retour en haut de page
Les Nouveaux chemins de la connaissance

Les Nouveaux chemins de la connaissance | 13-14

Syndiquer le contenu par Adèle Van Reeth Le site de l'émission
Emission Les Nouveaux chemins de la connaissance

du lundi au vendredi de 10h à 10h50

Ecoutez l'émission 49 minutes

La traduction (2/4) : Ce que disent nos rêves 8

18.03.2014 - 10:00 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lecture

Par Adèle Van Reeth

Réalisation : Olivier Guérin

Lectures : Marianne Basler

 

Après Qu’est-ce que traduire, hier, avec Marc de Launay,  Borges et Ricoeur, avant Ortega y Gasset et la traductologie, avec Jean-René Ladmiral, demain, et le Dictionnaire des intraduisibles, jeudi, avec Barbara Cassin, pour ce 2ème temps de notre semaine sur la traduction, quittons aujourd’hui les rivages textuels et les segments grammaticaux,  voguons au large du processus conscient de traduction pour tenter de déchiffrer ce que nous disent nos nuits : lieu d’expression de nos désirs refoulés, signe d’appartenance à une culture, ou indice encourageant à l’action, que nous révèle l’impossibilité de traduire en mots ce qu’exprime nos rêves ? Faut-il chercher d’autres recours que le langage, ou au contraire, s’y atteler de plus belles, en chérissant l’intraduisible en nous pour mieux baisser les armes ?

C’est la philosophe et psychanalyste Anne Dufourmantelle qui vient aujourd’hui se demander pour vous ce que disent nos rêves.

 

Anne Dufourmantelle MC © Radio France

 

Instrus:

- Richard Sanderson, Dreams are my reality

- Antoine Tamestit, Nacht und träume

- Kraked Unit, L'air des cendres

- Alex Desplat, Les rêves

 

Chansons:

- Jacques Higelin, Parc Montsouris  

- Michel Jonasz, Où vont les rêves?  

 

Lecture de Marianne Basler:

- Gustave Flaubert, Madame Bovary, , dans Œuvres complètes (Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, t.III, 2013) pp.323-324

 

Lecture d'Adèle Van Reeth:

- Sigmund Freud, Cinq leçons de psychanalyse, « Deuxième leçon », 1910, traduction d' Yves le Lay, Petite Bibliothèque Payot, 1990, pp.28-30)

 

 

 

Et les "2 minutes papillon"  de Géraldine Mosna- Savoye, à propos de la parution du livre de Auguste Comte : science et société ( CNDP)

 

 


Invité(s) :
Anne DUFOURMANTELLE, philosophe, psychanalyste

Thème(s) : Idées| Philosophie

8 commentaires

Portrait de Anonyme borletsis georges18.03.2014

L'interprétation des rêves problème presque aussi vieux que le monde dont toutes les théories des plus anciennes au plus modernes( y compris la psychanalyse) n'ont rien démontré. Ce sont malheureusement de vastes escroqueries intellectuelles qui manipulent les naïfs et il y en a beaucoup.

Portrait de Anonyme paul-michel.hermann18.03.2014

Des naïf ? Il y en a partout (comme vous le soulignez très justement)il y a les "naïf-pour" bien sûr(les adeptes de la psychanalysette comme disait René Diatkine) mais il y aussi les "naïf-contre", comme vous pouvez vous en douter...

Portrait de Anonyme paul-michel.hermann18.03.2014

Remarquable, exceptionnel, exemplaire commentaire analytique et épistémologique du processus analytique(ce qui est si difficile à mettre en oeuvre). Je me borne à apporter une très modeste contribution, sous la forme d'un écho : un patient, après une analyse relativement courte, où sa mère était très présente dans ses propos, me dit : "ma mère... elle m'aimait... elle m'aimait... à sa manière".
Il n'a pas dit : "j'ai compris", ni même : "c'est ça..." ou "je le savais depuis toujours...". Cette analyse s'est close très naturellement quelque temps plus tard.
A l'intention d'Anne Dufourmantelle : Mes hommages Madame. Félicitations, aussi,à Adèle Van Reeth PMH

Portrait de Anonyme Pop18.03.2014

Tombée sur l'émission par hasard, je suis une grande rêveuse et j'ai agréablement apprécié un tel sujet ! merci beaucoup

Portrait de Anonyme Rodriguez18.03.2014

L'Onirocriticon d'Artémidore à condition d'avoir une bonne traduction vaut son pesant d'or.

Portrait de Anonyme HERVE MOIGNE18.03.2014

J'ai écouté cette émission avec beaucoup d'interet;actuellement en retraite je me réveille souvent en plein reve et j'ai le temps maintenant de l'écrire et de me rendormir.
Je crois avoir reconnu sa voix en fin d'émission ,je crois avoir été en classe avec Anne au cours des petits champs en 1970.
Pourriez vous lui transmettre ma sympathie ,mon admiration du travail qu'elle fait sur le reve.
Sincèrement
HERVE MOIGNE

Portrait de Anonyme luroluro18.03.2014

Merci pour cette émission de rêve (dialogue, lectures, extraits musicaux ...)
Le rêve serait une traduction libératrice qui nous permettrait de comprendre de quoi le monde est fait.
Dans le rêve, le temps doit se transmuter en espace.
L’inconscient ignorant le temps (temps gelé), le rêve doit être traduit pour ouvrir notre présent et notre avenir.
Le déchiffrement du rêve se fait avec l’alphabet du rêve. C’est de ce tissu que vont naître des propositions de sens.
La raison reconstruit le rêve pour le rendre supportable.
Métaphore musicale : interprétation.
La rêverie recompose du déjà vu :
« Les jours tous magnifiques se ressemblaient comme les flots » Extrait de Mme Bovary de Flaubert ...
Il y a deux sortes de rêverie :
La névrotique (inhibition, déni)
La créatrice : « dormi-veille » (scientifiques), attention flottant (Freud)
Certains rêves ont une dimension historique ou sociétale.
Complément :
« Nous sommes tissés de l'étoffe dont sont faits nos rêves »
William Shakespeare
Le rêve au cinéma :
Les films rêvés d'Eric Pauwels :
http://www.cinergie.be/webzine/les_films_reves_d_eric_pauwels_2010_03_12
Inception (les rêves emboités) :
http://sebmagic.over-blog.com/article-inception-explication-detaillee-et...
Peut-être sommes nous sommes rêvés et à notre tour créons-nous de nouveaux mondes faits de nos rêves.
Il se peut que certains rêves nous fassent accéder à des mondes supérieurs (dimension mystique et spirituelle).
Où vont les rêves ? (chanson que vous avez programmée)
http://www.youtube.com/watch?v=q5nbbiusIfI

Portrait de Anonyme Kercoz18.03.2014

Merci pour cette agréable émission.
J' aimerai proposer a votre invitée une approche sociologique qu'elle rejoint parfois dans son excellent exposé :
Poursuivant la veine ouverte par Goffman sur les interactions , la "face" et surtout les "Rites" dans le sens de tituels inconscients inhibiteurs de l' agressivité intra-spécifique développée par K.LOrenz, ...Je proposerait une thèse simple sinon simpliste sur l' interprétation des Rêves :
Le Rêve serait , a mon avis, un "Jeu de Rôles". Procédure qui en reconstruisant des évènements probables ou improbables , a partir d'éléments passés et réels, permettrait de tester les "risques" que ces comportements induiraient en terme de "perte de la face".
Cette approche a bon compte de la "ligne blanche" servant ultérieurement , dans le réel, de garde fou .
Bien sur ma thèse n' élimine pas l' aspect révélateur que peu comporter ces simulacres sur des troubles comportementaux et sur leurs origines.

Votre commentaire

Type the characters you see in this picture. (Vérification audio)
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus : si vous ne n'arrivez pas à les lire, soumettez le formulaire, une nouvelle image sera générée. Il n'y a pas de distinction majuscule minuscule.