retour en haut de page
Les Nouveaux chemins de la connaissance

Les Nouveaux chemins de la connaissance | 12-13

Syndiquer le contenu par Adèle Van Reeth, Philippe Petit Le site de l'émission
Emission Les Nouveaux chemins de la connaissance

du lundi au vendredi de 10h à 11h

Ecoutez l'émission 58 minutes

Où va la philosophie française ? 0

25.01.2013 - 10:00 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lecture


Où va la philosophie française ?

Dans la conclusion de son livre consacré à la France, l’historien Eugen Weber avait des mots presque trop bienveillants à l’égard de ses habitants : «  Dans le contexte de leur unité culturelle, les Français, en tant que Français et en tant qu’individus, écrivait-il, sont totalement différents les uns des autres, infiniment variés et étonnamment authentiques ». Sans forcément partager l’enthousiasme de cet admirateur de la littérature française qui était un juif viennois d’origine devenu citoyen américain, ce jugement comporte une part de vérité si on considère la diversité des philosophes français aujourd’hui. Qui contemple le panorama de la philosophie française récente ne peut qu’être frappé en effet par l’extraordinaire variété de style et d’approche des philosophes hexagonaux. Qu’ils soient amis ou rivaux, ou les deux à la fois, il est rare qu’ils entretiennent des relations de bon voisinage. Même quand ils ne sont pas séparés par le mur des écoles de pensée qui fait obstacle à leur rencontre, ils préfèrent cultiver leur singularité plutôt que leur collégialité.

Mais il en est des philosophies françaises, comme du caractère français chez Nietzsche, elles ne font que reconduire la question du propre. Sans doute est-il permis de parler d’une philosophie institutionnelle française, d’une configuration spécifique de la philosophie dans toutes ses variantes, comprenant des moments, chacun groupé autour d’un problème, au cours du XX siècle, comme l’a souligné Frédéric Worms, mais sous condition de retrouver des tendances fortes permettant justement de reconfigurer ou pas un geste inaugural ? Celui de Descartes par exemple. Parmi ces tendances, ou cette séquence, qui couvre la seconde moitié du XX siècle, il y eut en France selon Alain Badiou qui est l’invité des NCC toute cette semaine, un moment d’aventure philosophique, destiné à instruire l’humanité toute entière. Il porte les noms de Deleuze, Kojève, Canguilhem, Ricoeur, Sartre, Althusser, Lyotard, Proust, Nancy, Cassin, Jambet et Lardreau, Rancière, mais il se poursuit avec d’autres noms, plus proches de nous, et se prolonge encore avec les nouvelles générations. 

C’est de cette aventure, publique et souterraine, dont nous parlerons ce matin. 

 

 

 

Alain Badiou © Radio France

 

 

 

 

Référence des éléments :

 

Archives (toutes de France Culture) et musiques 

 

 Georges Canguilhem (Anniversaire Alain  02 05 1968)

  Sonate en Si Mineur – Bach  (Stephen Preston - flute)

 Jean François Lyotard (La condition post moderne Dialogues 18 12 1979)

  

Jean-Luc Nancy (Carnets d'été 23 08 1989)

 La Walkyrie - Wintersturme wichen dem Wonnemond (Ramon Vinay – Siegmund à Bayreuth 1955)

 

 

06 Jacques Rancière (Petit discours du philosophe 09 08 1989)

 

07 Michel Foucault (Analyse spectrale de l'occident 08 02 1967)

 

08 Louis Althusser (Karl Marx13 03 1963)

 

09 Christian Jambet (A voie nue 13 02 1997)

 

13 Philippe LacoueLabarthe (Fanatisme Wagnerien - A voix nue 04 09 1992)

 

 

Musiques :

 

 

 

 

Invité(s) :
Alain Badiou, philosophe

Thème(s) : Idées| Philosophie

Lien(s)

Conférence Maîtres et esclaves chez Hegel par Alain BadiouConférence exceptionnelle gratuite et ouverte à tous, intitulée « Maîtres et esclaves chez Hegel », le jeudi 18 avril prochain à 18h30 au Théâtre Claude Lévi-Strauss, Quaui Branlyhttp://www.quaibranly.fr/fr/programmation/luniversite-popula

0 commentaire

Votre commentaire

Type the characters you see in this picture. (Vérification audio)
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus : si vous ne n'arrivez pas à les lire, soumettez le formulaire, une nouvelle image sera générée. Il n'y a pas de distinction majuscule minuscule.