retour en haut de page
Les Matins

Les Matins | 13-14

Syndiquer le contenu par Marc Voinchet Le site de l'émission
Emission Les Matins

du lundi au vendredi de 6h30 à 9h

Ecoutez l'émission 149 minutes

Invité politique : Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche 9

17.10.2013 - 06:30 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lecturevideo

Geneviève Fioraso © Radio France

FUN. F-U-N. C’est le nom donné par le gouvernement au plan numérique pour l’université. Fun, donc, pour France Université Numérique. Après la rentrée universitaire, et alors que se réunit aujourd’hui la conférence des présidents d’universités à Paris, pas sûr que « fun » soit le mot qui convienne le mieux à la situation des universités françaises. 15 universités sur 76 sont en effet en déficit. Comment expliquer la mauvaise santé financière de l’université ? Que va changer l’introduction du numérique dans l’enseignement supérieur ?  La sélection à l'entrée de l'université, la performance des universités françaises dans le monde, et l’actualité du gouvernement seront également au programme ce matin, puisque nous recevons la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche Geneviève Fioraso.

>>> Retrouvez les chroniques de Xavier De La Porte et Matthieu Conquet sur le site de "Ce qui nous arrive"

 

 

 

>>> Retouvez le reportage multimédia Pixel : MOOC, les profs face aux nouveaux cours en ligne.

Invité(s) :
Geneviève Fioraso, secrétaire d'État chargée de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Thème(s) : Information| Gouvernement| Recherche| Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche| MOOC

Lien(s)

MOOC : les profs face aux nouveaux cours en ligne. France Culture"Pixel", reportage multimédia interactif, du 4 octobre dernier.

9 commentaires

Portrait de Anonyme helene17.10.2013

C'est vrai qu'à l'écoute de la matinale, on se demande dans quel pays se trouve la Maison de la Radio : dans une petite république imaginaire? Hors de la maison ronde, il y a un côté très exotique à vous écouter. Peut-être devrait-on catégoriser l'émission en "Fictions"?

Portrait de Turi51 Turi5117.10.2013

Copeaux et sciure

Je me suis laissé dire que ce matin, les petites mains des Matins ont dû avoir du travail après la fin de l’émission, le studio devait être jonché de copeaux et de sciure de bois. Vous avez invité une ministre qui avait ordre visiblement d’en dire le moins possible et qui nous a servi une langue de bois à dévaster une forêt entière (on exagère toujours un peu quand on manie l’ironie) mais en plus elle était contrainte de parler du chef de l’État et de ses collègues du gouvernement qui ne sont pas en reste pour débiter du copeau et de la sciure. En outre, comme vous avez déjà parmi certains de vos chroniqueurs quelques champions en ce domaine qui nous rabotent et nous scient du bois à longueur de semaine, je n’ose imaginer le travail pour ramasser tous ces copeaux et cette sciure.

Je ne suis pas opposé du tout à des chroniqueurs qui émettent des opinions, je suis persuadé même que c’est ainsi que l’on peut faire son métier honnêtement. Je ne voudrais lui faire un compliment qui le mettrait mal à l’aise, à mon sens, M. Huertas est l’exemple de ce que j’avance. Cela doit être obligatoirement éclairé à la lumière de la probité. Or trop de vos chroniqueurs essaient de cacher sous l’apparence de la vérité absolue, leur opinion personnelle. Il me semble que leur travail est de nous informer pas de nous faire connaître à tout prix ce qu’ils pensent. Comme je n’aime pas rester dans les généralités, je vais prendre deux exemples.

En ce qui concerne les universités, je n’ai pas été convaincu par la ministre mais pas plus par le billet de M. Couturier, si je m’en réfère à ce que je crois connaître des universités allemandes et italiennes.

Par ailleurs, plusieurs de ces messieurs qui savent sont venus nous exposer leur discours scandalisé concernant les projets du gouvernement en matière fiscale, en ce qui concerne le PEA par exemple. Force est de constater que le gouvernement navigue à vue, et à tort et à travers. De plus son ministre des finances ne semble ni à sa place ni de taille pour affronter les fonctionnaires de son ministère. Cela est largement scandaleux en soi. Est-il besoin de nous rajouter sans le prouver que ces modifications mettent en péril le financement des entreprises ? Ou alors qu’ils nous disent quelle a été l’efficacité de ce placement pour aider les entreprises. Personnellement j’ai un doute !
Si mon doute n’est pas fondé, j’aimerais qu’ils m’expliquent pourquoi j’ai effectué un véritable parcours du combattant pour trouver le financement de la SARL que j’ai créée. J’ajoute que j’ai passé trois plus de temps à trouver ce financement (auprès d’organismes qui ne sont pas des administrations) qu’aux démarches administratives de création.

Pardon de ramener mon message à mon cas personnel. Mon but était juste de dire que la langue de bois a encore de beaux jours devant elle. Je vous laisse, j’ai mes copeaux et ma sciure propres à ramasser.

Cordiales salutations.

Portrait de Anonyme Gouzon17.10.2013

Je ne suis pas politique professionnel mais je n'aurais pas été mal à l’aise d'être invité ce matin aux Matins en lieu et place de la Mme la ministre car elle n'a pas été mise sur le grill... Alors que l'université brûle et s'autodétruit, elle a été surtout interrogée sur une question de politique immédiate (l’expulsion de l'adolescente) ou le FN ou Valls pour laquelle elle est venue diffuser les éléments de langage donnés hier soir par les communicants ou sur les MOOCS, sujet qu'elle a lancée dans le débat public il y a quelques semaines pour, justement, avoir un contre-feu qui pourrait pallier les VRAIS problèmes de l'université française. Et ça marche puisque la majorité des journalistes est complaisante en marchant volontairement dans la stratégie de communication: parler des MOOCS et pas de la crise budgétaire abyssale de l'université française, des postes annulés, de la déliquescence des bâtiments, etc.
Encore un travail a-journalistique ce matin dans les Matins: je n'en peux plus de France Culture qui se pare de toutes les vertus et qui produit la même bouillie que les autres...
Gouzon

Portrait de Anonyme Barthélémy17.10.2013

Je suis révolté par cette matinale qui a offert une véritable tribune à Madame la Ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche. En effet, hormis des questions d'actualité touchant le gouvernement dans son ensemble, où s'entendaient des questions ''qui fâchent''? N'avez vous plus de contradicteurs ? N'y a t'il plus personne à France Culture pour prendre la défense de l'Université publique (bien sûr on loue comme d'habitude les grandes écoles)? Le seule proposition de la ministre, rendre "fun" les cours (par l'utilisation de l'outil informatique) est insultante à la fois pour les étudiants et pour les enseignements. Elle s'inquiète des amphis trop plein : et personne pour suggérer d'augmenter la masse salariale à l'université ? (la différence en terme de réussite entre étudiants des grandes écoles et de l'université est avant tout une question de moyens financiers alloués par étudiant : pour rappel plus de 10 000€/an/étudiant en prépa moins de 5000/an/étudiant à la fac).
Pour en ajouter une couche nous louer "le renversement des cours" dans les lycées américains par l'emploi de l'informatique a t'elle été ne serait-ce qu'un peu interrogé ? La réussite louée par le journaliste ne tient pas tant à l'emploi de ces cours vidéo mais plutôt au temps scolaire artificiellement augmenté par ces vidéos.
Grande révélation : passer plus de temps sur ces cours permet de mieux réussir à l'école ? Pour qui nous prend-on?
France Culture (qui suit bien là le gouvernement) renonce à tout esprit critique dès lors qu'il s'agit d'appliquer les méthodes américaines en France (Comme si la perversité du classement de Shanghai n'avait pas été assez prouvé).
On attendait plus de France Culture ce matin, la déception est immense.

Portrait de Anonyme vieux grincheux17.10.2013

@ G Fioraso

Et on risque d' être CONTAMINé par FUCK YOUR SHAMA qui pourrait péter d' ici la Noël!!!!

Alors les ventes d' Airbus alors qu' on risque un hiver NUCLEAIRE, on s' en fout pas mal!!!

Où est l' alliance de tous les spécialistes mondiaux du Nucléaire? parce que Tepco ce sont des INCOMPETENTS avec leurs reservoirs qui fuient à tout va.

Allez signer la pétition sur Mediapart, plutôt que de pérorer votre méthode Coué qui relève de la pensée magique et non de la Recherche scientifique critiquable.

VG passeur cognitif à bUT NON LUCRATIF

Portrait de Anonyme Jean-Pierre Sirieys17.10.2013

L'interview de Geneviève Fioraso que je viens partiellement d'écouter dans ma voiture avant 8h, donc dans sa partie plus politique, m'inspire ce commentaire: "pourrait-on espérer que Monsieur Huertas évite ses questions de "politique spectacle" et que France Culture se donne comme impératif absolu de continuer à élever le débat dans notre pays quand elle reçoit une personnalité politique de talent et qui a beaucoup de choses à dire sur le fond !"

Cordialement

Portrait de Anonyme Pourquoi pas17.10.2013

Tout à fait d'accord avec vous ! Je suis de plus en plus déçue de la manière dont les débats sont menés sur les matins. A quoi sert d'inviter telle ou telle personnalité si c'est pour l'interroger sur des questions pour lesquelles elle n'est pas plus compétente que le quidam. On s'en fout que cette actualité-poubelle sur laquelle tous les médias se ruent comme des moutons faisant d'un cas particulier une généralité monstrueuse destinée à manipuler l'opinion. Soufflons encore plus sur le brasier du populisme pour voir si l'incendie peut devenir incontrôlable, oh ! comme c'est drôle, semblent dire nos journalistes. Comme si nous n'étions pas capables de juger par nous-mêmes. Comme si un ministre intervenait personnellement dans chaque arrestation, opération policière ou jugement. Qui croit cela à part les imbéciles populistes justement. Il y a des fonctionnaires pour cela. Qui font leur travail, qui appliquent les textes, et pas toujours avec le tact nécessaire il est vrai. Occupons-nous plutôt de secouer nos concitoyens du "mais on a toujours fait comme ça !" par de vraies réformes que nous attendons tous. Non, on ne peux plus enseigner comme autrefois. Oui, les autres pays ont des choses à nous apprendre aussi. Oui, il y a de bonnes choses dans notre éducation, dans nos valeurs, dans notre pays. Arrêtons de le saborder. Cultivons l'optimisme.

Portrait de Anonyme vieux grincheux17.10.2013

Mais elle ne parle même pas la langue du Kosovo, la petite expulsée...

Faut arrêter les conneries!!

Portrait de Anonyme MAUTOUCHET17.10.2013

REDEMANDER à Madame FIORASO (comme je l'ai fait à Avignon 2013) pourquoi le diplome de conseiller en économie sociale et familialee (bac + 3) qui se fait 1 an après le BTS ESF, est niveau III alors que toute licence meme licence professionnelle est licence niveau II dans le RNCP répertoire national des catégories professionnelles. De plus les infirmières à bac + 3 sont niveau II. Merci je file travailler mon n0 0695073575

Votre commentaire

Type the characters you see in this picture. (Vérification audio)
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus : si vous ne n'arrivez pas à les lire, soumettez le formulaire, une nouvelle image sera générée. Il n'y a pas de distinction majuscule minuscule.