retour en haut de page
Place de la toile

Place de la toile | 11-12

Syndiquer le contenu par Xavier de la Porte Le site de l'émission
Emission Place de la toile

le samedi de 18h10 à 19h

Ecoutez l'émission 49 minutes

Ethnographie de l'internaute en temps de campagne 3

26.05.2012 - 18:10 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lecturevideo

J. Menrath & L. Allard th©Radio France

Quelques jours avant le premier tour de la présidentielle, nous avions dressé un bilan de la web campagne. Nous avions passé en revue la stratégie numérique des partis, les nouveaux outils, la présence des candidats, mais aussi les questions numériques qui avaient surgi dans la campagne. Le bilan était globalement assez déceptif.

 

                                 

 

Nous allons aujourd’hui procéder à un exercice inverse, en négatif pourrait-on dire. Nous allons observer comment les internautes se sont emparés du sujet politique : les lieux et formes de débats, les outils mobilisés pour ces débats. Car au fond, s’il y a nouveauté, elle est peut-être là, dans la manière dont les réseaux font de la politique, plus que dans la manière dont la politique use des réseaux. Et pour ce faire, on dispose d’une bonne base, le travail effectué par Laurence Allard et Joëlle Menrath.

 

Laurence Allard (@laurenceallard) est maîtresse de conférences en Sciences de l'information et de la communication à l'Université de Lille 3 (Paris 3/IRCAV) et Joëlle Menrath, également chercheuse en sciences de l'information et de la communication, est directrice de Discours & Pratiques.

 

Toutes deux ont mené pour la Fédération Française des Télécoms une étude centrée sur le comportement des internautes pendant la campagne présidentielle et le rapport qui s’instaurait via les réseaux. Une étude en temps réel qui a reposé sur des entretiens, des observations. Bref, de l’ethnographie. Une étude qui sera bientôt mise en ligne mais dont vous pouvez déjà consulter la présentation en suivant le lien : "Le nouveau rapport à la politique du citoyen connecté à l’heure du numérique"

 

                                                                                  =============

 

Lecture de la semaine sur InternetActu.net (le lundi) 

 

Pourquoi Facebook et Google devraient avoir complètement disparu d’ici 5 ans

 

La lecture de la semaine est un post de blog hébergé sur le site de Forbes, blog tenu par un certain Eric Jackson (@ericjackson). Ce qui est intéressant, c’est que ce post a été écrit fin avril, bien avant donc les déboires qui accompagnent l’introduction de Facebook au Nasdaq en début de semaine. Mais il donne des pistes pour comprendre à quel point Facebook a été survalorisé : Eric Jackson commence par expliquer que deux théories s’affrontent pour expliquer les cycles de vie des grandes entreprises. Celle qui considère prioritairement la manière dont elles sont dirigées, la qualité des dirigeants donc, leur formation, leurs visions stratégiques etc. et qui étudie l’effet de ces paramètres sur l’entreprise elle-même. La seconde théorie porte le nom d’ « écologie entrepreneuriale » [...] Suite.

 

=============

 

Près de la machine

(Billy Guidoni)

 

The Feelies, Crazy Rhythms

 

Extrait d’un album paru en 1980. Voici ce qu’en dit Billy Guidoni :

 

« Morceau minimaliste mais fourni, subtil, ambitieux mais discret, unique et révolutionnaire aux variations humaines. Tension économique, montée contrôlée vers le point d'orgue. »

 

=============

 

 

Internet Explorer

(Thibault Henneton)

 

Mélancolie

 

Une musique... mélancolique... qui accompagne un mail reçu par Guy Birenbaum et publié sur son blog sous le titre On ne nous dit pas que le Web est organique. Cadeau, nous dit l'auteur du mail, que cette longue musique du groupe ARCHIVE, qui "traduit, d’après lui, à merveille, les déflagrations émotionnelles régulières auxquelles nous soumet le virtuel et le vide qu’elles creusent en nous." Je suis arrivé là via une alerte google "Place de la Toile". Bien vous n’êtes pas perdus ? Quand bien même ce serait le cas, nous serions dans le sujet, puisque dans ce mail publié c'est justement de perte dont il est question, de perte de soi plus exactement [...] Suite.

 

Retrouver Place de la Toile - #pdlt

Thème(s) : Information| Internet| Politique| Laurence Allard| Joëlle Menrath

3 commentaires

Portrait de Anonyme Jean-Philippe Encausse31.05.2012

Je ne comprends pas pourquoi tous les journalistes évoquent le raté de l'introduction en bourse de FaceBook ?

@notpatrick dans LeRendezVousTech explique très justement que ce n'est pas du tout un échec mais au contraire un grand succès.

Fondamentalement une introduction en bourse comme FaceBook ou LinkedIn n'a pas comme objectif de faire gagner de l'argent a des milliers de spéculateur en 3 jours ...

Mais:
1. Donner un levier financier à l'entreprise pour investir et grossir.
2. Permettre aux anciens actionnaires de vendre (enfin) leurs actions.

Donc au contraire, c'est un succès ! car une grande quantité de spéculateurs aveuglés se sont précipités pour acheter cette action à cette valeur.

Le cours FaceBook aura du sens dans quelques mois ou année en fonctions des choix effectués dans l'avenir.

Portrait de synhacks synhacks27.05.2012

Bravo pour votre édito!

Portrait de Anonyme Ajaxiome27.05.2012

Bjr,
Superbes émissions que #pdlt
Vous interviewez beaucoup de sociologue, Casilli, ces dames, ....
Il ne revient quand même jamais cette question, cette prise de conscience "Mais où est l'Homme' dans tout cela.
Est-ce qu'Internet, Twitter, Facebook, ... rend l'homme meilleur ?
Cela lui permet il de se poser la question d-que cette société Bourgeoise elude qui est celle du Sens ?
Alors, non.
Non, Internet ne rend pas l'homme meilleur.
Non, Twitter ne permet aux Hommes de communiquer
Mais au contraire, l'Homme c'est trouvé encore un Univers Sacralisé, qui l'aliène et ne le Libère pas
Quant à la lettre ou au mail ou au texte sur/de Birenbaum c'est un peu des mots pour des mots. Des mots creux sans chairs.
A l'image de la musique si pauvre de ce groupe de musique
Faites si vous le pouvez une émission sur la Liberté. Liberté versus ces nouvelles technologies.
Quand ces dames décrivent la journée d'un homme qui se connecte le matin, ou sur son canapé, relié qu'il est à Internet, TV ...
Mais c'est d'une pauvreté ....