo se fait si rare, votre intolérance me fait un peu de peine...

Portrait de Anonyme Anonyme29.10.2012

Pitié virez cette gamine totalement incompétente ! Je n'ose pas croire que vous ayez osé la ressortir après l'émission "philosophie" sur arte où sa prestation avait tout d'un flop.
C'est dommage, l'idée de l'émission était excellente mais là vous la sabottez...

Portrait de Jeanne R. Jeanne R.06.10.2012

Merci à @Kévin C. pour le lien, mais j'en avais déjà connaissance, l'ai même en podcast ; mon voeu était autre vu qu'avec la "Recherche" on n'en a jamais fini... par bonheur, il est exaucé car les NCC préparent de leur côté de nouvelles émissions sur l'œuvre de Proust.
Jeanne R.

Portrait de Anonyme Eric Symak23.09.2012

Ah ben oui moi non plus je ne suis pas certain d'avoir tout assimilé avec la métaphore de la cire, il va falloir que je réécoute. Mais comment faisait-on quand il n'y avait pas de podcast ? Il fallait comprendre du premier coup ? Sinon, toujours la cire, le morceau dont il veut étudier les propriétés sensibles pour comprendre comment elles s'articulent avec une idée de "la cire en soi" (si j'ai bien compris ?), on se demande si ça ne vient pas jeter un pavé dans la mare de ce vieux laxiste de Platon qui en faisait dans Théétète un modèle de la mémorisation. Ou, à tout le moins, version plus sympa, un clin d'oeil complice.

Portrait de Anonyme Anonyme22.09.2012

Ceci est un message de la société Siemens :
Merci Paola pour l' hommage de l' Espagne @ la Bretagne, très Popart.
Votre érudition [ mis à part PKD , et le film Total recalé ], on ne peut pas avoir combattu sur tous les chemins, à un âge aussi tendre, arrive même à surprendre votre interlocuteur et vous semblez beaucoup l 'amuser, ce qui n est pas si fréquent.
Les conditions sont de plus en plus difficiles, de sorte que l 'expédition Mapaonie doit se reposer et reprendre des forces,
Feu mon époux travaillait pour Siemens, cela ne m'a pas valu pour autant une ligne directe ad vitam eternam avec lui, mais cette nuit, (je suis surveillée, attention), il m 'est apparu (correcteur si necessaire, svp ) en songe :
" Mon amie, " me dit-il, " je vous en conjure, aujourd'hui même connectez -vous sur [le gai savoir ] pour leur envoyer un petit ' complimente.
Pour ma part, ne pouvant plus me rendre aux vêpres de mon bled, je suis ravie de sortir des chantiers battus et de changer de Cd. Je ne me jette plus sur la messe dominicale comme il y a encore quelques années, je ne suis plus aussi matinale.
Tandis qu à l ' heure des vêpres, j 'étais prête à accueillir la mort, sous quelque forme qu'elle se présente et vous voilà :
Une tuerie cette nouvelle émission ! Voilà ce que feu mon mari me suggéra de vous transmettre, une expression qui ne fait vraiment pas partie de ma batterie de casseroles....
Salutations Distinguées de petit serpent catanguais, à t-il ajoute. Accent aigu.

Portrait de Anonyme Gastlag22.09.2012

Vu que mon précèdent commentaire a le statut d'inexistant et vu la tonalité des commentaires publiés, j'en déduis que pour braver la censure du roitelet local il faut savoir lécher dans le sens du poil. Je m'exécute en reprenant le ton libidineux de l'émission et des commentaires autorisés :

"Cher Raphaël, comme vous vous en doutez, je me régale à vous écouter sans parler que mon plaisir s'accroît quand vous mêlez au discours philosophie & littérature. J'ai rarement écouté sur France Culture une émission aussi torride. j'ai failli en oublier mon hétérosexualité naturelle, j'ai encore un peu de mal à m'en remettre. vous parlez comme on chuchote au creux de l'oreille, c'est assez troublant.

En khâgneuse que je suis, je ne peux que vous remercier pour cette précieuse émission. Seigneur ce que ça minaude, ça sussure, à croire qu'il y a concours pour déterminer qui sera le plus érotique."

Je finirais par une citation de votre bon maître (celui l'étage au dessus) :

"Les catégories sociodémographiques ? Deux d’entre elles vont être privilégiées. Les femmes. Le service public propose non seulement une présence plus importante des femmes journalistes et animatrices d’émissions que toutes les autres stations, mais va multiplier, d’Inter à Info ou à France Bleu, les émissions consacrées aux problèmes des femmes, sous forme de grands débats ou de reportages sur la vie quotidienne."

La philosophie quotidienne et le machisme étant votre marque, vous respectez bien la ligne.

Portrait de Anonyme Martine22.09.2012

Encore une merveilleuse émission qui enlève le premier, voire le deuxième hic aux méditations métaphysiques de Descartes. Elles sont servies digestes et envieuses d’être intensifiées. Que c’est agréable d’accompagner Raphaël Enthoven dans ses questionnements, d’écouter Henry Bergson et de prendre part à cette émission vivante. Amusante et intéressante aussi la recommandation de films modernes en analogie du sujet traité, où Raphaël est expert..

Portrait de Anonyme Renaudd22.09.2012

Belle émission ! Ca fait plaisir que France Culture consacre une émission exclusivement aux classiques de la philosophie. Leur écosystème, ce n'est pas l'université, c'est le monde entier ! J'aurais cependant le même petit bémol que johaylex ci-dessous : l'enthousiasme est est parfois un peu forcé et la forme est en-deça du fond.

Fidèle auditeur des Vendredis de la philosophie puis des Nouveaux chemins, je me permets de faire ici la publicité d'une série d'articles que j'ai écrits sur Descartes voilà quelques années, autour de la question de la transsubstantiation : http://leker.typepad.com/medievaliste/2006/06/descartes_code_.html

Si vous considérez cela comme un spam, je ne vous en voudrai pas et je continuerai à vous écouter, allez !

Et sinon, aux auditeurs ci-dessous qui s'interrogent sur la BO : le titre qu'on entend à la fin est 'The Darkness' de Leonard Cohen.

Bonne continuation

Renaud

Portrait de Anonyme Kévin.C.21.09.2012

Petit message en destination de Jeanne R. a propos de son vœux d'une émission sur l’œuvre de M.Proust. Car il me semble bien qu'il y en a eu plus d'une même ! Aux Nouveaux Chemins de la Connaissance ; voici le lien :

http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaiss...

Portrait de Anonyme Marvelette20.09.2012

En khâgneuse que je suis, je ne peux que vous remercier pour cette précieuse émission, aide incontestable pour déminer le terrain ardu tracé par La Métaphysique, thème de philosophie au concours de l'ENS Lyon cette année.

Portrait de Anonyme Marion Fribourg20.09.2012

En différé : à l'écoute de l'émission sur Descartes, me réjouissant d'avance, je rage .
D'abord car je trouve intolérable de mettre de la musique en même temps que la parole, comme si la voix ne suffisait pas à envoûter l'auditeur. La voix parlée de chacun a ses propres mélismes, elle crée un contact intime qui n'a besoin d'aucun autre artifice.
Ensuite parce que j'ai du réécouter, stupéfaite, le début de l'émission avec la présentation de la charmante Paola, m'assurer que j'avais bien enregistré le Gai savoir sur France Culture, mais oui !!! Voilà que Paola sort de sa Manche un Don Quichotte se promenant dans la forêt de Brocéliande ??? Parmi les brumes !!! Je manque de m'étrangler de surprise... Elle en fait souvent, Paola, des coquilles comme ça ? Et personne ne s'en étonne ? Excusez-moi, je ne sais pas s'il y a des moulins à vent dans la forêt de Brocéliande, si Dulcinée hante les brouillards, et si Don Quichotte fait partie des chevaliers de la Table Ronde, mais l'émission a pris pour moi un sacré coup dans l'aile .

Marion F.

Portrait de Anonyme Gastlag20.09.2012

Bonjour,

j'ai trouvé votre émission vraiment pédante et machiste. Votre manière de vous mettre en scène dans une posture de supériorité vis à vis d'UNE élève fait vraiment vieux mandarin libidineux. J'espère que vous changerez vite de style ou que votre émission sera arrêté.

Portrait de Anonyme johaylex19.09.2012

Merci pour cette émission, mais je vais mettre un tout petit bémol: seigneur ce que ça minaude, ça sussure, à croire qu'il y a concours pour déterminer qui sera le plus érotique.
Parce qu'autant le fond de l'émission est excellent - la pertinence du propos, la volonté d'être intelligible et à la portée de chacun (j'arrive à comprendre !) -, autant le côté je prends la pause "la philosophie, c'est jouissif" peut irriter à la longue surtout lorsqu'elle est poussée à ce point. Un peu "too much".
On finirait par crier au manque d'authenticité, alors que je le répète, je trouve votre émission excellente: la description de l'utilisation du mythe par Platon dans "le banquet" m'avait sidéré.

Portrait de Anonyme Jeanne R.18.09.2012

PS : "Je doute donc j'existe" pourrais-je dire à mon endroit... En effet, je doute à présent et me dis : tu confonds peut-être avec sa santé de Blaise Pascal, laquelle n'était pas brillante, assurément, mais c'était la faute à l'époque ? Bref, si mon erreur s'avère, honte à moi, moi qui comprends mieux pourquoi vous aviez fait l'impasse sur la nature même de Descartes ; vous me voyez là cent fois désolée !!

Portrait de Anonyme Jeanne R.18.09.2012

Il me semble que vous avez fait l'impasse sur la nature même de René Descartes... Ce dernier avait contre lui une santé plutôt fragile, toujours fiévreux, son corps et son esprit en souffraient beaucoup ; ce serait en déduction : "je souffre, donc je suis". Alors, je me figure que cet état d'inconfort vécu au quotidien par un Descartes souffreteux a largement influencé sa pensée comme son raisonnement méthodique.
Ceci dit, quelle importance au fond de savoir le comment du pourquoi, le résultat cartésien parle de lui-même... ; quoique (supposant que l'un ne peut aller sans l'autre) aujourd'hui je pense cela et demain, peut-être, son contraire.
Jeanne R.

Portrait de Anonyme l'abeille18.09.2012

Bonjour,
Quels sont les extraits musicaux s'il vous plaît ?

Portrait de Anonyme OSEF18.09.2012

Un fichier pdf [généré par latex, histoire de respecter la typographie française] aurait été encore mieux qu'un doc, voir un fichier odt histoire d'être lisible nativement par LibreOffice...

Portrait de SAINT-SONGE SAINT-SONGE17.09.2012

Quel est donc ce "morceau" de musique qui clôt votre émission , les références me seraient bien utiles pour effacer...."mes doutes", merci.

Portrait de Anonyme Dexter17.09.2012

bonjour !
j'ai écouté votre émission d'hier c'était très intéressant.
en plus j'ai rarement écouté sur France Culture une émission aussi torride, sérieux quand Monsieur Enthoven a dit avec sa voix suave : "Paola, vous et moi avons un corps et un esprit..." j'ai failli en oublier mon hétérosexualité naturelle, j'ai encore un peu de mal à m'en remettre.
en fait si on compare l'aspect "séducteur" des philosophes actuels, entre Michel Onfray, BHL et vous je préfère de très loin la vôtre. Elle est bien plus intimiste : vous parlez comme on chuchote au creux de l'oreille, c'est assez troublant, alors qu'Onfray fait plus dans l'abattage pour grand public féminin, d'ailleurs les femmes, pour aller l'écouter', se regroupent pour faire du covoiturage, du coup j'ai compris pourquoi Onfray vous a viré de son université populaire, sérieux il ne fait vraiment pas le poids.
par contre il me semble avoir entendu le cratch d'un briquet ? c'est pas bien de fumer, c'est qui qui fumait ?
désolé d'être aussi curieux.
par contre sur l'émission elle-même, sur Descartes et la cire d'abeilles j'ai pas compris grand chose, je ne vois pas ce que les abeilles viennent faire dans cette histoire dans la mesure où déjà au collège les élèves apprennent en classe de chimie les changements d'état de la matière : solide - liquide - gazeux, mais à la limite c'est pas trop grave, là n'est pas essentiel, il vaut mieux faire fondre la cire plutôt que les abeilles, encore que la quantité d'abeilles est en train de fondre comme neige au soleil, même que c'est un gros problème écologique,
merci encore, grâce à vous j'adore vraiment la philosophie
bien à vous,
un fidèle auditeur....

Portrait de Anonyme Jeanne R.17.09.2012

En podcastant l'émission de dimanche, je me suis rendue compte que vous proposiez l'écriture de commentaires pour les auditeurs que nous sommes...
Cher Raphaël, comme vous vous en doutez, je me régale à vous écouter - même en différé - car il est toujours très instructif de vous entendre ; disons aussi que les penseurs dont il est question sont d'une qualité irréprochable et sans parler que mon plaisir s'accroît quand vous mêlez au discours philosophie & littérature. D'ailleurs... réclamant désespérément des émissions sur l’œuvre de Proust, peut-être aurais-je la chance d'être entendue, ici, un jour ? Voilà, c'est dit !
Jeanne R.

Votre commentaire

Type the characters you see in this picture. (Vérification audio)
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus : si vous ne n'arrivez pas à les lire, soumettez le formulaire, une nouvelle image sera générée. Il n'y a pas de distinction majuscule minuscule.