retour en haut de page
Sur les docks

Sur les docks | 12-13

Syndiquer le contenu par Irène Omélianenko Le site de l'émission
Emission Sur les docks

du lundi au jeudi de 17h à 17h55

Ecoutez l'émission 52 minutes

Devenir homme (3/4) : « Masculin féministe : des hommes pour l'égalité » 9

27.03.2013 - 17:00 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lecture

Un documentaire d'Etienne Noiseau et Nathalie Salles

 

Image de campagne de l'unité psycho-sociale Deusto-San Ignacio de Bilbao et de l'association d'hommes pour l'égalité Piper Txuri © Guillermo Casas

La question du mariage pour tous et celle de l'abolition de la prostitution ravivent les prises de position féministes. Sexisme quotidien, violences faites aux femmes, inégalité salariale, déficit de parité dans la représentation politique... : l'inégalité en droits des femmes et des hommes fait un retour remarqué dans le débat public en France. Alors que les défenseurs de la société traditionnelle n'ont pas de difficulté à se faire entendre, les voix des hommes favorables à davantage d’égalité sont à peine audibles. Pourtant certains osent même publiquement prendre fait et cause pour les droits des femmes.

Nous allons à la rencontre d’hommes qui ne se reconnaissent pas dans le modèle de domination masculine, des messieurs tout-le-monde ou des militants pour l'égalité. Tous ces hommes font le constat que leurs choix de vie sont en contradiction avec la société et que le projet d'égalité femmes-hommes les rend plus libres.

 Qui sont-ils ? Quelle a été leur prise de conscience et leur cheminement? Comment se posent à eux les enjeux de l’identité, de la parentalité, du pouvoir masculin en société, au travail et dans la religion ? Si souvent ces hommes s'accordent sur une réserve à garder – celle de ne pas prendre le pouvoir dans la lutte des femmes – ils croient en leur capacité d'influer positivement sur les comportements masculins.

 

 

Avec :

Patric Jean, cinéaste, militant à Zéro Macho,

Emmanuelle Barbaras, auteure, photographe,

Gonzague Jobbé-Duval, formateur en égalité professionnelle, militant à FHEDLES et au Comité de la Jupe,

Michel Tavet, élu municipal,

Benoît Artaud, animateur à Radio Égalité,

Faker Korchane, journaliste,

Fred Bladou, militant à Aides et au collectif Ouiouioui.

 

Documentation musicale : Antoine Vuilloz

 

Production : Etienne Noiseau

Réalisation : Nathalie Salles

Prise de son : Alexandre Martin et Virginie Cassagne

Mixage : Pierre Mine et Philippe Etienne

 

 

 Extrait "À poil les femmes !" de Patric Jean :

Thème(s) : Information| Communauté| Education| Famille| Opinion| convictions| égalité| féminisme| féministe| hommes| machisme| revendications| Etienne Noiseau

9 commentaires

Portrait de Anonyme jj14.05.2013

En Espagne, les hommes ont souffert le féminisme radical de genre, depuis que Zapatero l'a introduit dans sa politique et à niveau administratif.
Loi de la violence de genre, des peines différentes selon le sexe. Juste un appel à la police pour mettre un homme en prison et avoir un jugement comme dans inquisition en sautant la présomption d'innocence. La Loi sur le divorce, si vous êtes un homme vous restez sans maison, sans enfants et sans dignité. Emplois, stages et subventions pour les entrepreneurs favorise les femmes. Suicides, accidents de travail, échec scolaire, la majorité sont masculins, l'état et le féminisme le silence. Il n'y a aucune campagnes sur le cancer de la prostate. Millions d'euros dépensés dans les associations, instituts, observatoires féministes et études des femmes. Discrimination positive et quotas pour les femmes, dans ce qui intéresse. Nous sommes les cobayes de l'ONU et de l’Europe pour imposez l'idéologie de genre. Excusez mes erreurs.

Portrait de Anonyme Laptiteblan30.03.2013

@Steph

Culture : Au fig. Fructification des dons naturels permettant à l'homme de s'élever au-dessus de sa condition initiale et d'accéder individuellement ou collectivement à un état supérieur. (Source Atilf)

France Culture est précisément dans son rôle avec ces émissions.

Peut être que grâce à Culture, bientôt Atilf corrigera : "Fructification des dons naturels permettant à la femme et à l'homme de s'élever au-dessus de leur condition initiale et d'accéder individuellement ou collectivement à un état supérieur."

Portrait de Anonyme Anonyme29.03.2013

...Encore un petit rappel : on cite beaucoup l'accès des femmes à l'"égalité" vestimentaire quand elles ont pu s'habiller en pantalon. Encore une intox : car elles ont ainsi eu accès, non pas du tout à l'égalité, mais à la DOMINATION vestimentaire, car je vous rappelle que les hommes, eux, n'ont pas le "droit" (dans les faits) à la jupe (alors que c'était très fréquent dans l'Antiquité). Les femmes ont donc droit à la jupe ET au pantalon, alors que les hommes n'ont droit qu'au pantalon. Qui le dit? Encore donc un cas d'esbrouffe...Ce serait pourtant si simple de dire une fois de temps en temps les choses comme elles sont, non?

Portrait de Anonyme Anonyme29.03.2013

Une radio de service public devrait éclairer l'esprit public au lieu de l'encourager à roupiller dans toujours les mêmes routines mentales! Alors quelques petits rappels VRAIMENT dérangeants après l'audition de ce robinet d'eau tiède hyper-archi-conformiste minable, à l'intention aussi des auditeurs, dont les réactions confirment l'unanimisme débile dans lequel notre époque roupille. :
- les hommes qui se suicident sont...TROIS FOIS plus nombreux que les femmes! Et cet écart ne cesse de s'aggraver depuis des décennies pour une raison très simple : personne n'en parle et tout le monde s'en fout (la preuve : cette émission n'en dit pas un mot). Imaginons UN SEUL instant que ce chiffre soit inverse (trois fois plus de suicides féminins que masculins) : TOUT LE MONDE le saurait, ce serait un boucan médiatique permanent.
- 81% des S.D.F sont des hommes et, là encore, personne n'en parle (après tout ce ne sont que des hommes, donc on s'en contrefout...). Exemple d'il y a quelques semaines : une émission "C'est dans l'air" était intitulé "Qui sont les S.D.F?", et c'eût donc été l'occasion rêvée de commencer par rappeler que ce mal ne touche presque que des hommes. Pas un mot! Qu'aurait-on dit, grands dieux, si un tel traitement avait été réservé à des femmes?!
- à délit rigoureusement égal, les hommes sont jugés BEAUCOUP plus durement que les femmes.
- le droit à ne pas assumer une naissance non désirée (cette mesure qui est LE SYMBOLE MÊME des droits d'une femme moderne) est un monopole féminin. Concrètement, un homme qui ne veut pas assumer un enfant se voit imposer un test de reconnaissance de paternité, et les conséquences psychiques (et financières!) qui vont avec, comme l'atteste la toute récente affaire de Madame Dati. Autrement dit, un homme, en France, (dans ce pays si odieusement machiste, à en croire votre émission débile!!) a le même droit de refuser une naissance non-désirée que ne l'ont les femmes...en Arabie Saoudite!
- vous ne trouvez pas un peu étrange que ce sexe opprimé que sont ces pauvres petites femmes chéries vivent constamment 6 ans de plus que les hommes?! N'attendrait pas plutôt exactement le contraire?! Et si c'était le contraire, (les hommes vivant 6 ans de plus), ne dirait-on pas aussi sec que cet écart de 6 ans prouverait encore la domination masculine?!
- on s'indigne à sens unique de la non-féminisation des noms, uniquement pour les noms valorisants; mais comme par hasard, je n'ai entendu aucune femme s'indigner que notre langue n'ait pas de féminin pour des noms dévalorisants comme "imposteur" ou "assassin" par exemple...C'est curieux : pourquoi donc?....

A quoi s'ajoute l'essentiel, à savoir : etc., etc., etc., car mon message est déjà long et il y aurait tant d'autres choses à dire dans le même perspective...

Moralité : le lavage de cerveau qu'on nous impose à longueur d'émissions comme celle-ci prouve simplement que la propagande féministe est hyper efficace parce que les femmes sont en HYPER position de FORCE, et non pas de faiblesse!
Pourtant, il ne vous est pas interdit de RÉFLÉCHIR au lieu de roupiller dans votre sommeil dogmatique. C'est à cause de niaiseries comme cette émission que le nombre de divorces est si élevé. Quand on apprend à une moitié de la population (les femmes) à détester la seconde moitié et à se considérer comme victimes systématique, il ne faut pas s'étonner de voir émerger cette guerre des sexes aussi débile que puérile.

Bien cordialement quand même..

Un féministe assumé, ce qui n'a rien à voir avec l'idolâtrie systématique des femmes.

Portrait de Anonyme quinta 28.03.201328.03.2013

75 ans, marié à une forte personnalité depuis 53 ans! 4 enfants, 11 petits enfants.
Dans mon propos, j’exclus les machos grotesques et ridicules, qui sont "bas de plafond", lourds ... et j'en passe !
Je suis convaincu qu'une femme moderne DOIT enfin avoir son propre profil de carrière, indépendant de celui de son mari, de son compagnon.
La seule chose qui pose problème, c'est la compatibilité de deux métiers pour que le partage des taches communes, matérielles, domestiques et familiales, se face dans l’harmonie.
Dans la plupart des cas, avec la meilleur bonne volonté du monde, quand ça "coince", c'est qu'il y a un problème dans ces trois cas et que quelqu'un doit céder! Alors QUI doit céder ?
Il ne faut pas rêver, c'est une chose difficile, c'est la quadrature du cercle. Chacun a envie de se réaliser. Aujourd'hui, la mobilité est souvent un moyen de retrouver un emploi. Quid de la vie de couple, de la vie familiale, de la responsabilité partagée des charges de famille des taches communes, matérielles, domestiques et familiales ? L'égalité réside dans le fait que chacun gère sa vie avec un égal épanouissement, une égale satisfaction, un sentiment de ne pas être le "sacrifié" de l'autre. Ça commence au début de la vie de couple par une "SACRÉE MISE EN COMMUN"... c'est ce que nous avons fait ... et nous recommençons tout les jours, car rien n'est parfait ! Mais, après 52 années de construction, nous discutons toujours et ... nous nous aimons toujours ....

Portrait de Anonyme Fred28.03.2013

Intéressant, mais la question est-elle bien posée. Mettre un tablier, faire la vaisselle ou le ménage, est-ce là la question. Les schémas machos se situent ailleurs et même dans le discours de certaines femmes! Le point de départ c'est l'égalité des êtres-humains de sexe masculin et féminin. Egalité homme/homme, femme/femme/, homme/femme, femme/homme. Le discours n'en finit pas finir, on ne sort pas de l'opposition. Où est donc la nouvelle voie tant pour les femmes et les hommes. La libération et l'émancipation tiennent-elles uniquement "au sexe" ou bien à une autre approche qui remet les êtres humains dans un autre contexte que celui du pouvoir et de la compétition sur fond de crise économique. Quel est le projet?

Portrait de Anonyme Steph27.03.2013

Voilà de la radio de demande, et non d'offre : un joli paquet cadeau de théories très France Culture, avec "de la parole à tout le monde".
Et côté culture?
Ben... Rien. Mais on commence à avoir l'habitude.

Portrait de Annie*** Annie***27.03.2013

Bravo ! Brava !
Ça fait du bien !

Mais on entend toujours les hommes dire qu’ils « aident » leur compagne à la maison ! Ça me fait toujours bondir !

À quand l’abandon, dans les documents administratifs, ou autres, des appellations Mademoiselle – Madame ? Cela choque peu, je crois.

Je me souviens de ma première réunion, dans les années 70, au sein de mon lycée, dans un groupe femmes. J’avais osé suggérer que les hommes soient accueillis dans ces réunions pour enrichir le débat. Je ne voyais pas comment progresser sans les hommes. J’ai cru me faire lyncher ! Je ne suis pas restée dans ce groupe.

Il y a encore du travail !

Portrait de Anonyme Jannelle23.03.2013

Programme très alléchant cette semaine. Je vous écouterai. Vive les émissions où l'on donne la parole aux uns et aux autres. Quelle liberté!!!

Votre commentaire

Type the characters you see in this picture. (Vérification audio)
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus : si vous ne n'arrivez pas à les lire, soumettez le formulaire, une nouvelle image sera générée. Il n'y a pas de distinction majuscule minuscule.