retour en haut de page
Le Secret des sources

Le Secret des sources | 12-13

Syndiquer le contenu par Jean-Marc Four Le site de l'émission
Emission Le Secret des sources

le samedi de 8h10 à 9h

Ecoutez l'émission 48 minutes

Le journaliste peut-il toujours refuser de livrer ses sources ? 11

04.05.2013 - 08:10 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lectureaudio

Pierre Alonso, Olivier Laurelli, Anne Michel, Fabrice Lorvo Mathias Mégy © Radio France

Une des protections indispensables du métier de journaliste est-elle en train de vaciller ? La DCRI et la justice ont récemment fait pression sur plusieurs journalistes et médias pour qu'ils révèlent leurs sources. Dans ce contexte, le journaliste peut-il dans certains cas livrer une source dans l'intérêt général ? Peut-on redéfinir le contour du secret des sources ? Est-ce compatible avec le "secret défense" ?

Pour en parler :
- Anne Michel, journaliste au journal Le Monde
- Olivier Laurelli, co-fondateur de Reflets.info
- Pierre Alonso, journaliste pour Slate.fr, ex-Owni
Avec les chroniques de Fabrice Lorvo, avocat spécialiste du droit de la presse au cabinet FTPA :
Lecture
 
Partager

 

Et le secret défense appliqué à la presse :

Lecture
 
Partager

 

Et la chronique multimédia, d'Eric Chaverou sur la transparence en ligne, de Wikileaks aux attentats de Boston :

Lecture
 
Partager


Sans oublier le clin d'oeil de Yassine Bouzar :

Lecture
 
Partager
 

 

>>> Retrouvez nous aussi sur twitter :

@secretdsources et #lsds ou @jmfour, sur Facebook et sur Soundcloud

Invité(s) :
Anne Michel, journaliste au journal Le Monde
Olivier Laurelli, co-fondateur de Reflets.info
Pierre Alonso, journaliste à Slate.fr
Fabrice Lorvo, avocat, spécialiste du droit des médias et du marketing du sport, et chroniqueur pour le Secret des sources. Il est associé du cabinet FTPA.

Thème(s) : Information| Internet| Médias| Multimédia| Frenchleaks| ICIJ| Offshore leaks| secret défense| secret des sources| transparence| WikiLeaks

Lien(s)

Le moment "OffshoreLeaks". Le MondePar Antoine Reverchon, le 15 avril.
Offshore Leaks, c'est Icij et maintenant. LibérationPar Lorraine Millot, correspondante à Washington.
The International Consortium of Investigative JournalistsConsortium à l'origine du Offshore leaks.
PNIJ Leak : la plateforme nationale des interceptions judiciaires ou l’histoire d’une fuitePar Bluetouff (Olivier Laurelli, notre invité), dimanche dernier.
“Allô, c’est Julian Assange”. OwniPar Nicolas Kayser-Bril, en octobre 2010.
Data journalism : théorie et pratiquePar Pierre Romera, ancien directeur du développement d'Owni et co-fondateur de Journalism++ (start-up de Journalisme-service) avec Nicolas Kayser-Bril et M. Untersinger.
« Les rédactions traditionnelles ne sont plus dans un rôle d’enquête, mais de diffusion ». Public-SénatEntretien d'Etienne Baldit avec Nicolas Kayser-Bril, publié début avril.
Le data-journalisme, c’est de l’enquête, pas du code… Par Cyrille Frank, fin mars, à propos d'une intervention récente en France de Steve Doig, prix Pulitzer 1993 et détenteur d'une chaire de journalisme assisté d’ordinateur à la fondation Knight de l’Université d’Arizona.

11 commentaires

Portrait de Jacques Englebert Jacques Englebert16.05.2013

Bonjour,

Vous citez en introduction de l'émission, un extrait d'une conférence de Julian Assange, donnée "il y a dix ans" à Oxford.
Serait-il possible d'avoir les références exactes de cette conférence ?
Merci d'avance,

Portrait de jmfour jmfour17.05.2013

Bonjour
Vous trouverez les références ici
http://www.internetsansfrontieres.com/Video-ST-Pour-Julian-Assange-Inter...
Cordialement

Portrait de Anonyme Thierry12.05.2013

Bonjour,
N'ayant écouté votre émission la semaine dernière que de façon parcellaire, j'ai cru vous entendre déclarer que "Denis Robert s'était fait rouler dans la farine".
Pourriez-vous expliciter ?
Merci d'avance.

Portrait de jmfour jmfour14.05.2013

Bonjour Thierry
La 2ème affaire Clearstream a clairement démontrée une manipulation des listings. Denis Robert, qui a agi de bonne foi et en journaliste, n'est pas en cause. Mais la manipulation est avérée.
Cordialement

Portrait de Anonyme gilles11.05.2013

Encore un excellent secret des sources, merci de cette émission souvent très pertinente
gilles

Portrait de henrin henrin05.05.2013

Eric Chaverou : si je vous ai bien entendu (EC04052013.mp3 à 3'45''), dans votre chronique du 4 mai, de votre point de vue, les attentats de Boston "sont une opportunité rêvée pour mieux se former à ces outils " [d'information en ligne]...".

Si c'est un rêve pour vous, ces attentats furent un cauchemar pour bien d'autres. Un journaliste doit prendre du recul, certes, mais jusqu'où, jusqu'à l'indifférence, jusqu'à l'indécence ?

Et bien de mon point de vue, on approche de la monstruosité.

Un fidèle auditeur de France Culture

Portrait de Eric Chaverou Eric Chaverou06.05.2013

Bonsoir henrin,

Quand je dis "rêvée", c'est d'un point de vue médiatique, par rapport à cette combinaison de médias en présence.

Je ne parle pas de l'événement en soi mais de ce qu'il déclenche d'un point de vue médiatique.

Je ne pensais pas être équivoque et merci de me donner l'occasion de dissiper une quelconque ambiguïté.

Quant à prendre le temps et du recul, c'est justement selon moi pour bien saisir l'ampleur d'événement de ce type.

Cordialement

Portrait de Anonyme CM04.05.2013

excellente émission, très riche
merci aussi pour vos liens

Portrait de Anonyme helene04.05.2013

C'aurait été intéressant ce matin de parler du fameux "Mur des Cons", qui nous a révélé (si nous ne le savions pas déjà), que le journalisme d'investigation est courageux et citoyen quand il vise des adversaires idéologiques, mais il devient tout à coup "contraire à la déontologie" quand ce sont des camarades de pensée qui sont concernés. Ce sont ces petites dérives qui font, entre autres, le jeu du Front National. C'est un jeu très dangereux qui n'est pas sans conséquences. Cela rejoint aussi, en quelque sorte, le sujet de ce matin, où l'on réclame cette forme de dictature autocratique qu'est la transparence à tout prix, qui assimile le journaliste à un procureur. Ce sont des choses qui font froid dans le dos : la presse qui veut "surveiller et punir", ou quand un pouvoir se déguise en contre-pouvoir pour se donner l'apparence du combat juste. Il parait que Julian Assange est beaucoup moins transparent que ce qu'il exige pour ses adversaires politiques.

Portrait de mécréant infidèle mécréant infidèle04.05.2013

Vous avez parfaitement résumé ce que j'aurai pu et voulu écrire. Donc un copié collé virtuel mais solidaire. Merci.

Portrait de Anonyme Vieuxgrincheux (anonyme)04.05.2013

Anne Michel a tout à fait raison :

Avant d' EMMERDER LES RETRAITéS ET LES CHOMEURS, il faut que le Gouv aille chercher le POGNON LA OU IL EST!!!!

et TAXER LES ROBOTS, non??? parce que c 'est du VOL PUR ET SIMPLE, rapport à la plus value...

KONSELEDIIIIIIIIIIIIIIIISEU!!!

Bonne journée et merci pour votre émission

VG Passeur cognitif à but non lucratif

Votre commentaire

Type the characters you see in this picture. (Vérification audio)
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus : si vous ne n'arrivez pas à les lire, soumettez le formulaire, une nouvelle image sera générée. Il n'y a pas de distinction majuscule minuscule.