retour en haut de page
Planète terre

Planète terre | 12-13

Syndiquer le contenu par Sylvain Kahn Le site de l'émission
Emission Planète terre

le mercredi de 14h à 14h30

Ecoutez l'émission 29 minutes

Le dessous des cartes numériques 3

16.01.2013 - 14:00 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lecture

Planète Terre s'intéresse aujourd'hui aux cartes numériques : comment se construisent-elles ? Quels outils sont utilisés ? Qui sont les leaders sur le secteur ? Deux spécialistes du sujets nous éclairent.

Carte de radiation, Norvège © Safecast

 

Carte d'utilisation des Tables de Fusion de Google. © Safecast/Kalin Kozhuharov

 

Google Maps /OpenStreetMap ©

 

Invité(s) :
Thierry Joliveau, enseignant-chercheur en géographie à l'Université Jean Monnet de Saint-Etienne
Jean-Christophe Plantin, aTER à l'Université de Technologie de Compiègne

Thème(s) : Sciences| Géographie| carte numérique

Lien(s)

Carte numérique des manifestations de soutien aux Pussy Riot16 janvier 2013 : journée internationale de solidarité avec les Pussy Riot - http://freepussyriot.org/ - Concert à Paris - http://www.facebook.com/events/409869425760390/ - http://www.amnesty.fr/Mobilisez-vous/Bougez/Rassemblement-pour-les-Pussy-Riot-Paris-7484
Free Pussy Riot : join the map !Site d'Amnesty international USA de soutien aux Pussy Riot : géolocalisez les données des manifestations de soutien que vous connaissez ou auxquelles vous participez sur la carte

3 commentaires

Portrait de Anonyme Sylvain Genevois25.01.2013

Le passage à la fin de votre émission sur l'idée qu'il faudrait (enfin !) avoir le courage de réformer l'épreuve du croquis au bac pour y intégrer la cartographie numérique m'a inspiré un petit billet sur le site Didagéo : http://didageo.blogspot.fr/2013/01/introduire-la-cartographie-numerique....

Le débat est en effet ouvert. Je ne pense pas que la question soit véritablement la maîtrise des SIG, mais plutôt l'acquisition d'une culture de l'information, de la donnée et de l'image géographiques (un savoir penser et représenter l'espace). Les outils de cartographie numérique, depuis les simples logiciels de cartographie thématique jusqu'aux SIG en passant par les outils de géolocalisation et les globes virtuels, peuvent participer à renouveler la géographie enseignée, et cela dès l'enseignement secondaire. Ce n'est pas affaire de spécialistes en géomatique, mais plutôt de survie de la géographie scolaire qui peut y trouver une chance de redorer son image passablement passéiste. La géographie, ce n'est pas seulement des savoirs académiques, ce sont aussi des pratiques sociales, des pratiques spatiales avec les outils que nous utilisons quotidiennement.

Le nouveau thème d'étude sur l'approche critique des cartes en Terminale S, malheureusement cantonné à un enseignement optionnel, va dans le bon sens en incitant explicitement à utiliser les TICE dans une approche critique des cartes. Alors ayons le courage de généraliser cet enseignement et d'adapter les épreuves de cartographie à ce type d'approche. La géographie enseignée a tout à y gagner.

Portrait de Anonyme Romain18.01.2013

Bonsoir,

Il ne manque plus qu'une émission davantage consacrée au projet OpenStreetMap afin d'en explorer ces innombrables facettes car c'est bien une base de données avant d'être une carte numérique; une base de données qui va permettre la déclinaison d'applications très variées...

Merci.

Romain

Portrait de Anonyme Philippe SIERRA16.01.2013

Bonjour,
Merci beaucoup pour cette émission, intéressante comme à l'habitude. Effectivement la cartographie numérique modifie le rapport au territoire longtemps entretenu à travers la mémoire et la carte papier. Je suis frappé de voir comment désormais les rapports en général des bureaux d'étude en environnement ou en géotechnique ont peu à peu remplacé la bonne carte papier par des captures d'écran de sites gratuits (géoportail et maps google pour les citer) qui jouent sur les échelles tout au long des rapports. Je suis frappé surtout en milieu scolaire avec mes lycéens, qui désormais rejettent tout simplement l'intérêt de la carte topographique en citant immédiatement le gps pour se déplacer et internet pour chercher un lieu. Il en résulte par contre un véritable défaut : c'est un véritable espace-tunnel, à l'image des livres de voyageurs du moyen âge : on ne regarde pas ce qu'il y a autour et on ne voit que difficilement l'intérêt de le considérer. Il faut un long travail de persuasion pour qu'ils admettent et voient qu'il est utile de regarder ce qu'il y a autour d'un point ou d'une ligne.
Reste aussi pour nous, enseignants de la géographie au secondaire, l'enjeu de l'apprentissage des SIG qui rencontre de bien nombreux obstacles...
Philippe SIERRA

Votre commentaire

Type the characters you see in this picture. (Vérification audio)
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus : si vous ne n'arrivez pas à les lire, soumettez le formulaire, une nouvelle image sera générée. Il n'y a pas de distinction majuscule minuscule.