retour en haut de page
Le Secret des sources

Le Secret des sources | 13-14

Syndiquer le contenu par Jean-Marc Four Le site de l'émission
Emission Le Secret des sources

le samedi de 8h10 à 9h

Ecoutez l'émission 48 minutes

Les journalistes face aux valises de billets : comment enquêter sur la corruption ? 10

16.11.2013 - 08:10 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lectureaudio

Fabrice Lorvo, Laurent Mauduit, Mathieu Delahousse, Fabrice Lhomme Nathalie Lopes © Radio France


Chacun à leur façon, ils ont enquêté sur l’argent qui corrompt. Et sur les liens souvent adultères entre le pouvoir et l’argent.

Tous les trois sont journalistes, viennent de publier un livre et sont avec nous ce matin.

 

Laurent Mauduit, co-fondateur de Mediapart.  Auteur de  « Tapie, le scandale d’Etat », chez Stock, suite d’une première enquête qui s’appelait « Sous le Tapie »…

Il explore les méandres de l’arbitrage rendu en faveur de Bernard Tapie dans le dossier du Crédit Lyonnais.

Affaire dans laquelle l’homme d’affaires est mis en examen. Il a été une nouvelle fois entendu par les juges la semaine dernière.

 

Fabrice Lhomme, journaliste au Monde. Il vient  de publier avec la complicité de Gérard Davet, « French corruption », également chez Stock. On y trouve les confidences de Didier Schüller, l’homme clé de l’ancienne affaire dite des HLM des Hauts de Seine, où il est beaucoup question du financement occulte du RPR et de l’UMP.

 

- Et Mathieu Delahousse, grand reporter à RTL, spécialiste des questions judiciaires, qui a enquêté avec Thierry Lévêque sur la circulation de l’argent liquide illégal. Leur livre s’intitule « Cache Cash », chez Flammarion.

 

Pour décrypter le rôle, les droits, les devoirs aussi des journalistes face à ces affaires de corruption, nous recevons également l’avocat spécialiste du droit des médias, membre de notre cercle d’observateurs journalistiques, Fabrice Lorvo. Voici son analyse du travail d'enquête des journalistes par rapport à celui de la justice :

Lecture
 
Partager
 

Sans oublier le focus hebdomadaire sur une image d'Eric Chaverou, journaliste multimédia à France Culture. Cette fois sur le billet de 500 euros :

Lecture
 
Partager
 

 

Et vous pouvez aussi nous retrouver sur Twitter et sur Facebook.
 

Invité(s) :
Laurent Mauduit, journaliste économique à Mediapart. Co-fondateur de Médiapart
Fabrice Lhomme, journaliste au Monde spécialisé dans les enquêtes
Mathieu Delahousse, chroniqueur judiciaire à RTL

Thème(s) : Information| Finance| Médias| Parti Politique| Politique| argent| corruption| euro

Lien(s)

"Hauts-de-Seine : "C'est l'histoire d'un clan qui trafique de l'argent". Le Monde.frTchat de Gérard Davet et Fabrice Lhomme avec les internautes du quotidien le 8 octobre dernier.
"EXCLUSIF. Villa Pamplemousse, la propriété secrète des Balkany". Le Point.frPar Mélanie Delattre et Christophe Labbé, ce mercredi.
"Les juges et le « simulacre » de l'arbitrage Tapie". Le Monde.frPar Gérard Davet et Fabrice Lhomme, le 4 novembre.
"Affaire Tapie-Crédit Lyonnais: l'arbitre joue gros". L'Express.frPar Pascal Ceaux et Jean-Marie Pontaut, le 28 mai.
Pourquoi il faut supprimer le billet de 500 euros. 20 minutesEntretien avec Mathieu Delahousse et Thierry Lévêque paru le 19 septembre dernier.
"Valises de billets : le charme désuet de la corruption à l'ancienne". Atlantico.frPar Hugues Serraf, journaliste, écrivain et blogueur. Le 13 septembre 2011.
Le billet de 500 lave plus blanc. PressEuropTraduction d'un article du quotidien espagnol La Vanguardia d'août 2010.

10 commentaires

Portrait de Anonyme Deransart17.11.2013

Il y a des jours où les pratiques de corruption des hommes de pouvoir
(politiques, presse ou argent) me semble particulièrement cyniques et le
pire et de se sentir impuissant. Savez-vous s'il existe des organisations,
associations de lutte contre ses pratiques avec lesquelles il est possible
d'agir ?
Merci par avance !

Portrait de Anonyme farouk16.11.2013

Il faut peut-être inventer la notion de journaliste-policier, c'est à dire le journaliste qui a plaisir à dénoncer et qui ne rêve que d'une chose, c'est de passer des menottes à tous les poignets un peu suspects. Mediapart ne m'inspire aucune confiance, et pas seulement à cause de son tristement célèbre fondateur!

Portrait de Anonyme virginie16.11.2013

Merci de cette émission souvent passionnante, comme ce matin

Portrait de Anonyme Geanluca16.11.2013

Bonjour,
Émission, journalistes et travail d’enquête très intéressants.
Néanmoins, ce sont souvent des individus et peu des grands groupes qui sont mis en cause. On apprends dans l'émission précédente Terre à Terre, que l'usine de Charbon de Gardanne a obtenu 1 milliard sur 20 ans pour produire de l’électricité "écologique" avec du bois (1 000 000 de tonnes) qu'ils vont faire venir du Canada. Pour apparaître "plus local" lls cherchent des forêts du département ou de la région à acheter, qui ne pourront pas supporter de telles coupes, et qui vont se transformer en destruction écologiques.
Merci,

Portrait de Anonyme DOMEC16.11.2013

Bonjour,

Eric Chaverou, journaliste multimédia à France Culture. Cette fois sur le billet de 500 euros :
Il affirme que l'impression d'un billet de 500€ est protégée informatiquement. Il a essayé d'imprimer à partir de photoshop et d'une copie d'écran.

Et pourtant, ON y ARRIVE TRÈS BIEN avec The Gimp:
capture d'écran sur un site web 7 coller dans The GIMP (licence libre GPL) et imprimer.

Cordialement.

Portrait de Eric Chaverou Eric Chaverou17.11.2013

Bonjour Domec,

Bravo à vous.

J'ai tenté pendant au moins 15 minutes en impression directe d'une image ou donc en passant par Photoshop, car logiciel très utilisé par le grand publc.

Avec à chaque fois un renvoi sur http://www.rulesforuse.org/pub/index.php?lang=fr et/ou une impression partielle.

Merci du tuyau si je puis dire, mais on peut évidemment comprendre ces obstacles anti contrefaçon.

Cordialement

Portrait de Anonyme chausson16.11.2013

Bonjour Jean-marc, bon, la République transparente nous en sommes oû ? J'ai écouté le procureur Eric De Mongolfier cette semaine sur la 5, il trouve 8000 noms sur une liste, contre 3000 pour M le Ministre des finances ( Actuel, c'est vrai qu'il y a de quoi les confondre ! ) la même liste ! M Tapie s'est permis de faire ce qu'il a constaté être pratiqué dans la sphère politico-financière, après c'est " Je te tiens, tu me tiens par la barbichette " J'espère pour tout ce" beau monde" que le Peuple ne se soulèvera pas, encore faudrait il lui laisser plus que des miettes. Etre simple et vrai ne se marrie pas avec l'argent, les tricheurs ont le vent en poupe, tant pis pour les autres... Cordialement Phil.

Portrait de Anonyme jemabl16.11.2013

bonjour

j'écoute désormais régulièrement cette émission intéressantissime et continue de penser qu'elle aurait tout à gagner
- si son animateur attendait la fin des phrases de ses interlocuteurs pour apporter ses commentaires, au lieu de les interrompre souvent inutilement, et par ailleurs
- s'il parlait moins nerveusement, moins vite et moins fort.

Merci

Jean-Marc BLOT
enseignant et interprète

Portrait de Anonyme virginie17.11.2013

En désaccord complet avec jemabl
L'animateur n'est pas là pour laisser les invités déblatérer à l'infini mais pour les recadrer s'ils ne répondent pas à la question posée ou si leur propos n'est pas clair pour tout le monde; M.Four, de mon point de vue, s'acquitte parfaitement de cette tâche et ne regarde pas ses invités avec révérence, comme le font trop souvent les animateurs de France Culture

Portrait de Anonyme Beced16.11.2013

Bonsoir,
Suite au message de JEMABL, je ne peux qu'être d'accord avec ses remarques:
Valable d'ailleurs pour beaucoup de journalistes, notamment ceux des "Matins de France-Culture".
Le comble de la goulaterie étant d'ajouter "mais pardon, je crois que je vous ai interrompu";..
=
Salutations,
A.Beced

Votre commentaire

Type the characters you see in this picture. (Vérification audio)
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus : si vous ne n'arrivez pas à les lire, soumettez le formulaire, une nouvelle image sera générée. Il n'y a pas de distinction majuscule minuscule.