retour en haut de page
Place de la toile

Place de la toile | 11-12

Syndiquer le contenu par Xavier de la Porte Le site de l'émission
Emission Place de la toile

le samedi de 18h10 à 19h

Ecoutez l'émission 49 minutes

Le virtuel existe-t-il ? 3

19.05.2012 - 18:10 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lecturevideo

Marcello Vitali Rosati ©

« Le virtuel existe-t-il ? », la question pourrait être posée à l’agrégation de philosophie. Mais c’est aussi une question qui nous anime presque quotidiennement quand on réfléchit aux problématiques numériques.

 

                                      

 

Parce que si on en croit le discours commun, il y aurait une sorte d’équivalence entre numérique et virtuel. Avec tout ce que cela véhicule de critiques et de craintes : le numérique comme lieu de la dématérialisation, comme lieu de l’irréel, de l’artificiel, de ce qui n’existe pas vraiment. Avec Internet, la réalité devient virtuelle, nos amitiés deviennent virtuelles, les communautés nouvelles elles aussi sont virtuelles, et cela, évidemment, nous éloigne du réel, jusqu’à la pathologie parfois.

 

Evidemment, ceux qui réfléchissent un peu pressentent bien que c’est un peu plus compliqué, mais on achoppe vite sur la définition de questions complexes : qu’est-ce que le réel ? Qu’est-ce que le virtuel ? Et comment nous-mêmes nous situons-nous aujourd’hui dans ces catégories ?


Marcello Vitali Rosati s'est posé ces questions, les affronte et y répond dans un passionnant ouvrage qui vient de paraître aux éditions Hermann : « S’orienter dans le virtuel ».  Philosophe, bientôt professeur de littérature et de cultures numériques dans une grande université nord-américaine, Marcello Vitali Rosati est aussi rédacteur de la revue Sens public et organisateur d’un séminaire au centre Pompidou.

 

                                                                                    =============

 

Lecture de la semaine sur InternetActu.net 

 

Comment nos mères nous ont-elles appris à utiliser les technologies ?

 

La lecture de la semaine, il s’agit d’un papier paru le 11 mai dernier sur le site de The Atlantic, sous la plume d’Alexandra Samuel qui dirige un centre de recherche à Vancouver, au Canada. Le post s’intitule : « Remerciez votre mère, elle vous a appris à utiliser les technologies » : « C’est tellement simple que ma mère peut l’utiliser. » « On doit expliquer cette application d’une manière que votre mère comprendrait. » « J’ai su que ce réseau social marcherait quand ma mère elle-même s’y est inscrite. » Dans le monde des techno, relève justement Alexandra Samuel, les mères sont régulièrement invoquées comme la population plancher des usagers, comme les retardataires désespérants auquel tout nouveau produit se doit d’être utile, en dépit leurs aptitudes limitées. Nous sommes, dit Alexandra Samuel, trop nombreuses (et trop recherchées par les publicitaires) pour être simplement ignorées [...] Suite.

 

 

=============

 

Près de la machine

(Billy Guidoni)

 

Primus, Over the Falls

 

Extrait d’un album paru en 1997, voici ce qu’en dit Billy Guidoni :

 

Chanson soufflant et tournant comme un moteur en marche, à la fois tendue et reposante, à la métronomie organique et aux mélodies bruitistes. »

 

 

=============

 

 

Internet Explorer

(Thibault Henneton)

 

Télécharger

 

Le point de départ c'est un téléchargement. Mais légal, rassurez-vous. Simon Decreuze, le réalisateur de l'Atelier des médias sur RFI, poste sur une plateforme sociale bien connue un lien : « Cadeau » dit-il ! je clique, j'arrive sur le site de DJ Shadow... DJ célèbre, le premier à avoir sorti un album fait uniquement de samples en 1996, dixit Wikipédia... J’arrive sur son site et là on me propose de télécharger un titre d'un album qui sortira bientôt. J'entre mon adresse mail, j'attends quelques secondes, je reçois un courrier de confirmation [...] Suite.

 

 

Autre(s) Son(s)

 

Donna Summer, "I feel love"

 

Retrouver Place de la Toile - #pdlt

Thème(s) : Information| Internet| Marcello Vitali Rosati

3 commentaires

Portrait de geborth geborth24.05.2012

Le Sens du virtuel, pour y voir plus clair sur ce concept complexe.
Le philosophe Michel Serres a déclaré "Le virtuel est la chair de l’homme". Il a vu que le virtuel est entièrement de nature humaine et qu’il est constitué d’expérience humaine, de réalité humaine, d’existence humaine ce que chair signifie ici. Dans son livre "Hominescence" il en donne une autre lecture. Cet article, plus ancien de Roger Nifle (philosophe, auteur de l'Humanisme Méthodologique), utilise les apports de l’Humanisme Méthodologique pour éclairer cette question de première grandeur dans l’avenir: "Le virtuel c’est le réel humain" http://journal.coherences.com/article98.html

Portrait de Anonyme YannAntispam20.05.2012

Je vais écouter cette émission (comme je le fais hebdomadairement depuis des années) mais après vous écrire ce commentaire car son titre résonne fortement avec la vidéo (presque installation) que j'ai pu voir hier au Palais de Tokyo dans la Triennale : Thomas Hirschhorn, Touching the Reality.
Terrible vidéo mais qui décrit l'abysse "sensuel" entre le virtuel et "une" réalité humaine et sociale violente. J'ai pu peur de passer à la prochaine image avec un simple mouvement du pouce...

Portrait de Anonyme inanimé19.05.2012

"wikipedia, dont on ne dira jamais assez quelle formidable encyclopédie des savoir populaires .... " (dsl si la citation est approximative)
j'applaudis. heureusement que placedelatoile existe pour contrebalancer la malheureuse tendance de franceculture à désavouer l'encyclopédie participative.
combien de fois ai-je entendu sur cette antenne (présentateurs et invités confondus)l'expression "culture wikipedia", sur un ton méprisant (quand l'accusation de culture inférieure n'est pas explicite)?
et pourtant, je n'ai entendu personne tenter d'argumenter sur les défauts supposés de wikipedia... et pour cause : il ne s'agit là que d'un conflit de cultures, mené par les inconscients dépositaires d'un savoir établi, qui se sentent menacés par la facilitation de l’accès à la connaissance, toute la connaissance, sans hiérarchisation a priori, seulement le débat contradictoire des participants qui dépossède le sachant de son autorité...
alors forcément, le sachant n'aime pas wikipédia

(pour que tout soit clair : ça ne m'empêche pas de n'écouter que france culture comme radio)