retour en haut de page
Les Nouveaux chemins de la connaissance

Les Nouveaux chemins de la connaissance | 12-13

Syndiquer le contenu par Adèle Van Reeth, Philippe Petit Le site de l'émission
Emission Les Nouveaux chemins de la connaissance

du lundi au vendredi de 10h à 11h

Ecoutez l'émission 58 minutes

Hegel à Berlin (1/4): Un philosophe dans la ville 10

29.04.2013 - 10:00 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lecture

Par Adèle Van Reeth

Réalisation : Mydia Portis-Guérin

A la technique: Thomas Robine

Lectures: Georges Claisse

Hegel 

 

Après Wagner, le vivant, et la parenté, avant les romans d’amour et Plotin, c’est le début aujourd’hui d’une semaine autour et sur la pensée de Hegel. Né à Stuttgart en 1770, c’est en 1818 qu’Hegel arrive à Berlin pour occuper la chaire de Fichte à la Humboldt Universität.

C’est l’occasion pour lui d’enseigner son système de philosophie.  Ses cours vont lui permettre d’enrichir son encyclopédie des sciences philosophiques. Philosophie du droit, de l’histoire, de la religion, ainsi que ses leçons d’esthétique restées célèbres : la pensée de Hegel ne laisse rien de côté, elle est une somme qui fait système, qui élève le lecteur vers une exigence grisante tant elle fait sens et surtout, lui donne le moyen de toujours retomber sur ses pieds.

            C’est pour vous aider à découvrir cette pensée, à avancer pas à pas dans ce système que l’équipe des nouveaux chemins est partie à Berlin, il y a quelques mois,  sur les traces de Hegel, à la rencontre des meilleurs philosophes qui ont mis en œuvre leur talents pédagogiques pour vous éclairer les sentiers parfois pentus, mais jamais obscurs, de la pensée de philosophe.

 

Promenade dans Berlin TG © Radio France

 

 

 

 

 

Devant la maison de Shleiermacher TG © Radio France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A.Van Reeth et D.Thouard TG © Radio France

A.Van Reeth et D.Touard TG © Radio France

 

Invité(s) :
Denis Thouard, directeur de recherche au CNRS, (Centre de recherches interdisciplinaire sur l'Allemagne CRIA-EHESS)

Thème(s) : Idées| Philosophie| Georg Wilhelm Friedrich Hegel

10 commentaires

Portrait de Anonyme J Bellanger01.05.2013

@ Jaouen

Bonjour,
Pardon si je l'exprime sèchement, mais vous ne savez simplement pas de quoi vous parlez. Vos propos rendent transparent que vous n'avez pas lu Hegel. On se demande de quel droit vous assénez un jugement de valeur sur un travail que de toute évidence vous ignorez. Ce qui, cependant, n'a aucun intérêt. Si la langue de Hegel est difficile, c'est peut-être parce que la philosophie est difficile, dès lors qu'on ne se contente pas d'enchaîner des platitudes. Toujours est-il que le degré d'accessibilité diffère selon les textes. Se référer à la célèbre Raison dans l'histoire pour aborder au début. De même Leçons sur la philosophie de l'histoire. Et encore l'esthétique. Bourgeois a aussi publié chez Ellipses un très bon lexique.
Salutations,

Portrait de Anonyme J Bellanger30.04.2013

Une intro à la phéno en vidéo :
http://www.dailymotion.com/video/xsmc44_hegel-plage-premiere-partie_crea...

Portrait de Anonyme Michel Futtersack13.05.2013

MERCI pour ce lien. Je ne connaissais pas Dominique Pagani. Ce "cours" donné dans un jardin est une introduction très vivante, sans aucun pédantisme, de la Phénoménologie de l'Esprit

Portrait de Anonyme Marianne30.04.2013

Permettez-moi de vous convier à ceci, monsieur Jaouen :

http://classiques.uqac.ca/contemporains/gouin_jean_luc/biblio_initiation...

Un choix brillant.

Qui sauve un temps précieux aux personnes qui désirent ne pas se casser les os de la tête des années durant avant de commencer - de commencer seulement - à comprendre quelque chose à ce génie d’homme nommé Hegel.

Portrait de Anonyme Jaouen01.05.2013

Marianne, je vous remercie et ne manquerai pas d'écouter cette conférence

Mais je reste sceptique et il reste quand même cette complication des idées qui pose en elle même problème.

Pour citer Boileau : ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots viennent aisément...
ou plus ironiquement en paraphrasant le même : j'appelle un chat un chat et Hégel un fripon.

Sans doute Hégel n'en avait-il pas à son époque les moyens. Mais ses émules, pourquoi restent-ils si souvent dans cette inutile complication du propos dont il n'est plus l'heure ?

Portrait de Anonyme Alain M. 29.04.2013

... Il faut donc que les philosophes descendent de leur piedestal et de leur chaire universitaire, sortent de leur tour d’ivoire pour mettre la main à la pâte, les mains dans le camboui ! Fini l’élitisme et la splendid isolation de l’initié ou de illuminé ! (On n'a plus le droit à la « Schwärmerei » !, comme nous ordonnera Kant avec son IMPERATIF catégorique ! On n'a plus le droit de RÊVER et d’IDEALISER !). Avec Hegel il est désormais INTERDIT d’ê-tre un esprit ROMANTIQUE et un esprit IRONIQUE qui contemple orgueilleuse-ment le monde du haut de sa « BELLE ÂME » ! Fini la MELANCOLIE et la complai-sance dans son MALHEUR ! Au TRAVAIL ! nous sommes tous des OUVRIERS qui de-vons ŒUVRER à la grande ŒUVRE et tâche philosophique pré-programmée par Kant (dans sa « Métaphysique » du FUTUR!) et MISE en ŒUVRE par Hegel et son « ES-PRIT du MONDE » qui, désormais, galoppe sur le cheval de NAPOLEON pour CON-QUERIR le MONDE !...

Portrait de Anonyme Alain M. 29.04.2013

Vous avez déjà tout dit ! Ou du moins l’essentiel ! Avec Hegel, l’Esprit S’INCARNE dans le Monde ! Il descend de son piedestal sublime de l’AU-DELà pour descendre dans la forge ingrate et ordinaire de l’ICI-BAS ! Une aubaine pour la DEMOCRATIE !...

Portrait de Anonyme Patrice Tardieu29.04.2013

J’ai apprécié la fin de l’émission avec cette critique hégélienne de « la moralité subjective »( « Moralität ») dans l’attitude « ironique » vis-à-vis de la « réalité des choses »( « Sittlichkeit »). Mais avant cela Hegel critique l’hypocrisie, citant Pascal, l’homme qui trompe le diable lui-même et ne se trouve pas en enfer, celui qui se pose en bonne conscience ( les « belles âmes » de la Phénoménologie), le « probabiliste » qui affirme que ce sera « peut-être » un bien, celui qui fait un mal pour un bien comme voler pour faire du bien à un autre ou celui qui tue « pour éliminer le mal », et l’homme de conviction qui est simplement quelqu’un qui ne doute jamais.
Patrice Tardieu

Portrait de Anonyme Daniel Jaouen29.04.2013

Par quelque bout qu'on le prenne Hégel reste un sac de nœuds. Les textes lus durant l'émission en sont d'ailleurs une belle illustration.
Un méchant philosophe a parait-il écrit que Hégel met les mots et que son lecteur mettra le sens. En tout cas l'émission ne dissipe pas le brouillard hégélien : je n'y entends rien.

Je suis même assez inquiet de constater que ses émules n'arrivent pas à énoncer clairement ses idées, et même très inquiet si l'on considère les impasses dans lesquelles certains d'entre eux ont poussé leur science et même les sociétés humaines.

A défaut de pouvoir expliciter directement la pensée du maître, peut-on citer quelque chose de positif qu'il aurait féconder et qui n'aboutisse pas à un cul de sac.

Si Adèle peut faire une émission sur Hégel pour les nuls je serai preneur : Ne serait-ce que l'énoncé simple d'une seule idée compréhensible qu'aurait apporté Hégel à son temps et à l'histoire des idées.

Adèle si vous pouvez quelque chose pour un pauvre béotien...

Portrait de Anonyme Vincent Bergere29.04.2013

La Phenomenologie de l'esprit est un texte formidablement difficile mais j'ai réussi à le découvrir grace à Kojève et son introduction à la lecture de Hegel. C'est très accessible mais de là à dire que c'est pour les nuls... bon courage et bonne lecture.

Votre commentaire

Type the characters you see in this picture. (Vérification audio)
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus : si vous ne n'arrivez pas à les lire, soumettez le formulaire, une nouvelle image sera générée. Il n'y a pas de distinction majuscule minuscule.