retour en haut de page
Les Nouveaux chemins de la connaissance

Les Nouveaux chemins de la connaissance | 13-14

Syndiquer le contenu par Adèle Van Reeth Le site de l'émission
Emission Les Nouveaux chemins de la connaissance

du lundi au vendredi de 10h à 10h50

Ecoutez l'émission 49 minutes

Diderot philosophe (1/4) : L’éclectisme 6

30.09.2013 - 10:00 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lectureaudio

Par Adèle Van Reeth

Réalisation: Rafik Zénine et David Jacubowiez

A la technique: Alexandre Martin et Benjamin Thuau

Lectures: Jean-Louis Jacopin

 

 

 

 

 

Il y a deux ans, les NCC participaient à la première des Rencontres philosophiques de Langres autour du thème de la liberté. Depuis, à chaque début d’automne, nous installons nos micros sur le plateau langrois qui se transforme, le temps de quelques jours, en une ville entièrement peuplée de philosophes. Cette année, à l’occasion du tricentenaire de la naissance de Diderot, c’est 4 émissions que nous sommes allés enregistrer, dans la salle d’honneur de la mairie de Langres, en compagnie de quatre philosophes brillants qui militent tous en faveur d’un Diderot philosophe.
Quatre invités qui partiront de 4 article tirés de l’encyclopédie : demain, Dominique Lecourt s’intéressera à l’animal, c'est-à-dire à l’homme ; mercredi, François Pépin vous présentera l’importance de la chimie et de la digestion chez le philosophe des lumières, et jeudi, Colas Duflo s’interrogera sur la spécificité d’une pensée politique propre à Diderot.

Cette semaine les NCC sont partenaires de Philosophie Magazine qui vous propose ce mois-ci un dossier consacré à Diderot.

Mais rejoignons sans plus attendre la ville de langres, où Annie Ibrahim est sur le point de nous présenter le matérialisme éclectique de son philosophe de prédilection.

 

Adèle Van Reeth et Annie Ibrahim GMS © Radio France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lectures

- Diderot, Le rêve de d'Alembert

- Diderot, Lettre à Sophie Volland, 15 octobre 1759 

 

Musiques et chansons

- Chick Corea,  Molecules

- Rameau, Dardanus « Monstre affreux monstre redoutable, air d'Anténor » (Acte IV, scène 4)

- Aphex Twin, « White blur »

 

Extrait:

Lecture du poète Pierre Jean-Jouve d'un extrait de son recueil Matière céleste (1937)

 

 

 

 

 

"Deux minutes papillon" par Géraldine Mosna-Savoye: comment le matérialisme de Diderot est-il une forme d'art ?  

Réponse avec l'artiste Danièle Kupczyk qui nous présente ses expériences artistiques faites de molécules et de matières qui prolifèrent de manière aléatoire, comme le matérialisme électique de Diderot.  

Lecture
 
Partager
 

 

Invité(s) :
Annie Ibrahim, professeur de philosophie et directrice de programme au collège international de philosophie

Galerie : les nouveaux chemins de la connaissance à Langres

21 photos
Photos prises à Langres dans le cadre des rencontres philosophiques. Les nouveaux chemins de la connaissance ont enregistré 4 émissions consacrée à Diderot.

Thème(s) : Idées| Philosophie| Denis Diderot

6 commentaires

Portrait de Anonyme Kercoz04.10.2013

Merci pour cette émission .
///////Suite à cet entretien, Diderot nous apparaît bien comme un philosophe anti système dont la pensée se fondé sur l’expérience, l’observation et sur la nécessité de faire table rase de la tradition. Il est donc certainement l’un des philosophes les plus dangereux pour les systèmes établis.///////////
Les systèmes etablis , ne le sont rarement depuis longtemps .
Anti système , certe , mais juste anti système précédent , ...faire table rase de la tradition , mais ...cette tradition ne date que d' hier .
L' erreur de Diderot est tres actuelle .On qualifie de "conservateur" celui qui s' oppose aux nouveautés , celui qui voudrait conserver le système ancien ...Alors qu' en fait le système qu'il souhaite conserver n' a rien d'ancien , ...c'est juste le précédent "nouveau" système qui s'est imposé ou conforté hier ...pas avant hier , et qui, reproduit , modifié , ou boulversé par itération n' a plus grand chose a voir avec le modèle initial , avec la "STRUCTURE" initiale qu'il serait peut etre pertinent non , de "conserver " du moins d' en étudier les outils .
S' il y a eu "bifurcation" societale , bifurcation structurelle a mon sens , remonter a cette bifurcation me semblerait plus pertinent pour étudier nos problèmes que l' étude des conséquences actuelles . Conséquences sociétales ou individuelles , les itérations et traumas successifs et conséquemment leurs rétroactions débiles ( dans le signifiant faible)sont impenetrables et impuissant a rient résoudre .

Portrait de Anonyme capitaine Lurbe (anonyme)03.10.2013

pour résumer, cette émission (comme celle des Lundis de l'histoire le même jour) est un REGAL, et ne ratez pas le dernier envoi! Merci Mesdames!

Portrait de Anonyme Éric Symak 01.10.2013

Statistiquement, le résultat du jet de dé est la réalisation indéterminée de l'un des possibles, mais causalement il est la conséquence de multiples 'catastrophes' au sens de Thom qui seules rendent la valeur sortie trop difficile à prévoir. Dans le cas (eh oui...) d'un dé sphérique sur une surface plane, la situation serait suffisamment simplifiée pour imaginer de pouvoir modéliser et donc prévoir le résultat. Le hasard ne serait alors que le nom ou la mesure de notre ignorance.
Le paranoïaque ne connaissant, on le sait, aucune incertitude, est en fait un inquiet qui, refusant pour un motif et sur un thème donné, le hasard, trouve un réconfort dans sa certitude, avant qu'elle ne devienne pathologique lors du dépassement d'un seuil qui resterait à définir autrement qu'en termes de trouble social.
Les philosophes, quant à eux, se rassurent par la production d'hypothèses dont, étrangement, les tenants de systèmes tolèrent difficilement la réfutation ou la seule mise en doute.
Amicalement vôtre très sincèrement.

Portrait de Anonyme Alain Muller30.09.2013

Bonjour la belle équipe!
Depuis l'avènement de "La NOUVELLE ALLIANCE" d'Ilya Prigogine et Isabelle Stengers, la GUERRE entre les "matérialistes" et les "vitalistes" est termi-née et s'est transformée en PAIX! Mais si vous voulez continuer la guerre avec d'autres moyens, on peut, si vous voulez, en remettre une couche et re-faire passer les plats (n'est-il pas vrai que l'Histoire bégaie et se répè-te!?). Pourquoi pas? Et ça peut même devenir intéressant! Mais, précisément, la grande REVOLUTION NEO-COPERNICIENNE qu'Ilya Prigogine a introduit en CHI-MIE, consiste, comme chez Diderot (- auquel il consacre un chapitre entier dans son livre! -), non pas par l'introduction du HASARD, mais de l'"HISTOI-RE"! Un OEUF de poule, ça SE DEVELOPPE, et ça se développe au petit bonheur la chance! Mais est-ce du PUR HASARD ? Non! Car il y a le CODE GENETIQUE, il y a le "MILIEU", et, puis, il y a ce mystérieux "MOULE de FORME" dont par-lait Buffon! (et qui a été repris, sous une forme plus dynamique et dialec-tique, par Gilbert Simondon, comme "MOULE TEMPOREL" ou, comme dit Deleu-ze, "moule temporel, variable et continu" qui, en vérité, est un MODULATEUR TEMPOREL, comme le précise Simondon lui-même : "un MODULATEUR est un MOULE TEMPOREL continu [...] MODULER c'est MOULER de manière CONTINUE et perpétuel-lement VARIABLE"! ("L'individu et sa genèse physico-biologique", p. 45). Ce que Diderot, faute de mieux, et parce que encore trop lié à son époque où les sciences n'avait pas autant progressé qu'aujourd'hui, appelle "HASARD", serait donc, en vérité, la dimension "HISTORIQUE" du PROCESSUS de FORMATION des êtres vivants, serait cette "manière CONTINUE et perpétuellement VARIA-BLE" selon laquelle fonctionne, comme un "Protée" infiniment MODELABLE, ce "moule de FORME"!...
Bien à vous!
Alain Muller

Portrait de Anonyme luroluro1430.09.2013

Merci pour cette très éclairante émission sur l’éclectisme de Diderot.

Voici quelques passages que j’ai pu retenir en modifiant parfois l’ordre et légèrement la formulation orale […], entrecoupés de compléments plus personnels (hors crochets):

[L’entretien porte aujourd’hui essentiellement sur l’Article « Eclectique » du Tome 5 de l’Encyclopédie »
L’éclectisme est un « un acte d’assembler des éléments disparates ». L’Eclectique foule an pied la tradition et, comme Horace, refuse l’autorité.

Diderot se démarque de la plupart des philosophes de son temps pour deux raisons essentielles :

Première raison : Diderot se fait chantre d’un matérialisme aléatoire fondateur car ayant une pensée interne qui ne dépend d’aucune volonté ou dessein extérieur.

Deuxième raison : Diderot construit une philosophie dont la cohérence admet les contradictions.

Du fait que la matière pense, nous sommes dans un « Monisme » un « Tout » qui ne correspond à aucune nécessité].

Il n’y aurait aucun Dieu à l’origine mais une Nature qui se construirait par expérimentations successives plus ou moins réussies.
Pour Diderot, « si un esprit faisait de la matière, pourquoi de la matière ne ferait-elle pas de l’esprit ?
Dans sa 21ème pensée philosophique de 1746, Diderot se demande comment les formes se « créent » sans déterminisme et sans intention ?) Sa réponse se fonde sur la profusion et la multitude des occasions de combiner les éléments, comparable à l’apparition de « l’as de 6 » après un très grand nombre « jets de dès »]

Ainsi pourrait-on déduire de la pensée de Diderot que « l’esprit serait une énergie » qui prendrait une forme ou qui s’adapterait à toutes les formes qui se créent au grès du hasard (et des probabilités). La vie serait en quelque sorte le fruit d’une dialectique hasardeuse entre l’énergie et la forme. Cette association donnerait naissance à des « esprits singuliers » (que certains pourraient appeler « âmes ».

[Tous les contemporains de Diderot sont opposés à ce hasard, à ce probabilisme, à ce grand jeu de la nature Pour eux, Diderot fait trop confiance au hasard qui ne conduit qu’à des conjectures.
Diderot a aussi résumé sa philosophie dans cette déclaration ; « il n’y a rien de solide que boire, manger, dormir et rêver » (extrait du rêve de d’Alembert) »].
Ceci ressemble fort au « cultivons notre jardin » de Voltaire (conclusion du Candide De Voltaire.).
[Diderot s’est beaucoup intéressé aux monstres qui étaient ce qu’il y avait de plus courant à l’origine du monde. Il observait aussi la putréfaction d’où sortaient des êtres inédits.
Il employait le terme « monstre » dans le sens étymologique e ce qui nous instruit sur l’origine de la nature.
Ainsi, Diderot s’est beaucoup intéressé au transformisme Lucrétien qui préconisait la « génération spontanée ». Cette dernière n’avait besoins d’aucune intention ni d’une finalité.
Le hasard de Diderot était sans nécessité.
Mais comment expliquer que la nature se « débrouille « pour qu’apparaisse des espèces comme celle des hommes ?
Diderot répond que les espèces sont des catégories créées par le besoin de rationalité des hommes, elles n’existent pas dans la nature en tant que telles. S’il faut chercher une dimension transcendantale dans la philosophie de Diderot elle correspondrait à une « métamorphose ».
Le minéral est proche de la plante, la plante est presqu’un animal etc …
En fait, c’est l’homme qui cherche l’ordre dans la nature.
La superstition et les préjugés sont les ennemis privilégiés de Diderot dont l’idée d’un désordre fondateur est reliée à son athéisme.]

Suite à cet entretien, Diderot nous apparaît bien comme un philosophe anti système dont la pensée se fondé sur l’expérience, l’observation et sur la nécessité de faire table rase de la tradition. Il est donc certainement l’un des philosophes les plus dangereux pour les systèmes établis. C’est aussi celui qui introduit le mieux de la pensée dans la matière, ce qui fait de lui un philosophe profondément original, dont la pensée ne cesse de douter d’elle-même tout en gardant une réelle cohérence.

Pour finir, voici quelques citations de Diderot qui sont bien celles d’un philosophe :

« Les choses dont on parle le plus parmi les hommes sont assez ordinairement celles qu’on connaît le moins. » Extrait de Recherches Philosophiques sur l’origine et la nature du beau

« Quand on écrit, faut-il tout écrire ? Quand on peint, faut-il tout peindre ? De grâce, laissez quelque chose à suppléer par mon imagination ! »

« Celui qui se sera étudié lui-même sera bien avancé dans la connaissance des autres. »
Extrait de « Règnes de Claude et de Néron »

« Tout s’anéantit, tout périt, tout passe : il n’y a que le monde qui reste, il n’y a que le temps qui dure. »

« Lorsque les haines ont éclaté, toutes les réconciliations sont fausses. »
Extrait de Principes de politique des souverains

« Celui qui t’entretient des défauts d’autrui entretient les autres des tiens. »
Extrait des Opinions des anciens philosophes

Bien à vous, L.R.

Portrait de Anonyme luroluro1430.09.2013

DIDEROT : Entre Pascal et Leibnitz (contingence et ordre du monde)?
La sensibilité est propriété universelle de la matière qui pense.
Loin de la recherche d'un système philosophique cohérent, Diderot rassemble les idées et les oppose. C'est donc, avant ses idées personnelles, surtout une incitation à la réflexion qui se dégage de son œuvre. Cette démarche, volontaire, se retrouve dans la forme de dialogue qu'il donne à ses œuvres principales (Le Neveu de Rameau, Le rêve de D'Alembert, Supplément au Voyage de Bougainville...) avec cette particularité qu'aucun des personnages ne représente à lui seul la pensée de l'auteur. Cette pluralité se retrouve d'ailleurs dans ses titres (les pensées, les principes, ...). Quand il ne conçoit pas de dialogue, il répond - fut-ce fictivement -, ajoute (Supplément au voyage de Bougainville), renie (Réfutation d'Helvetius). Diderot retravaille aussi fréquemment ses textes et, même, dans la seconde moitié de sa vie, rédige quelques Additions (aux Pensées philosophiques, à la Lettre sur les aveugles, ...) pour rendre compte de l'évolution de ses propres réflexions.

Chez Diderot, les idées s'effacent un peu devant la méthode (voir ci-dessus). Il est moins question d'imposer ses vues personnelles que d'inciter à la réflexion personnelle sur base de différents arguments, donnés, par exemple, par les intervenants des dialogues. Les idées personnelles de Diderot ont de plus évolué avec l'âge.
Plutôt que philosophe, Diderot est avant tout un penseur. Il ne poursuit en effet ni la création d'un système philosophique complet, ni une quelconque cohérence : il remet en question, éclaire un débat, soulève les paradoxes, laisse évoluer ses idées, constate sa propre évolution mais tranche peu.
Pour autant, des thèmes apparaissent récurrents dans la pensée de Diderot et des orientations générales peuvent être dégagées de ses écrits.
L'analyse de l'entourage de Diderot souligne, autant que la diversité de son œuvre, son côté éclectique. ]
Courts extraits de http://fr.wikipedia.org/wiki/Denis Diderot

Bien qu’éclectique, la pensée de Diderot était cohérente et peut se résumé dans quelques apports conceptuels : La philosophie de Diderot a rapidement évolué vers un monisme matérialiste et athée : le monde est un tout matériel quasi organique où, du minéral à la vie et de la vie à la pensée, le processus d'engendrement est continu (on a pu ainsi parler du « transformisme » de Diderot, qui anticipe sur les idées de Lamarck* concernant l'évolution des espèces vivantes).
Conformément à l'idéologie scientifique de son siècle, dominé par la figure de Newton, Diderot affirme que la connaissance ne répond qu'à un seul critère : l'expérience.
Sa pensée politique n'est ni originale ni systématique : il souhaite une société libérale et éclairée, source du progrès matériel et moral des hommes, et fonde la souveraineté véritable sur un contrat social. Il affirme l'existence d'une morale universelle fondée non sur Dieu mais sur les sentiments naturels et la raison de l'homme.
Suivre la nature sera également le précepte de la philosophie esthétique de Diderot : le génie est celui qui sait imiter la nature (nature physique et nature humaine), non au sens d'une copie, mais en en révélant la vérité profonde, en sachant en saisir les caractères. Le beau n'est pas alors le vrai, mais le vraisemblable.]. Extrait de : http://www.philonet.fr/auteurs/Diderot.html
Bien à vous, L.R.

Votre commentaire

Type the characters you see in this picture. (Vérification audio)
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus : si vous ne n'arrivez pas à les lire, soumettez le formulaire, une nouvelle image sera générée. Il n'y a pas de distinction majuscule minuscule.