retour en haut de page
Le Salon noir

Le Salon noir | 12-13

Syndiquer le contenu par Vincent Charpentier Le site de l'émission
Emission Le Salon noir

le mercredi de 14h30 à 15h

Ecoutez l'émission 27 minutes

Les archéologues et anthropologues s’intéresseraient-ils exclusivement aux objets ?

17.10.2012 - 14:30 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lecture

Revue Techniques et Culture © Tehniques et culture

Les objets les plus divers peuplent notre quotidien, certains sont strictement utilitaires, modestes, d’autres précieux et ostensibles, d’autres encore sont de statut incertain, hybrides, compliqués, inclassables. Certains clivent nos différences de sexe ou de statut social, mais au-delà des différences culturelles, en existe-t-il qui peuvent être taxés « d’irremplaçables » par les sociétés qui les mobilisent ? Archéologues, anthropologues et historiens soulignent ici les aspects physiques et idéels de ces objets choisis et explorent les contextes dans lesquels ils l’acquièrent. Sont alors révélées la logique des relations sociales et celle des procédures matérielles qui créent des objets uniques et indispensables, les ruses déployées pour remplacer l’irremplaçable…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les ethnologues les ont collectés, les archéologues les exhument encore et dans de telle quantité, qu’ils emplissent réserves et musées.  Objets ou artefacts, ce que les anthropologues dénomment la « culture matérielle », tiennent une place centrale dans la recherche archéologique et anthropologique, que peuvent-ils pour autant nous révéler ?  

Haches en jadéite, Le Petit Rohut, presqu'île de Quiberon Hervé Paitier © © Hervé Paitier, Inrap

 

Invité(s) :
Frédéric Joulian, maître de conférences à l'EHESS
Pierre Lemonnier

Thème(s) : Histoire| Archéologie| OBJETS