retour en haut de page
Sur les docks

Sur les docks | 13-14

Syndiquer le contenu par Irène Omélianenko Le site de l'émission
Emission Sur les docks

du lundi au jeudi de 17h à 17h55

Ecoutez l'émission 53 minutes

« A la rue » 41

16.12.2013 - 17:00 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lectureaudio

Un documentaire de Patrick Boudet et Jean-Philippe Navarre

 

A la rue © Patrick Boudet

Ce sont majoritairement des hommes, quelques fois des femmes. Ils sont assis, couchés, recroquevillés à même le sol. Ils nous tendent la main avec honte pour une pièce, pour un regard, pour un peu de chaleur humaine ; une chaleur qui a manqué dans leur enfance, dans leur vie.

Certains d’entre eux errent de stations de métro en centres d’accueil, d’autres ont construit un « chez soi » dans un squat ; quelques-uns sont à bout de force… ils se lèvent pourtant chaque matin en quête de nourriture, de vêtements ou d’un lieu plus confortable pour passer la nuit, tentant laborieusement d’organiser leur survie.

Ce documentaire propose d’écouter ceux que l’on nomme SDF pour éviter de rappeler qu’ils vivent à la rue.

Leur parole est étonnamment lucide sur leur état, sur les pièges que la vie leur a tendus, sur la société qui les broie, sur ces faiblesses qui les pénalisent comme l’alcool ou une estime si dégradée d’eux-mêmes qu’ils ne se considèrent plus comme des êtres humains.

En écoutant ces hommes, il devient rapidement absurde de penser qu’il y a de la complaisance à vivre ainsi. La question de leur chute est ailleurs… Et pourtant, il leur arrive de rêver !

Leur existence interpelle notre tolérance et notre amour de l’autre, mais aussi questionne notre société qui a laissé des enfants s’abîmer si gravement qu’ils auront toutes les peines du monde à rester debout une fois adulte.

 

© Joss Dray

 

Jean-Michel raconte son arrivée à la Boutique Solidarité – Fondation Abbé Pierre :

Lecture
 
Partager

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 © Joss Dray

 

Eric Waroquet, psychanalyste :" La chute à la rue" :

Lecture
 
Partager

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Joss Dray

 

Yves Dervin et Nadia Thibault expliquent le fonctionnement la Boutique Solidarité – Fondation Abbé Pierre:

Lecture
 
Partager

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Joss Dray

 

Lecture
 
Partager

Eric Waroquet, psychanalyste : "Le manque d'amour" :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Joss Dray

 

Lecture
 
Partager

Eric Waroquet, psychanalyste : "La société face aux invisibles"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Joss Dray

 

Eric Waroquet, psychanalyste : "Le bonheur d'être" :

 

 

 

 

 

 

 

 

Lecture
 
Partager
 

 

 

Production : Patrick Boudet

Réalisation : Jean-Philippe Navarre

 


Thème(s) : Information| Pauvreté| Société| précarité| sans abris| sdf| Patrick Boudet

41 commentaires

Portrait de Anonyme Jean Galaad19.03.2014

Un très beau reportage très émouvant. Nous devrions prendre au sérieux le préambule de la Constitution Suisse : "la force de la communauté
se mesure au bien-être du plus faible de ses membres".

Portrait de Anonyme Luciel23.02.2014

Magnifique, éloquent et émouvant.

Portrait de Anonyme Eglantine21.01.2014

Bravo pour ce beau reportage humaniste qui traite d'un sujet douloureux sans voyeurisme.

Portrait de Anonyme Eglantine21.01.2014

Bravo pour ce beau reportage humaniste traitant d'un sujet douloureux sans voyeurisme

Portrait de Anonyme Anonyme02.01.2014

Merci pour ce documentaire, pour ces portraits forts et généreux. Merci de nous avoir raconté avec pudeur et empathie l'histoire de ces hommes. Et un dernier merci pour la qualité de la mise en scène (en son ?).

Portrait de Anonyme Anonyme 24.12.2013

Merci pour ce documentaire qui donne à réfléchir autant qu'il bouleverse.
En souhaitant qu'il soit donné plus souvent, aux gens de la rue et à tous ceux que la société laisse sur le côté, l'occasion de nous dire un peu d'eux. C'est l'autre qui nous enrichit.

Portrait de Anonyme Jean-Paul22.12.2013

Les interrogations se bousculent. Qu'est qui fait que l'on bascule à un moment donné ? Qu'est qui fait dans la vie et notamment dans l'enfance qu'un individu passe de l'autre côté ? et devient cet autre ? Qui est aussi nous, moi...
Un grand merci aux réalisateurs de nous donner à entendre et à voir (et c'est la force de la radio et de la parole diffusée) l'Homme et dans l'Homme l'Humain et notre Humanité. Au-delà des belles paroles, un geste (une pièce, un billet même si c'est pour acheter l'alcool qui assomme), des mots échangés avec ces frères humains qui sont si loin de nos vies ordonnées, rangées et pourtant si proches. Merci pour ces paroles libres, ouvertes, fortes bien loin des lieux communs dont on nous abreuve : mondialisation, profits, agences de notation(quelle dérision...). Il y a de formidables paroles : celui qui parle de Jankélévitch, celui qui a 38 ans et qui n'a pas vu son enfant depuis 10 ans et garde espoir...

Portrait de Anonyme Antoine H22.12.2013

Très beau documentaire. La radio permet de nous concentrer sur ce que ces personnes racontent. Cela évite toute forme de voyeurisme et met en avant toute l'humanité de ces personnes.
Merci.

Portrait de Anonyme Bertrand21.12.2013

C'est très impressionnant. L'échec de notre culture, de notre civilisation... Où allons-nous si nous ne sommes pas capables d'aider, de tendre la main à ceux qui échouent, qui tombent, dans ce parcours d'obstacles que nous créons...
Dramatique. Horrible.

Merci de le montrer
Amitiés
Bertrand

Portrait de Anonyme Jd20.12.2013

L'absence de structure familiale est souvent le point commun de toutes ces situations.
Que d'humanité dans ces témoignages !
Merci

Portrait de Anonyme PFTB19.12.2013

La vérité, dans sa brutalité et son âpreté, est toujours préférable au discours lénifiant et bien-pensant habituellement servi. Ce documentaire atteint ce résultat car il sait pratiquer l'écoute en évitant que l'émotion soit provoquée par la recherche de sensationnel. Bravo à l'équipe pour cette réussite. C'est la bonne direction qu'il faut garder. Merci à tous!

Portrait de Anonyme PFTB19.12.2013

La vérité, dans sa brutalité et son âpreté, vaut toujours mieux que les propos lénifiants et bien-pensants habituellement servis. C'est la très grande qualité de ce documentaire qui sait pratiquer l'écoute et qui émeut autrement que par la recherche du sensationnel. Bravo à l'équipe de réalisation. C'est la bonne direction. Merci à tous!

Portrait de Anonyme JL19.12.2013

Au-delà de l’aspect émotionnel très puissant de ce documentaire, et de sa volonté de ne pas glisser dans les clichés faciles du sdf (alcool, saleté et asociabilité), il pose en creux une question fondamentale qui est amenée en ouverture par le premier interlocuteur d’une lucidité incroyable : quelle enfance ont-ils eu ?

Cette question est cruciale et on se demande comment une société comme la nôtre peut manquer d’attention aux dommages subis par les enfants lorsqu’ils sont en orphelinat, en famille d’accueil ou dans des familles violentes. Que font les psy scolaires ?

Bravo et heureusement que de tels espaces existent pour nous ouvrir l’esprit sur des questions réelles et bien loin du cirque politico-médiatique que l’on nous sert quotidiennement !

Portrait de Anonyme Julie19.12.2013

Merci de nous avoir donné l'occasion d'entendre ces témoignages pleins de sincérité et de bon sens.
Merci d'avoir rappelé qu'on peut être aveuglé par le confort et lucide à la rue, "enfermé chez soi" et parvenir à rêver depuis la rue. Ça remet les idées en place.
Tout est précaire, tout est relatif ... et tout est possible.

Portrait de Anonyme Anonyme19.12.2013

bonjour
ancien artisan ; qui a mis la clé sous la porte, le RSA au bout d'un an et demi, et heureusement des amis, des potes des connaissances, des inconnus qui m'aident à tenir tant financièrement que moralement. Je n'avais jamais imaginé en être là, pas de travail et l'on ne vous parle plus de la même manière, on vous sort du circuit des vivants de ceux qui travaillent ; les seules questions sont toujours relatives au travail que l'on a pas , que la vie est chère, que cela n est pas facile .....et vivre avec le RSA : RAS rien a signaler. C'est vrai que c'est plus simple ; on ne paie pas d impôts, ne va pas au resto ni au cinéma, nulle part d ailleurs! Quand je cumule tout ce que l'on m'a pris quand j'étais à mon compte ! On a des droits mais pas celui d'être digne et de participer à la vie de cette société de plus en plus ignorante de ce qu'est la solidarité. Perso si je n'étais pas soutenu par quelques personnes je pense que je finirai hors la loi. J'ai souvent entendu ça ; aller en prison au moins on est nourri et abrité quel désespoir et quelle tristesse de voir que des êtres humains se sentent si perdus que l'hypothèse de la prison leur donne du réconfort.

Portrait de Anonyme Rachid19.12.2013

Un grand merci à Patrick Boudet et à Jean-Philippe Navarre qui ont su mettre en confiance les gars de la Boutique. Une expérience enrichissante pour ceux qui l'ont écoutée et surtout pour ceux qui vivent la rue au quotidien...

Portrait de Anonyme nadia LT19.12.2013

Ces témoignages prouvent bien que ce qui nous déshumanise tous, avec ou sans toit d'ailleurs, ce qui nous fragilise, ce ne sont pas tant les besoins matériels mais surtout la brutalité de l'absence d'une structure familiale stable, d'un environnement "sécure" qui consolide notre Être et qui nous maintient dans notre verticalité... Debout!!!!
NLT

Portrait de Anonyme Anne19.12.2013

En ces temps où nous devrions nous tourner vers les autres, les plus pauvres, être solidaires alors que nous avons peur, que nous ne voulons pas voir, ce témoignage leur donnes la parole, un nom, un visage et nous interpelles.

C'est essentiel !

Merci !

Portrait de Anonyme Robert N.19.12.2013

Le manque d’amour a des conséquences dramatiques comme l’explique le psychanalyste dans les paroles supplémentaires : quelle révolution ! Alors qu’on est tous concentré sur nos petits cadeaux de Noël et sur le repas ultra calorique que nous allons consommer pour ces fêtes, il y a autre chose dans la vie : aimer son prochain, son enfant. C’est simple, évident et constitutif et nous passons à côté !

Portrait de Anonyme nadia LT18.12.2013

Ces témoignages prouvent bien que ce qui nous déshumanise TOUS avec ou sans toit, ce qui nous fragilise ce n'est pas tant les besoins primaires et matériels mais la brutalité de l'absence de structure familiale stable, d'un environnement sécure qui consoliderait notre Etre et qui maintiendrait notre verticalité tout le long de notre existence.
NLT

Portrait de Anonyme Thomas H18.12.2013

Que de justesse dans ce reportage ... et un énorme coup de chapeau à la Boutique Solidarité de Gagny, une véritable référence en la matière !

Portrait de Anonyme Aire Azul18.12.2013

Bonjour,

J’ai écouté le documentaire sur les femmes dans la rue cette nuit en rediffusion et j’ai été très touchée, tout d’abord par ce qui est dit, les liens tendus ou distendus avec la famille, les moments de repli et ceux où l’on arrive à aller un peu plus loin, mais aussi par les non-dits, les moments où la voix se voile, où le journaliste laisse un temps, sans que le silence soit pesant, le temps de mieux dire, ou de mieux taire. Celles qui parlaient avaient toutes un regard différent sur leur errance. Merci.

Je ne sais pas si c’est le lieu, les modérateurs voudront bien me dire si je dois récrire mon message. J’indique ici des adresses qui traitent aussi de reportages sur des personnes qui vivent dans la rue.
Sylvain Leser, un photographe et auteur de reportages :
http://www.sylvainleser.com/fr/galerie-5439-misere-urbaine.html

Un film de Claus Drexel, Au Bord du Monde, auquel a participé Sylvain Leser :
Sa page facebook : https://www.facebook.com/events/689029921130873/
Et la bande annonce du film : http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19540665&cfilm=220999.html

Je ne connais personnellement ni l’un ni l’autre mais ces deux regards, parfois crus, mais toujours humains m’ont touchée.

Merci à France Culture de proposer de si beaux documents.

Portrait de Anonyme Aire Azul20.12.2013

J'avais surtout oublié cette adresse. Une expo prévue pour janvier à l'église Saint-Leu - Saint-Gilles, Rue Saint-Denis, à Paris.

http://www.sylvainleser.com/fr/actualite.html

Portrait de Anonyme Gilhel18.12.2013

Bravo et merci pour ces témoignages. Il est terrible de réaliser à quel point la frontière est ténue et facile à franchir..
Amicalement
g.

Portrait de Anonyme Cel19.12.2013

Je rajouterai : merci pour ces témoignages tellement sincères, et pleins de vérité... Loin du rôle social...

Portrait de Anonyme les accueillis de la boutique solidarité de Gagny18.12.2013

Ludo, Olivier, Gigi, Jean -Mi, Etienne, Hassan, Franki, aujourd'hui, on a pris le temps de ré-écouter ensemble et on a lu tous les messages. Merci pour l'attention que vous nous avez portée, merci à Patrick Boudet, merci à toute l'équipe de France Culture, merci pour tous les messages, vous nous avez fait sortir de l'ombre.
"que notre espoir ne serve plus au désespoir" Jacqueline résidente de la Pension de Famille les voisins du 11-13

Portrait de Anonyme Prufrock 18.12.2013

Fragilité des existences, diversité des destins, les intervenants, mis en confiance, se livrent sur leur parcours et se délivrent de blessures desquelles il y a mille enseignement à tirer, le climat qu'ils ont su diffuser pour faire advenir la confession que les oubliés du système taisaient depuis si longtemps est un tour de force journalistique. Tant d'approches convenues sont possibles, surtout lorsqu'on aborde le sujet de la pauvreté contemporaine, elles sont toutes intelligemment évité par le tact des journalistes et l'élégante pudeur que l'on sent poindre derrière chaque témoignage, du beau travail, sans pathos, pour mettre en valeur les propos de ces êtres qui ont tant à nous dire, jusque dans leur silence'

Portrait de McLaloune McLaloune18.12.2013

De plus, ils expliquent combien la chute est facile :
perte de son emploi, souci dans le couple, séparation...
sans oublier la famille qui ne s'implique pas ou si peu...
ils gardent espoirs et pensent à leurs enfants et petits-enfants....
notre société indécente mercantile ne fait qu'entretenir une mauvaise émulation et ne se bat pas pour les vraies valeurs...
Bravo à "sur les docks" géniale émission...

Portrait de McLaloune McLaloune18.12.2013

j'ai écouté les 2 "sur les docks" dédiés aux gens de la rue ! J'avoue que celui concernant les hommes était bien plus passionnant, touchant que celui des femmes ! ils étaient plus authentiques plus riches en idées... sans doute est ce plus humiliant pour un homme de n'avoir pas pu continuer à entretenir son statut... de référent familial.
Pourtant, ils ont su et tenté d'entretenir un statut social puis la vie les a lâchés !

de plus, ils ont le point commun de trouver dans la lecture le dernier élément qui leur permet de se construire une identité !

le plus touchant dans ces témoignages c'est la faculté de chacun de ses hommes d'expliquer leur quotidien... et que nous serions capable de supporter un seul jour leur statut sauf qu'ils le vivent depuis une éternité et c'est bien cela le drame !

je me disais donc que si chaque ménage accueillait une seule fois par an, un éclopé de la vie sous ton toit, ceux ci n'auraient plus à dormir dehors dans le froid et la solitude !

Portrait de Anonyme claudine17.12.2013

Merci pour ce reportage qui aide à voir autrement ces personnes qui vivent dans la rue et ainsi à mieux les aborder, leur parler.

Souvent, je ne sais pas comment faire, je parle du temps, je souris, je souhaite bon courage...

J'ai demandé une fois à une jeune femme où elle dormait et elle m'a répondu: "ça n'a pas d'importance, ce qui est bien est qu'on se parle, là , en ce moment."

Et vous, comment faites-vous?

Portrait de Anonyme Kercoz17.12.2013

"Suave mari magno"... "S'ils tendent la main, crachez leur à la gueule, la prochaine fois ils tendront un couteau." ( B. Vian)

Portrait de Anonyme Eccetera17.12.2013

Quelle belle initiative d'avoir donné la parole à ces hommes qui survivent en parallèle...
Bouleversant, attendrissant !!! et surtout effrayant la chute...
Nul n'est à l'abri !
Amicalement.
Kriss

Portrait de Anonyme Corinne17.12.2013

Plus que de simples portraits en paroles, des voix qui résonnent au plus près de ce qui fait l'homme, de sa grandeur et sa misère. Merci de m'avoir permis de tendre enfin l'oreille aux voix de la rue.

Portrait de Anonyme Yves17.12.2013

Encore merci d'avoir ouvert un espace de paroles pour ces invisibles rarement entendus ! Une approche et une authenticité dans la relation ont permis de créer un climat de confiance et de libérer leur paroles. Tous sont très émus de s'entendre sur France Culture, d'autant que grâce à l'action "Radio" des "Enfants du Canal" relayée la Boutique Solidarité, ils ont eu une radio et ont pu s'écouter en direct !

Portrait de Anonyme Sylvie17.12.2013

Merci pour ce témoignage poignant, authentique et d'une grande profondeur.
Ces paroles nous donne un autre regard sur le monde.
Merci encore !
Amicalement
Sylvie

Portrait de Anonyme Jeanne Dubois17.12.2013

Merci pour ce témoignage poignant, authentique et d'une grande profondeur ... Ces paroles changent notre regard sur le monde ...
Merci à tous !
Amicalement
Jeanne

Portrait de Anonyme Didier17.12.2013

Un documentaire très bien fait, très poignant qui nous rappelle que notre confortable situation dans la société peut s'écrouler très vite. Il nous permet ou plutôt nous oblige à regarder ces gens dans la rue d'une manière différente et nous donne envie de leur tendre la main.
Bravo et merci aux auteurs de ce reportage.
Cordialement.
Didier

Portrait de Anonyme zoedusud17.12.2013

Très beau documentaire, très touchant, qui nous fait découvrir ces gens et effectivement nous montre un aspect souvent méconnu de leur approche presque philosophique de la vie, de ses difficultés et de la souffrance d'être dans la rue, privé de tout.
Ce qui est poignant c'est leur description de cette chute brutale et comme inéluctable dans l'exclusion et la perte de tout.

Bravo et merci

Zoe

Portrait de Anonyme Anne16.12.2013

Je suis tombée sur France culture à 17h30 et j'ai entendu un homme qui m'a profondément touchée et émue. Quel témoignage poignant rempli d'émotion. Il présentait l'endroit où il vit, sa vie, son chat, son attachement à la vie grâce à ses enfants et ses petits enfants, qui n'ont pas connaissance de sa vie. J'aurais voulu lui parler ... Mais je n'ai ni entendu son nom ni sa ville.
Je suis indignée que tant de personnes connaissent la dure épreuve de la rue ou le mal logement !!!!!
C'est génial de pouvoir leur donner enfin la parole et si nous leur donnions un toit ???
Chaleureusement
Anne

Portrait de Anonyme Porte Alain16.12.2013

On reste sans voix devant ce qu'il y a de si authentique, de si humain chez ces hommes à la rue...
Aucune langue de bois possible...

Amicalement
ALain Porte

Portrait de Anonyme LWO16.12.2013

Voici une série de photos (réalisée entre 2008 et 2012) qui témoigne de la misère dans laquelle se trouve grand nombre de femmes et d'hommes :
http://terrible.misere.free.fr/

En France, la pauvreté a violemment augmenté entre 2002 et 2012. Des milliers de personnes se retrouvent à la rue, complètement démunies. Pour ceux qui n'ont pas de famille ou de proches pour les héberger, la rue, les bois et quelques squats (avec maintenant des expulsions en plein hiver) deviennent les seuls endroits où ils peuvent se poser, le plus souvent dans des conditions sanitaires et de vie les plus déplorables.

LWO
http://www.LWO-station.com

Votre commentaire

Type the characters you see in this picture. (Vérification audio)
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus : si vous ne n'arrivez pas à les lire, soumettez le formulaire, une nouvelle image sera générée. Il n'y a pas de distinction majuscule minuscule.