retour en haut de page
Les pieds sur terre

Les Pieds sur terre│11-12

Syndiquer le contenu par Sonia Kronlund Le site de l'émission
Emission Les pieds sur terre

du lundi au vendredi de 13h30 à 14h

Querelle de clocher 6

19.03.2012 - 13:30

 

Le clocher source de la querelle Bahar Makooi©Radio France

A Saint-Vivien-de-Medoc le clocher ressemble à un minaret et les cloches sèment la discorde. Les familles qui vivent en face de l’église ont des insomnies. Les autres habitants du village ne voient pas ça du même œil et ont signé une pétition à l'initiative du maire pour le maintien de leurs cloches.

Reportage : Bahar Makooi

Réalisation : Emmanuel Geoffroy

Thème(s) : Information| Religion| Sociologie

6 commentaires

Portrait de Anonyme alexandra21.03.2012

Les sanglots dans la voix de cette femme qui a fait une dépression à cause du bruit et des vibrations... C'est dur et sincère.
Je leur souhaite de trouver un arrangement favorable très rapide.

Portrait de Anonyme DOCQUIN20.03.2012

C'est amusant, irritant ou glaçant de constater combien certaines personnes, dans ces petits villages, se sentent propriétaires de tout le terrain. Nous avions entendu la même tonalité dans le reportage sur la crèche de Montiers, comme si les lois n'étaient pas valables chez eux.
L'espace, et l'espace sonore sont à tout le monde, et nous sommes dans une république laïque. Chacun a le droit de manifester ses opinions à condition de ne pas gêner les autres. Les sonneries de cloches sont normalement réglementées par les maires. Il faudrait distinguer, d'une part le service public qui consiste à donner l'heure, ce qui, bien que personne n'en ait plus vraiment besoin, pourrait encore se défendre ; et, d'autre part, la manifestation religieuse. Une sonnerie de "matines", c'est un appel à la première messe. Un "angélus", c'est un appel à la prière. Au nom de quoi, les chrétiens, dans notre république, s'approprient ils l'espace sonore ? Tous ces bien pensants enracinés dans leur terroir supporteraient ils un appel musulman à la prière ? Je vous laisse deviner... Si l'on s'en tient donc au bien commun, un service public de l'heure, pourquoi ne pas se contenter, Monsieur le Maire, d'une sonnerie discrète, le jour, à l'heure, une fois ?

Portrait de Anonyme Marion Gentilhomme20.03.2012

Impossibilité de podcaster depuis vendredi, erreur 9006 à chaque enregistrement, sur l'ensemble des podcasts France Culture et France Inter. Et quand on écrit via le site, on reçoit un message d'erreur !
Que se passe-t-il ???
Dépêchez-vous, on ne va pas tenir longtemps !

Portrait de Anonyme libault19.03.2012

Les églises sont vides. Mais les cloches sonnent encore et toujours, un coup tous les quarts d'heures, deux coups toutes les demi heures , de un à douze coups toutes les heures... pour appeler les fidèles. Où sont-ils? Ils regardent la télé, ils sont sur facebook, ils surfent sur internet ou ils dorment la tête sous l'oreiller. Les fidèles sont assourdis et se plaignent: les cloches sont nuisibles, ce sont des nuisances sonores... Le curé n'est pas responsable: il est tout seul pour trente villages du Médoc, il n'est plus là longtemps, il court d'église en église pour une messe, un baptême, une communion, il passe comme une ombre, il traverse la sacristie, ferme la lourde porte, il ne prend pas la peine de remonter le mécanisme qui actionne les cloches. Mais les cloches sonnent encore... Quant le tsunami de la Gironde recouvrira la presqu'ile et que seuls les clochers pointeront au-dessus des flots, les cloches tinteront toujours!

Portrait de Anonyme crinon19.03.2012

Une émission qui donne envie d'habiter en ville pour fuir le côté fruste de campagnards à l'esprit de clocher...
Dormir à la campagne, c'est souvent dormir fenêtre ouverte pour profiter du bon air, et alors, les cloches deviennent vite insupportables à proximité pour qui a le sommeil léger, ce qui est fréquent chez la femme , ou avec l'âge.
il n'y a plus aucune justification, hormis la bêtise de ceux qui ont le sommeil lourd et égoïste, à maintenir des traditions nocturnes révolues.
Cette nuisance est assez répandue, et ne se poserait pas si nos élus, peu avares en lois mais peu soucieux de notre bien-être , traitaient avec attention notre quotidien pour des choses fort simples à règler en définitive. Défendre les minorités est de leur ressort quand c'est justifié.

Votre émission est par ailleurs une petite mine d'or régulière pour l'élu de terrain, le maire, le député, le sénateur qui veut explorer avec vous la société; elle devrait presque être ...obligatoire.. pour nos représentants. Compliments.

Portrait de Anonyme verdier19.03.2012

Il me semble que la démocratie contrairement à ce que dit le maire n'est pas ici le plus grand nombre, mais de protéger ceux qui sont gênés dans leur vie quotidienne et dans leur santé. La nuisance sonore est une véritable torture, et ces cloches sont inéluctables, elles ne s'arrêtent jamais. En outre, il semble que la main ne soit pas légère ! Des mâtines dont la femme peut compter le nombre de coups. Il faut conseiller à ces femmes, fort douces sur le fond, qu'une pétition n'a aucune valeur, il faut faire un procès, qu'elles gagneront. Au titre de la nuisance sonore tout simplement, qui se mesure objectivement.

Je vis moi-même à Paris, et depuis 2008, l'église sonne, le jour, du matin au soir. Au loin, c'est très joli, mais chez soi, dans sa chambre, l'été, c'est une horreur ! Il faut savoir qu'on doit définitivement renoncer à une sieste, aux grasses matinées. Au nom de quoi ? Même pas ici de la tradition des ancêtres mais de la toute-puissance d'un curé qui oublie que nous sommes dans un pays laïc.

Merci pour vos belles émissions.