retour en haut de page
Place de la toile

Place de la toile | 11-12

Syndiquer le contenu par Xavier de la Porte Le site de l'émission
Emission Place de la toile

le samedi de 18h10 à 19h

Ecoutez l'émission 49 minutes

Le mobile : nouveau tournant de l'économie numérique 3

02.06.2012 - 18:10 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lecturevideo

Vous savez qu’ici à Place de la toile, on accorde une attention particulière aux trolls, ces personnages qui interviennent dans les discussions (forums, fils de commentaires etc.) pour les durcir, les dévier, et souvent les rendre impossible. Or, il y a, en ce moment, un troll intéressant qui sévit sur les réseaux. Un troll féminin, Misstrollmedia. D’ailleurs, je dis une femme, mais on ne sait pas bien qui est derrière @MissTrollMedia, on ne sait même pas si Misstrollmedia existe ou pas. En tout cas, on peut dater sa Genèse, elle est apparue il y a une semaine, vendredi, à l’occasion de la conférence qu’Henry Jenkins donnait à Pompidou. Depuis, elle intervient inopinément à droite à gauche. Elle fait aussi des interviews, Antonio Casilli, par exemple, docteur es troll, ou Laurence Allard, notre invitée de la semaine dernière. Mais elle le fait à sa manière de troll. C’est-à-dire bizarrement. Il faudrait débusquer MissTrollmédia. Pour cela taper Misstrollmédia sur Google ou se rendre sur la page de Place de la toile. Misstrollmedia est un troll qu’on peut éduquer, paraît-il.

 

 

La semaine dernière, j'avais traduit en guise de Lecture de la semaine un article du site de Forbes qui prédisait la disparition prochaine de Google et de Facebook. Au-delà de la provocation, les arguments de l'auteur n'étaient pas insensés. Il annonçait la fin du web tel que nous l'avons connu, - où l'on navigue depuis son ordinateur, où l'on utilise des moteurs de recherche, où on se connecte à des sites -, et le glissement vers un Internet mobile (sur smartphone ou tablette) et le modèle des applications qui nous amènent au lieu où l'on veut aller. Derrière cela, ce serait une réorganisation du champ économique, et des modèles. Et l'auteur remarquait les efforts fournis par les grands acteurs de l'Internet d'hier pour s'adapter à ce tournant : Google, emblématique de l'économie du web 1.0 achète Motorola, et Facebook, emblématique de l'économie du web 2.0 achète Instagram. Mais Google et Facebook passeront-ils le virage ? C'est la question que posait cet article.

 

L. Gille, S. Godeluck, S. Distinguin th©Radio France

Et c'est le point de départ de notre émission d'aujourd'hui : Assistons-nous à un tournant de l'économie numérique ? Qu'est-ce que cela induirait comme recomposition du secteur ? Avec quels modèles ? Qui pourrait en profiter ou en pâtir ? Quelles conséquences pour nous usagers ? Trois invités pour répondre à ces questions :

 

Solveig Godeluck (@solwii), journaliste au service High-Tech Médias des Echos

 

Laurent Gille, directeur d’études au Département de Sciences économiques et sociales (SES) de Télécom ParisTech

 

Stéphane Distinguin (@fano), fondateur et PDG de faberNovel, une société qui fait à la fois du conseil et de l’analyse.

 

 

                                                                                =============

 

Lecture de la semaine sur InternetActu.net (le lundi) 

 

Perdre son temps : la nouvelle fracture numérique

 

La lecture de la semaine est un article paru mardi dans le New York Times sous la plume de Matt Richtel, et il est intitulé « Perdre son temps : la nouvelle fracture numérique ». Un bon sujet de réflexion pour ceux qui ont l’accès à l’internet comme seule politique numérique. « Dans les années 90, commence l’article, le terme de « fracture numérique » est apparu pour décrire la séparation entre ceux qui possédaient la technologie, et ceux qui ne la possédaient pas. Il a été à l’origine de nombreux efforts pour mettre dans les mains des Américains, en particulier des familles les plus défavorisées, les outils numériques dernier cri. [...] Suite.

 

 

=============

 

Près de la machine

(Billy Guidoni)

 

Television, "Elevation"

 

Extrait d’un album sorti en 1977. Voici ce qu’en dit Billy Guidoni :

 

« De la new-wave raffinée faite de répétitions et de décalages entre les interlocuteurs rythmiques et mélodiques. Des sonorités organiques, des arrangements machinaux. »

 

=============

 

 

Internet Explorer

(Thibault Henneton)

 

Aux joggeurs qui s'auto-cannibalisent

 

Miami : un policier abat un homme nu qui en dévorait un autre titre le Parisien. Cliquer ? Malheureux, tu ne sais pas ce qui t'attends ! C'est l'humanisme que tu menaces. En même temps Miami est censée être protégée par un serial killer. Et puis un beau lien, complet, clignotant presque, je clique. J’aime cette capacité des présentateurs télé d’aller à l’essentiel : cannibalism et naked man dans une même phrase, pour décrire un spectacle « gruesome »,  macabre, épouvantable, horrifiant ce que vous voulez c’est le terme qui revient dans la bouche du témoin comme dans le bandeau défilant de la chaine 7, en direct de la scène de crime [...] Suite.

 

 

Autre(s) Son(s)

 

Devendra Banhart, White Reggae Troll

 

Retrouver Place de la Toile - #pdlt

Thème(s) : Information| Economie| Internet| cannibalisme| Facebook| Google| mobile| Laurent Gille (Dir.)

3 commentaires

Portrait de Anonyme JP05.06.2012

Quel dommage pour le superbe morceau de Television! On n'a même pas eu le temps de réaliser qu'il passait qu'il était déjà fini, et c'est malheureusement souvent le cas pour la chronique musicale.
JP

Portrait de Anonyme Teo03.06.2012

Comme toujours, merci pour cette très bonne émission !

Ce coup ci, elle est coupé juste avant la fin ! Dommage... (bien sûr, je l'écoute en différée)

Cette émission parlait donc du développement d'internet mobile, mais une question tout de même, quid des effets des ondes sur la santé ? Si il faut développer encore plus les antennes, passer plus de temps avec un portable sur l'oreille... que disent les études scientifiques ?

Merci encore pour cette bonne émission,
Salutations.
Teo

Portrait de ParaBenT ParaBenT03.06.2012

Bonjour,
pour navigué sur une page web sans être dérangé par plein de pub, et donc avec le même conforme me semble-t-il que petit écran : j'utilise adblock via firefox
et adblock + ; permet de bidouiller pour désactiver les bandeau défilant et autre slide fort gênant et dont malheureusement votre site use !

voici une petite remarque au sujet de la thématique aménager personnaliser sont interface web sans la subir !

d’ailleurs je suis étonné qu'il n'y ait pas d'application qui permette de conserver des ancienne mise en forme de site afin "de ne pas perdre" du temps et surtout de l'énergie à chercher les lieux les plus utiliser (peut-être à cela pourrait servir le menu contextuelle du firefox : "examiner l'élément"contextuelle.