retour en haut de page
Les Nouveaux chemins de la connaissance

Les Nouveaux chemins de la connaissance | 10-11

Syndiquer le contenu par Raphaël Enthoven Le site de l'émission
Emission Les Nouveaux chemins

du lundi au vendredi de 10h à 11h

Préhistoires de la pensée 2/5 : Héraclite 16

09.11.2010 - 10:00

Avec André Laks.

 

Le journal des Nouveaux Chemins avec Etienne Klein à propos de Discours sur l'origine de l'univers (Flammarion).

 

Réalisation : Mydia Portis-Guérin

Lecture des textes : Georges Claisse

 

Etienne Klein et André Laks G. Mosna-Savoye©Radio France

 

Extraits :

Sherlock Holmes de Guy Ritchie (2008)

Chopin, Nocturne en si bémol mineur (Opus 9, n°1)

Ella Fitzgerald, Anything goes


 

Invité(s) :
André Laks, professeur de philosophie ancienne à la Sorbonne
Etienne Klein, physicien, professeur à l'Ecole centrale à Paris et directeur du laboratoire de recherche sur les sciences de la matière au CEA (Commissariat d’Energie Atomique), docteur en philosophie des sciences, spécialiste du temps

Thème(s) : Idées| Philosophie

16 commentaires

Portrait de Anonyme Sasha28.11.2010

Si France Culture a des problèmes techniques pour mettre à disposition des auditeurs les podcast de ces émissions, ils devraient les laisser disponibles à l'écoute pendant plus longtemps.

Portrait de bruno bruno15.11.2010

Toujours impossible de récupérer le podcast de cette émission...

Portrait de Anonyme Shivatronic15.11.2010

om.cher ami.
y a t il un bug qui empêche itunes de pouvoir intégrer automatiquement le lien pour podcaster automatiquement?

S'il s'inscrit effectivement dans itunes, il apparait néanmoins avec un point d'exclamation grisé ce qui signifie qu'il n'est pas reconnu ou inexistant!

du coup je n'ai pu charger les dernières émissions de la semaine (grrrrr, et comme france culture a la regrettable politique de ne pas laisser les pods à disposition, on se demande bien pourquoi pour un service publique?)
le fait est que j'ai effacé et rechargé le lien sur france culture dans itunes mais même résultat!!!!!!!!!
merci de vérifier
ET toutes mes félicitations pour votre émission
Depuis la Calédonie
S

Portrait de Geneviève Geneviève15.11.2010

Radio France connaît des problèmes techniques en ce moment qui perturbent les podcasts des émissions. Nous en sommes désolés et nos techniciens font leur possible pour rétablir la situation.

Bien cordialement

Portrait de Anonyme HUET Annie11.11.2010

Quel est le poème lu par Raphaël Enthoven, aux alentours de 10 h 27 ou 28 ce matin là ?
Merci

Portrait de Anonyme yannvib11.11.2010

Claire Begramian le poème est de Rimbaud...

Le voici !!!

titre : Comme je descendais des Fleuves impassibles, ...

Comme je descendais des Fleuves impassibles,
Je ne me sentis plus guidé par les haleurs :
Des Peaux-Rouges criards les avaient pris pour cibles
Les ayant cloués nus aux poteaux de couleurs.

J'étais insoucieux de tous les équipages,
Porteur de blés flamands ou de cotons anglais.
Quand avec mes haleurs ont fini ces tapages
Les Fleuves m'ont laissé descendre où je voulais.

Dans les clapotements furieux des marées,
Moi, l'autre hiver, plus sourd que les cerveaux d'enfants,
Je courus ! Et les Péninsules démarrées
N'ont pas subi tohu-bohus plus triomphants.

La tempête a béni mes éveils maritimes.
Plus léger qu'un bouchon j'ai dansé sur les flots

Dans la même veine il y a aussi "le bateau ivre" qui est très beau...

Portrait de Anonyme Toucoule11.11.2010

Claire ce magnifique poème dont tu parles est de Rimbaud "Le bateau ivre".
Voilà pour la mémoire retrouvée !!!

Portrait de Anonyme marianne10.11.2010

CLAIRE BEGRAMIAN

Le poème est de RENE CHAR .Il me semble
je crois que c'est dans "le nu perdu" ..

lacene2@yahoo.fr

Portrait de Anonyme Anonyme10.11.2010

Merci a Patrice Tardieu pour son commentaire .
On réalise la nécessité de l' "ALTERITE" non comme moteur , mais comme energie potentielle des systèmes vivants.Mais cette "Alterité" s' use quand on s'en sert (si j'ose dire)et s'épuise ...Il y a là un problème d'économie d'entropie : trop de bénéfice tue le système .
Le système "naturel" de gestion des groupes est un système parcellisé complexe(fractal si l'on se réfère a la Th du Chaos) hyper stable . L'espece humaine tente depuis peu (civilisations que l'on confond trop vite avec culture)le modèle centralisé hypertrophié l'obligeant a créer un outil de gestion simplifié lineraire qui montre son impuissance a gerer le système

Portrait de Anonyme Patrice Tardieu09.11.2010

J’aimerais revenir sur la question de la « polémologie » ( du mot grec de genre masculin « polemos » qui est du genre féminin en français, « la guerre »). Certes Héraclite est un penseur de la tension, de l’antithétique, de la coexistence des contraires, de la contradiction comme motrice de toute chose produisant finalement « la plus belle harmonie » comme les cordes d’un instrument de musique que l’on écarte et tire pour les faire résonner, comme l’arc que l’on tend pour atteindre la cible: « Ils ne comprennent pas comment ce qui s’oppose à soi-même s’accorde avec soi: ajustement par actions de sens contraire, comme de l’arc et de la lyre » (fragment 51). Or le verbe grec mignumi (mélanger) signifie à la fois faire la guerre et faire l’amour. Pourquoi? C’est qu’il s’agit de mêler les corps, dans une mêlée guerrière ou une mêlée amoureuse. Donc cette lutte des contraires dominant le monde, puisque « la guerre (polemos) est le père de toutes choses et de toutes choses le roi… » (début du fragment 53) ne permet pas de dire, comme je l’ai entendu,que « la guerre n’est pas le mélangé » et que « personne n’assimilerait cela à la guerre » puisque, pour un esprit grec, la guerre, comme l’amour, est précisément ce mélange, ce corps à corps.
Patrice Tardieu

Portrait de Anonyme Claire Begramian09.11.2010

Bonjour,

J'aimerais connaître le nom du poème lu au cours de l'émission d'aujourd'hui (Héraclite). Împossible d'en retrouver l'auteur dans ma mémoire !
Merci d'avance.

Claire Begramian

Portrait de Anonyme michel f .09.11.2010

Cordial salut !

Ne manquez pas de réinviter Barbara Cassin ! La musique du grec ancien - celui de mes études secondaires – me manque terriblement. Comme vous le dites pour un peu n'importe qui (politesse qui ne mange pas de pain), cher Raphaël, c'est un vrai plaisir de l'entendre…

Quand vous vous avancer qu’on ne peut pas « démixer » la musique, vous avez l’air de marcher sur des œufs… Tant mieux ! Car depuis les travaux du Groupe de Pierre Schaeffer (et Pierre Henry) des années 1948-1950 (ORTF/Club d’Essai), on sait faire. Sans quoi d’ailleurs, Simha Arom n’aurait pas mis au point sa « La technique du play back » ainsi que je l’ai rappelé dans un commentaire des NCC du 17.09.2010 dont je reproduis un passage : « 1. AROM, Simha & Jean Khalifa. 2003. ” ‘Is there something to understand’ The question of meaning in music “. in Alison Latham (ed.), Sing, Ariel : Essays & thoughts for Alexander Goehr’s Seventieth Birthday. Aldershot (uk) : Ashgate : 185-191. Simha Arom avait déjà informé quelques privilégiés en exposant l’essentiel de ses idées lors d’un Séminaire du LACITO (Paris, le 11.02.1999), sous le titre « Le sens de la musique comme système autoréférentiel ou les procédés de transformation en musique ». Si j’ai bien compris ce qu’il m’a dit récemment au téléphone, Simha Arom n’en est pas resté là puisqu’il vient de faire le point sur la nouvelle démarche pédagogique qu’il propose, (communication intitulée « Comprendre la musique : une nouvelle voie », Académie des Beaux-Arts, 02.06.2010), démarche dérivée des idées analytiques exposées en 1999 & matérialisée par l’utilisation du play-back, etc… »

Héraclite/Ella, même combat. Pourquoi pas ?

michel, f./09.11.2010

Portrait de Anonyme Kercoz09.11.2010

"Tout vient de la guerre ou des conflits" selon héraclite.
Certaines thèses reprennent cette hypothèses en partant de l'agressivité intra-spécifique de K. Lorenz ......lors de la socialisation, l'agressivité est inhibée et réutilisée pour hierarchiser ds le groupe et repousser les autres groupes hors du groupe.
TRes bonne émission , Merci.

Portrait de Anonyme Vuk09.11.2010

Passionnante émission.

Portrait de Anonyme Lestrade09.11.2010

Je suis surpris d'entendre pour la seconde fois qu'on trouve les fragments des présocratiques sur des amphores. Etait-il si courant chez les Grecs d'inscrire des maximes de philosophes sur ses pots? sur ceux de la cuisine ou de la salle de bain? C'est comme si nous inscrivions "Je pense, donc je suis" sur le vinaigrier. Sur quel genre de pot allons-nous inscrire "Tout coule"? Je crois quand même que ces fragments se trouvent principalement chez des auteurs plus tardifs, ce qui pose d'ailleurs parfois le problème de l'exactitude, et des limites (en l'absence de guillemets), de la citation, surtout s'il ne s'agit pas de vers.

Portrait de Anonyme Capetanidis Janine09.11.2010

Monsieur,

J'enfonce un clou ! J'aime beaucoup cette émission qui nous "tire par le haut" et nous aide à la réflexion.
Je suis Vice-présidente d'une Association franco-hellénique. Je voulais vous demander si je pouvais mettre sur notre blog certains sujets de votre émission. Je me permets de vous faire parvenir le lien de notre site afin que vous puissiez juger de la pertinence d'y être présent.

http://assocfrancohellenique19.over-blog.com/

Avec tous mes remerciements, je vous prie d'agréer mes sincères salutations.

Janine Capetanidis