retour en haut de page
Les Nouveaux chemins de la connaissance

Les Nouveaux chemins de la connaissance | 12-13

Syndiquer le contenu par Adèle Van Reeth, Philippe Petit Le site de l'émission
Emission Les Nouveaux chemins de la connaissance

du lundi au vendredi de 10h à 11h

Ecoutez l'émission 58 minutes

L’année 2012 vue par la philosophie (3/4) : La fin du monde, la fin d’un monde ? 11

30.01.2013 - 10:00 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lecture

Par Adèle Van Reeth et Eric Aeschimann

Réalisation: Mydia Portis-Guérin

 

Tables-rondes enregistrées à la Sorbonne dans le cadre du 1er Forum France Culture en partenariat avec Le nouvel Observateur et l’Université Paris IV-Sorbonne

De gauche à droite : Peter Szendy, Eric Aeschimann, Jean-Philippe Uzan, Michael Foessel et Adèle Van Reeth V. Noel © Radio France

 

Avec les philosophes Michael Foessel et  Peter Szendy et Jean-Pierre Uzan, directeur de recherche au CNRS, mène ses travaux à l’Institut d’astrophysique de Paris.

Thème(s) : Idées| Philosophie

11 commentaires

Portrait de Anonyme Anonyme31.01.2013

quelqu'un pourrait-il me donner le nom du livre qui a été cité au cours de cette émission, je ne me souviens ni du nom de l'auteur, ni du titre.... merci

Portrait de Anonyme Dexter30.01.2013

bonjour...
ouai bof j'ai bien aimé le film Mélancholia de von Triers meme si j'ai préféré the Tree of Life, de Malick.

il parait qu'on réfléchit à des méthodes pour modifier la trajectoire de gros astéroides dont la probabilité d'entrer en collision avec les Terre est élévée.
Sauf qu'ils se demandent si en modifiant la trajectoire d'une astéroide dont on pense qu'elle va entrer en collision mais qui en réalité n'avait pas prévu de le faire pourrait in fine la faire entrer en collision avec la Terre.
Du coup ils se disent que dans le doute il ne vaut peut-etre mieux pas modifier la trajectoire sauf qu'en ne modifiant pas la trajectoire il n'est pas impossible qu'elle entre en collision avec le Terre.

Sur ce genre de question c'est pas aux philosophes qu'il faut demander de trancher vu que le temps de peser le pour et le contre, de disserter, blblabla l'astéroide a cent fois le temps de faire exploser la planète.

Non pour ce genre de question il faut s'adresser aux astrophysiciens, c'est le top du top, d'ailleurs les mailleurs sont partis faire du trading à Honk Kong, Tokyo, Londres et NY : les palces financières, ils font des modèles à peu près identiques à l'histoire de l'astéroide sauf qu'à la place de l'astéroide ils prennent des bons au porteur et comme ça hop ! ils gagnent des fortunes, du coup ils roulent en Aston Martin et passent leurs vacances à faire du golf en Birmanie.

Il faut se mettre à leur place : entre faire des calculs de probabilités sur la fin du monde en roulant en 4L et faire des modèles mathématiques sur les bons au porteur en roulant en Aston Martin y'a pas photo, vu qu'on va tous mourir un jour, et quand on meurt c'est un peu la fin du monde pour celui qui meurt.

il parait qu'avant les hommes il y avait sur terre des dinosaures, et avnt les dinosaures il y avait des trucs qui ressemblaient à des araignées qui faisiaent 10 mètres d'envergure !!! plus grosse que celle de Tintin !!! parait qu'elles étaient au sommet de la pyramide des espèces.
C'est la vérité : je l'ai lu dans un science et vie, un hors série.

si ça se trouve à la prochaine fin du monde, après les hommes y'aura encore des araignées énormes, perso je serai content de plus ^^etre là pour pas les voir, encore qu'entre un astrophysicien trader et une araignée de 30 mètres de diamètres je sais pas quel est le plus flippant, le trader,, non l'araignée, non le trader...
c'est le problème de la philo : elle nous fait toujours nous poser des questions difficiles..

Portrait de Anonyme Anonyme30.01.2013

Je ne sais en quelle occasion (sans doute s'agissait-il de l'extinction des espèces au Cambrien-Devonien) de parler de la fin du monde.En demandant à mes élèves ce que cela évoquait pour elles, je me suis attirée une très belle réponse :"La fin du monde elle est en chacun de nous !La fin du monde c'est quand vous mourrez". N'est-ce pas cela que la fin du monde ?

Portrait de Anonyme luroluro14 (anonyme)30.01.2013

Encore un commentaire de Luroluro ! C’est votre faute, car le sujet me passionne mais peut être ne passera t’il pas sur votre site. Cette fois je me suis efforcé d’être plus bref.

La rose existe-t-elle pour elle-même, par elle-même, ou faut-il un regard sur elle (celui du Petit Prince et son amour pour elle) pour qu’elle existe ? La même question se pose pour l’Univers. N’existe t’il que par le regard que l’on peut porter sur lui ou indépendamment de cela.

Selon certaines écritures sacrées Dieu a voulu qu'il existe des créatures capables de connaître quelque chose de Sa Perfection, bien qu'Il leur soit Caché ; capable d'apprendre à Le connaître, et capables, au fil de leur vie et de leur temps, de se rapprocher spirituellement de Lui. Ce serait donc pour être connu par les hommes et certainement d’autres créatures que Dieu aurait créé l’univers.

Exister en soi (matérialisme) est certainement moins fort que d’exister à la fois en soi et pour l’autre (spiritualisme), car ce n’est que dans ce second cas de figure que l‘amour est possible…

En tout état de cause, la mort d’un homme est la mort d’un univers tel qu’il a été imaginé et perçu par lui. C’est pourquoi la vie revêt un caractère aussi sacré …

P.S. Le lien de l’émission avec Hubert Reeves dont je parlait dans mon précédent commentaire est le suivant : http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaiss...

Portrait de Anonyme kercoz30.01.2013

La "Fin d' un Monde " assurément .....Les chiffres et la thermodynamique ne philosophent pas ...La fin des ressources et de l' énergie gratuite ne peut que nous faire changer d'attracteur .
Suivant Jancovici , nous allons passer de 150 esclaves virtuels par individu (KW) a ? ...à 50 puis 20 ?.......
De plus l' autisme scientiste et constructiviste nous fait retarder le point d' inflexion , ce qui ne peut que rendre la transition plus traumatisante ....
Tout le reste est du bavardage .
Le risque principal etant l' "effet de collage" inéluctable , au modèle consumériste, que ceux qui possèdent "LES" pouvoirs vont imposer aux "autres" sous des prétextes inhibiteurs ( crise economique , ...dictature provisoire pour des lendemains qui chantent..)
La crise est energetique et se résoudra de façon sociétale et non de façon technologique .

Portrait de Anonyme katy pinto30.01.2013

Passionnante table-ronde, je l'ai prise en cours de route ; un grand coup de chapeau à Jean-Pierre Uzan qui vers la fin de l'émission qui en quelques phrases a formulé de manière limpide en quoi les apocalypses naissaient dans les couches les plus pus pauvres de la société, les sans-avenir et comment le Monde était à envisager comme le monde des possibles...bref il l'a dit bien mieux que je ne le résume maladroitement ; c'est pourquoi je m'en vais podcaster votre émission et éventuellement si j'en obtiens l'autorisation la faire écouter aux détenus auprès desquels je travaille - car l'apocalypse fait son miel dans le monde de la prison : ainsi hier, lorsque j'ai demandé quel film les intéresserait pour ouvrir notre année de cours de français en même temps que la nouvelle année, d'une seule voix on m'a répondu "2012"

Portrait de Anonyme luroluro14 (anonyme)30.01.2013

@ Katy Pinto
Merci pour votre commentaire qui est très émouvant. Merci aussi de travailler auprès des détenus quand on on connait leur condition de vie (entre quatre murs où chaque jour est une épreuve de plus)et encore merci de vouloir leur donner accès à cette émission passionnante. J'espère de tout coeur que vous obtiendrez l'autorisation que vous avez eu la délicatesse de demander.

Portrait de Anonyme marie30.01.2013

merci

Portrait de Anonyme luroluro14 (anonyme)30.01.2013

La fin du monde ou la fin d’un monde ? A la question j’ajouterai la fin de quel monde ?

De quel Monde parlons-nous ? Et pour qui ?

Au 16ème siècle Giordano Bruno (16ème siècle) préconisait déjà la multiplicité des Mondes (des Univers).
Dès 1584 (Le Banquet des cendres), Bruno adhère, contre la cosmologie d'Aristote, à la cosmologie de Copernic (1543), à l'héliocentrisme : double mouvement des planètes sur elles-mêmes et autour du Soleil, au centre.
Mais Bruno va plus loin : il veut renoncer à l'idée de centre. « Il n'y a aucun astre au milieu de l'univers, parce que celui-ci s'étend également dans toutes ses directions. » Chaque étoile est un soleil semblable au nôtre, et autour de chacune d'elles tournent d'autres planètes, invisibles à nos yeux, mais qui existent. « Il est donc d'innombrables soleils et un nombre infini de terres tournant autour de ces soleils, à l'instar des sept « terres » [la Terre, la Lune, les cinq planètes alors connues : Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne] que nous voyons tourner autour du Soleil qui nous est proche. » (Giordano Bruno, L'Infini, l'Univers et les Mondes, 1584). Le monde est infini, sans clôture. Contrairement à Copernic, il n'appuie pas ses dires sur des preuves mathématiques. « Concernant la mesure du mouvement [des corps célestes], la géométrie ment plutôt qu'elle ne mesure » (De immenso). Il se fie au jugement de l'intellect : « C'est à l'intellect qu'il appartient de juger et de rendre compte des choses que le temps et l'espace éloignent de nous. »
« Nous déclarons cet espace infini, étant donné qu'il n'est point de raison, convenance, possibilité, sens ou nature qui lui assigne une limite. » (Giordano Bruno, L'Infini, l'Univers et les Mondes).].
Son cheminement bien que Dominicain lui a malheureusement valu d’être condamné à mort par l’église. Le 20 janvier 1600, Clément VIII ordonne au tribunal de l'Inquisition de prononcer son jugement qui le déclare hérétique et qui, « devant son extrême et résolue défense5 », le condamne à être remis au bras séculier pour être puni « avec autant de clémence qu'il se pourrait et sans répandre de sang », c’est-à-dire par le bûcher.] Lien : http://fr.wikipedia.org/wiki/Giordano_Bruno
Pour la Métaphysique Hindoue, très élaborée, le cosmos tourne dans un kalpa sans fin, c'est à dire d'immenses cycles de 4 320 000 000 d’années Kalpa = 4 320 000 000 ans = un jour de Brahma) Lien : http://divindia.free.fr/hindouisme/cycle_du_temps.html
Chaque Kalpa passe approximativement par trois stades; un mouvement ascendant qui du chaos atteint un sommet puis redescend vers la destruction et le chaos où un nouveau cycle prend forme. Un kalpa peut être pris pour une unité de temps; les kalpas se succèdent sans fin les uns aux autres.
1000 Mahâyugas forment un Kalpa. Chaque Mahâyuga comporte quatre périodes successives ou Yugas :
• Le Krita Yuga (1 728 000 ans), âge d’or de vérité : où règne dans le monde une harmonie stable où l’homme réalise pour un temps et avec certaines limitations la perfection de sa nature
• Le Tréta Yuga (1 296 000 ans), âge d'argent, vit décroître la vertu : l’âge où cette harmonie commence à se désagréger et où l’homme la soutient par la force de volonté, individuelle et collective
• le Dvâpara Yuga (864 000 ans), âge de bronze (âge de doute) : l’âge où l’homme fait face à une nouvelle désagrégation par des règles d’ordre intellectuel
• le Kâli Yuga (432 000 ans), âge de fer marqué par l’ignorance et le vice.
Cette conception Hindouiste a influencé Nietzsche (Eternel recours).
Après cet aperçu qui nous donne une idée de la diversité de la conception du ou des Mondes (celle d’un Dominicain défroqué en avance sur son temps, celle de la métaphysique Hindoue auxquelles il faudrait ajouter celle des physiciens astronomes d’aujourd’hui) de quelle fin du Monde parlez-vous ?
Les hommes aujourd’hui sont en mesure de d’anéantir leur planète avec l’armement dont ils disposent. S’ils sont assez fous pour cela l’on peut penser que des êtres supérieurs veillent à les en empêcher. De nombreux signes sont là qui nous font penser au Kali Yuga ou, pour d’autres traditions à l’Apocalypse (Révélation) ou encore à des textes équivalents dans d’autres religions que celles du christianisme (il y a une eschatologie dans l’Islam qui, peu de gens le savent, attend le retour de Jésus. Lien : http://finsdumonde.free.fr/approches_islam/islams/islams.html
Pour peu plus de légèreté ( ?) nous pouvons voir les différentes façons d’aborder le sujet par le cinéma en citant les dix meilleurs films (ou scènes) de fin du monde selon certains spécialistes : http://www.lefigaro.fr/cinema/2012/12/20/03002-20121220ARTFIG00508-les-d.... Pour ma part j’ai beaucoup aimé Mélancolia.
Excusez moi d’avoir été un peu long, mais le sujet en vaut la peine, et puis vous n’êtes pas obligés de lire mon commentaire, ce dont je ne saurais vous tenir rigueur …

Portrait de Jeanne R. Jeanne R.30.01.2013

"La fin du monde" c'était hier, parce que l'idée vient toujours avant le fait. Oui, si l'on part du principe qu'avoir l'idée d'une chose a plus d'importance, d'effet ou de portée que sa seule réalisation, celle qui existe par nécessité comme par simple désir de le vouloir ; donc, "la fin d'un monde" a déjà eu lieu, sauf que là chose va encore se répéter vu que cette idée là nous revient dans un cycle de répétition.
Jeanne R.

Portrait de Anonyme Anonyme30.01.2013

LE film sur "la fin du monde" est Le Cheval de Turin de Bela Tar que les intervenants semblent ne pas connaître... Dommage.

Votre commentaire

Type the characters you see in this picture. (Vérification audio)
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus : si vous ne n'arrivez pas à les lire, soumettez le formulaire, une nouvelle image sera générée. Il n'y a pas de distinction majuscule minuscule.