retour en haut de page
Planète terre

Planète terre│09-10

Syndiquer le contenu par Sylvain Kahn Le site de l'émission
Emission Planète terre

le mercredi de 14h à 14h30

Identités, violences et territoires dans la nouvelle Afrique du sud

09.06.2010 - 14:00 video

 

Mercredi dernier, nous nous demandions si la ségrégation raciale du temps de l’apartheid avait laissé place à de la ségrégation sociale ? La réponse fut clairement : oui. La ségrégation exerce une violence symbolique et psychique permanente. Il se trouve que, statistiquement, l’Afrique du sud est au premier rang mondial de la violence et de la criminalité des pays en paix.    On trouve même dans les guides de voyage, ou sur le site du Ministère des affaires étrangères, des cartes de la ville de Johannesburg qui localisent et identifient les quartiers en fonction, non seulement de leur intérêt touristique, mais aussi voire seulement de leur dangerosité supposée – j’en ai mis une sur le blog de l’émission ! Ce phénomène existe-t-il aussi dans les campagnes ? Si on s’en tient à la lecture de Disgrâce, le grand roman de JM. Coetzee, la réponse serait oui.

            Commençons, d’ores et déjà, par les principales catégories de territoires inventoriés et décodés par les géographes dans cette nouvelle Afrique du sud. 

 

Drapeau et violence; Mandela ©Radio France

Drapeau ©Inconnu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2008, le célèbre cartooniste sud africain Zapiro réagit aux violences xénophobes du mois de mai (devant le drapeau ensanglanté: Mandela et Desmond Tutu).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Violences xénophobes, mai 2008 Lasserpe©Lasserpe/Sud Ouest

Philippe Gervais-Lambony: "l'idée reçue que j'aimerais voir disparaître en tout premier lieu est celle qui définit l'identité sud africaine par la violence". (vidéo de 2'30 des éditions du cavalier bleu, 2009).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le reporter Louis Theroux a réalisé pour la BBC un reportage à Joburg. Il s'est rendu dans plusieurs quartiers emblématiques. Il s'entretient avec plusieurs acteurs impliqués dans l'organisation des quartiers; ceux ci donnent leur vision de la criminalité et de leur façon de l'appréhender.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Yeoville, sur ce croquis, est l'un des quartiers étudiés par Claire Bénit-Gbafou dans son article sur les politiques locales de sécurité à Johannesburg (cf les liens: à lire ci-dessous). La SABC, télévision sud africaine, a réalisé trois courts métrages de découverte de Yéoville (2008).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur ce croquis, Claire Bénit-Gbafou synthétise un cas d'école illustrant le phénomène des enclosures (cloture des quartiers par les résidents, en raison de leur perception de l'insécurité, en plus ou moins bonne intelligence avec les autorités municipales). cf ci dessous, dans les liens, le résumé et le plan de l'article de la revue Flux dont est tiré ce croquis de trois quartiers très aisés de Joburg: Hyde park, Sandhorst et Parkmore.

 

 

Claire Benit-Gbaffou ©Radio France

 

L'Afrique du Sud en chiffres, et en individualités, dans le journal La Croix.

Invité(s) :
Claire Benit Gbaffou, géographe, Senior Lecturer (Maitre de conférences), School of Architecture and Planning, Wits University, Johannesburg
Philippe Gervais-Lambony, professeur au département de géographie de l'université de Paris X-Nanterre, directeur de publication de la revue Justice spatiale

Thème(s) : Sciences| Afrique| Géographie| Histoire| Afrique du sud| apartheid| campagne| Identités| ségrégation| territoires| Township| violence