retour en haut de page
Le Magazine de la rédaction

Le Magazine de la rédaction | 12-13

Syndiquer le contenu par Tara Schlegel Le site de l'émission
Emission Le Magazine de la rédaction

le samedi et dimanche de 18h10 à 19h

Ecoutez l'émission 44 minutes

Maman est en prison 3

15.02.2013 - 18:15 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lectureaudiosoundslide

Elles sont peu nombreuses, à peine plus de de 2000, et trop souvent ignorées, isolées. C'est que l'univers fermé auxquels leurs crimes ou délits les ont condamnés est surtout fait pour les hommes.

Ces femmes forment  à peine 3,5% de la population carcérale.

La prison de femmes de Rennes. Aquarelle de Noëlle Herrenschmidt pour Carnets de prison (Albin Michel) © Noëlle Herrenschmidt

Sur 191 établissements pénitentiaires, seuls deux leur sont réservés. Ailleurs, elles doivent se contenter d'annexes ou de quartiers.

La violence est moindre, dit-on, dans les quartiers de femmes. Mais la détresse au moins aussi intense.
D'autant qu'à l'extérieur attendent des enfants avec lesquelles il est si compliqué de continuer à tisser des liens à travers les barreaux.

A Rennes, par exemple, l'une des deux seules prisons réservées aux femmes, 2/3 des détenues sont mères.

« Le plus difficile dans la prison, c'est la séparation. Mais peu à peu … la place de la séparation se fait à l'intérieur de moi. Je ne l'oublie jamais, je la vis. Même séparé de moi, mon enfant existe pour moi. Tu … me restes présent. Alors, moi aussi j'existe. J'existe à deux endroits à la fois : je suis ici bien sûr mais, en même temps, je suis avec ceux que j'aime. Surtout la nuit dans mon coeur, je m'évade. En pensée. Chez nous. C'est mon secret ».

Voilà les paroles des femmes de Rennes recueillies par le Relais Enfant-Parents Grand Ouest.

Des témoignages comme nous allons en entendre dans le reportage à Rennes de Florence Sturm, dans le cadre de la journée "24h en prison, Surveiller, punir et après ?".

 

>>> Entrez dans cet établissement, guidé par Marie Annick Horrel, surveillante, major pénitentiaire. Images ci-dessous :

Lecture
 
Partager

>>> La prison de Rennes propose 3 "modules", de petits appartements pour faciliter la vie familiale que décrivent 2 surveillantes, Carole et Delphine:

Lecture
 
Partager
 

 

>>> Ci-dessous : la carte des établissements pénitentiaires disposant de quartiers femmes en octobre 2012 :

Les établissements pénitentiaires disposant de quartiers femmes en octobre 2012 © Ministère de la Justice

Extrait d'un livret de l'association 'Enjeux d'Enfants' intitulé 'Raconte moi la prison'. © Enjeux d'Enfants

 

 

Invité(s) :
Odile Barral, magistrate à Albi, ancienne juge d'application des peines

Thème(s) : Information| Justice| 24 heures en prison| femmes| prison| Rennes

Lien(s)

Association Enjeux d'enfantsFavorise notamment depuis 20 ans la relation entre "l’enfant et son parent détenu ou tout autre tiers incarcéré avec lequel il a entretenu des liens affectifs et éducatifs, susceptible de pouvoir bénéficier d'un droit de visite".
Brin de soleilAssociation des maisons d'accueil des familles et des proches de personnes détenues dans les centres pénitentiaires de Rennes et de Rennes-Vezin.
Parcours de femmesAssociation qui "met en œuvre des actions de soutien et d’accompagnement, d’aide à la réinsertion et de prévention de la récidive des femmes incarcérées, placées sous main de justice ou sortant de prison".

3 commentaires

Portrait de Anonyme mordicus15.02.2013 l'autre côté du mur est intéressant mais incomplet du fait de la censure administrative, je suppose.En effet quand est-il du mitard,prétoire...le côté obscure de la tôle qu'on voie rarement et pour cause il est censuré quand il n'est pas tout simplement ignoré.
Portrait de Anonyme Françoise Sérandour15.02.2013 Oui, je connais ces femmes de Rennes, depuis 2007! Mon travail est enregistré à l'Enap, centre national de documentation de l'Ecole Pénitentiaire. J'ai fait 2 Ateliers d'écriture, à Jacques Cartier avec les hommes, et avec les femmes au Centre Pénitentiaire, en . Un homme m'a dit:, a écrit: "j'étais un chien, je suis devenue un loup!". et une femme m'a dit: " Vous, Madame, vous nous ressentez, mais vous n'êtes pas passée de l'autre côté de la barrière". Nos textes "Prisons de vers, Lettera amorosa" sont archivées dans le numéro 1 de l'Enap. Mais voilà, j'ai une dette envers les détenus hommes et femmes. j'ai écrit un texte pour eux, pour elles, et je ne sais à qui l'envoyer? De plus, je veux, je voudrais re-travailler avec les femmes détenues. C'est tellement précieux, c'est du registre de "l'indicible". je vous ai écouté toute la journée, à France culture. Donnez-moi un nom, Spip, un réseau, une association qui m'écoute, pour faire un Atelier d'écriture, tout simplement. Merci! françoise Sérandour, professeur en littérature et écriture, Ecrivain, Créatrice d'atelier d'écriture.
Portrait de Anonyme Florence Sturm18.02.2013 Merci de votre intérêt. Je peux vous conseiller de vous rapprocher de l'association Enjeux d'enfants, citée dans le reportage. http://www.enjeuxdenfants.org/ Tel : 02.99.65.19.19 (Rennes )

Votre commentaire

Type the characters you see in this picture. (Vérification audio)
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus : si vous ne n'arrivez pas à les lire, soumettez le formulaire, une nouvelle image sera générée. Il n'y a pas de distinction majuscule minuscule.