retour en haut de page
 Métropolitains

Métropolitains | 11-12

Syndiquer le contenu par François Chaslin Le site de l'émission
Emission  Métropolitains

le samedi de 8h05 à 9h

Ecoutez l'émission 59 minutes

Rencontre avec l'architecte cannois Pierre Fauroux, Françoise Choay à propos de son dernier ouvrage La terre qui meurt

23.10.2011 - 16:00 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lecture

Nous recevrons l'architecte cannois Pierre Fauroux, un fort tempérament. L'écrivain Patrick Grainville (prix Goncourt en 1976, il avait 29 ans, pour Les Flamboyants) nous lira quelques belles descriptions de sites, extraites de son dernier roman, Le Corps immense du Président Mao, qui se déroule dans la méga-ville chinoise de Shenzhen. Puis Thierry Paquot s'entretiendra avec la philosophe Françoise Choay à propos de son dernier livre, La Terre qui meurt.

 

Indications bibliographiques

Le Corps immense du Président Mao, Patrick Grainville, Seuil, 2011, 336 pages, 20 euros.

Les Forteresses noires, Patrick Grainville, Seuil, 1982, 184 pages.

---

La Terre qui meurt, Françoise Choay, Fayard, 2011, 108 pages, 12 euros.

Dictionnaire de l'urbanisme et de l'aménagement, Pierre Merlin, Françoise Choay (première édition, 1988), Presses universitaires de France, 2010, 964 pages, 49 euros.

Le Patrimoine en questions, Françoise Choay, Seuil, 2009, 224 pages, 20 euros.

Pour une anthropologie de l'espace, Françoise Choay, Seuil, 2006, 420 pages, 23 euros.

Espacements, l'évolution de l'espace urbain en France, Françoise Choay, photographies de Jean-Louis Bloch-Lainé (1° édition 1969), postface par Ernesto d'Alfonso, Skira, Milano, 2003, 128 pages, 30 euros.

Espacements, essai sur l'évolution de l'espace urbain en France, Françoise Choay, photographies de Jean-Louis Bloch-Lainé, Immobilière Construction de Paris, 1969, 128 pages, hc.

-----

Le Projet local, Alberto Magnaghi, introduction de Françoise Choay, traduction et adaptation par Marilène Raiola et Amélie Petita, Mardaga, Liège, 2004, 124 pages, 25 euros 

 

Calendrier

1210-1501 www.bozar.be A Bruxelles, exposition consacrée au grand Paulo Mendes da Rocha, architecte brésilien né en 1928 et qui reçut le Pritzker Prize en 2006. A certains égards, son œuvre a été influencée par l'esthétique blanche et libre d'Oscar Niemeyer et de l'architecture carioca, c'est-à-dire de Rio, cette architecture souple et sensuelle qui a fait la notoriété du Brésil dans l'après-guerre et qui était encore toute récente dans les débuts de sa propre carrière. Mais à d'autres égards porteuse de dimensions plus âpres et rigoristes, véristes à l'image du brutalisme européen (notamment par l'emploi d'un béton brut). Plus industrielle et urbaine aussi, moins en communion avec la nature. Traits qui caractériseront l'école dite pauliste, celle de São Paulo. Comme celle de son aîné João Batista Vilanova Artigas (1915-1985), son architecture est souvent à considérer en coupe. Et surtout par la manière dont elle s'appuie au sol, ce qu'expriment de parfaits petits croquis de synthèse; elle offre souvent de grandes caisses de béton. Paulo Mendes da Rocha, Bozar Architecture, Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, 23, rue Ravenstein, 1000 Bruxelles.

2510-0104 www.cca.qc.ca A Montréal, exposition En imparfaite santé. La médicalisation de l'architecture, Centre Canadien d’architecture, 1920, rue Baile, Montréal (Québec), H3H 2S6.

 

Lecture

Véronique Ovaldé, Des vies d'oiseaux, Editions de l'Olivier, 2011

Musique

Louis Lynel, Nuits de Chine, Album Anthologie de la chanson française, 1922

Santana, Soul Sacrifice (Woodstock 1969)

Emmylou Harris et Mark Knopfler, If this is Goodbye, de l'album Real Live Roadrunning, 2006

Gilbert Bécaud, L'Indifférence, 1977

Beethoven, Symphonie Pastorale, quatrième mouvement, L'orage

 

Invité(s) :
Pierre Fauroux, architecte
Françoise Choay

Thème(s) : Arts & Spectacles| Architecture| Ecole de Mouans-Sartoux| Françoise Choay| maison d'Eileen Gray| Patrick Grainville| Pierre Fauroux