retour en haut de page
Villes-Mondes

Villes-Mondes | 12-13

Syndiquer le contenu par Catherine Liber Le site de l'émission
Emission Villes-Mondes

le samedi et dimanche de 15h à 16h

Ecoutez l'émission 58 minutes

VILLE-MONDES BARCELONE - Escale 1 7

17.03.2013 - 15:00 Écouter l'émissionAjouter à ma liste de lecture


Sagrada Familia © Hélène Frappat - Radio France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ESCALE 1: « BARCELONE, L’IDENTITÉ CATALANE »


Un documentaire d'Hélène Frappat

Réalisation : Angélique Tibau

Technique : Pierre Quintard

Mixage : Bernard Lagnel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec le soutien de l'Institut Catalan Ramon Llull et l'Institut Français de Barcelone

                                                                                                                         


Perspective © Maria Mora-Tibau.

Capitale administrative et économique de la Catalogne, deuxième ville d'Espagne en termes de population et d'activités, Barcelone est culturellement la capitale de l’Espagne, au même titre que Madrid, mais c’est aussi la capitale d’une « autre Espagne », caractérisée par la revendication d’une identité et d’une langue régionale très fortes. Une ville à deux visages, l’un tourné vers ses propres traditions et revendications, l’autre (notamment depuis les Jeux Olympiques de 1992) tourné vers la mer, l’Europe, le monde... Ces deux visages ne sont d’ailleurs pas contradictoires, mais signe d’une richesse dialectique qui en fait la ville la plus artistiquement vivante, avant-gardiste et libre d’Espagne.

 

Au cœur de Barcelone, les créateurs et écrivains rencontrés ont tous tenu à faire le portrait contemporain d’une ville très durement frappée par la crise économique, où sont de retour des temps de pénurie et de peur de l’avenir, qui avaient déserté les lieux depuis longtemps…

 

« Ville invitée » du Salon du Livre de Paris 2013, Barcelone est aussi une vraie « ville-livre », qui s’est construite avec les récits, les fantasmes, les fantômes des écrivains qui l’ont aimée et décrite, et qui continuent à le faire. Quelle meilleure terre natale pour un écrivain qu’une ville dont la langue maternelle est déchirée entre le catalan et l’espagnol, situant d’emblée chaque créateur face à l’énigme de l’invention du langage ? Une ville-monde et une ville-livre…

Avec:

Berta Marsé, fille du romancier Juan Marsé, auteur de En échec (Bourgois, 2013), invitée du Salon du livre

Juan Marsé, écrivain, dont les dernières nouvelles sont réunies dans le recueil Histoires de Barcelone, avec Ramon de Espana et Pedro Zarraluki (Gallimard, paru en février 2013)

Jaume Cabré, écrivain, invité du Salon du livre, dont le prochain roman paraîtra en automne chez Actes Sud

Jordi Savall, musicien

Jordi Bonet, architecte

Arnau Puig, sociologue et critique d'art, a travaillé notamment avec Antoni Tapies

José Luis Guerin, cinéaste

 

VILLES-MONDES en partenariat avec :



              Deuxième escale VILLE-MONDE BARCELONE :

                              « Barcelone, ville ouverte »


 


Drapeaux : Espagne, Catalogne, Province de Barcelone, Barcelone (gauche à droite)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Thème(s) : Ailleurs| Europe| Ville| Voyage| Barcelone| Catalogne| Espagne

7 commentaires

Portrait de Anonyme jousef27.03.2013

barcelone magnifique

Portrait de Anonyme eole24.03.2013

Comme il est étrange d'ouïr un reportage dont le sujet est Barcelone et l'identité catalane sans que la langue catalane n'y soit donnée à entendre...
Ou si peu ! Du castillan, par contre à foison. Cherchez l'erreur. :)

Portrait de C.L C.L03.04.2013

Cher auditeur, si cette première escale de Villes-Mondes Barcelone, l'"identité catalane", donnait à entendre le "visage et la topographie catalane", c'était bien sûr également à travers sa langue régionale, le catalan, toujours en situant cette "identité" dans le sujet même de ces deux documentaires: une ville à deux langues comme à deux visages, l’un tourné vers ses propres traditions et revendications, l’autre tourné vers la mer, l’Europe, le monde, non contradictoires mais propices à la création, comme en témoignent les artistes que la productrice interroge tout au long du documentaire sur leur lien même à cette langue catalane, leur langue maternelle. Elle évoque d'ailleurs elle-même le sujet: "les habitants de la Catalogne parlent la langue de leur interlocuteur, catalan ou castillan c'est selon...", et beaucoup d'intervenants ont en effet choisi de parler ici en français, comme le critique d'art Arnau Puig pour évoquer sa langue maternelle le catalan, ou certains en langue castillane: après le début du documentaire où une chanson est interprétée en catalan, l'on écoute en autres effectivement l'auteur Berta Marsé et son père l'écrivain Juan Marsé qui tous deux écrivent en langue castillane. Jaume Cabre, auteur de langue catalane, a choisi de s'exprimer en français mais pour parler lui aussi de sa langue maternelle, rappelant que lorsqu'il était enfant la langue catalane était interdite sous le régime de Franco, expliquant pourquoi cette langue est pour lui, comme pour beaucoup d'écrivains, celle de l'écriture, de la création, car leur "langue de l'âme", leur "langue intérieure"... Merci de votre écoute

Portrait de Anonyme anne21.03.2013

Tapez ici vos commentaire : Attention , à force de superposer les bruits de fond , la langue d'origine et la traduction....tout devient presque inaudible ! Dommage !
De plus , pendant les 3 premiers quarts d'heure , on n'entend ( ou ne perçoit ) que du castillan ...pas de catalan ! Et pourtant votre émission portait le titre "....identité catalane " ! Comment avez-vous réussi ce tour de force ! ?

Dommage , j'attendais ce dimanche après-midi avec impatience et je suis déçue mais attends dimanche prochain avant de m'attrister !!!!!!

Merci quand même !

Ah j'oubliais , j'habite en Catalogne .... je ne parle pas catalan ...parce que je n'écoute que France-Culture ! Sans rancune !

Portrait de C.L C.L03.04.2013

Chère auditrice, merci de votre écoute de France Culture depuis la Catalogne! Ce précédent commentaire répond donc également au vôtre... En espérant que vous avez pu écouter la deuxième escale, où cette réflexion continue sur le rapport des écrivains à la langue catalane elle-même, notamment avec l'auteur traduit en trente langues, Enrique Vila-Mataz, qui évoque, en français, cette ville "bilingue" qu'est Barcelone, sa langue maternelle le catalan et sa "langue d'écriture" le castillan, pour lui la langue de la "fiction" car moins "intime" que sa langue maternelle... Ces réflexions interrogent le sujet même de ces deux documentaires "Villes-Mondes Barcelone": "quelle meilleure terre natale pour un écrivain qu’une ville dont la langue maternelle est déchirée entre le catalan, et l’espagnol, situant d’emblée chaque créateur face à l’énigme de l’invention du langage?", et de la création...

Portrait de Anonyme Angry Mum20.03.2013

Est-ce que les villes monde subissent la crise comme les autres villes ?
Barcelone a prospéré grâce au régionalisme (Catalunya !), un tourisme européen fondé sur la dynamique européenne universitaire (Erasmus), un attrait culturel en rupture avec le franquisme(Movida - Madrid VS Barcelona)...
Après avoir dévasté l'Espagne avec un tourisme industriel, les fortunes européennes se délectent d'un tourisme fardé d'authenticité dans les petites ruelles d'un Barcelone historique.
Un port olympique pour accueillir les yachts, des immeubles conçus par des architectes de renom permettant encore de faire des affaires, une population locale travaillant 24h sur 24 pour complaire cette manne financière venant de la City ou de la Défense.
Le miracle aidant , le tourisme de masse prospère également à Barcelone.
Une ville monde peut-elle être autre chose qu'une ville à vendre?

Portrait de C.L C.L03.04.2013

Cher auditeur, comme les villes mondes, villes mondiales, au coeur de la crise, au cœur de "Barcelone Ville-Monde" les artistes rencontrés ont témoigné d’une ville très durement frappée par la crise économique, comme nous l'évoquions dans l'annonce du documentaire, une ville où les "magasins sont à vendre" comme l'évoque le documentaire, mais en insistant sur le coeur même de leur ville, qui s’est construite et se construit encore avec les récits et les rêves des écrivains et des créateurs qui l’ont aimée, décrite, et qui continuent à le faire...
En lien avec votre réflexion: les dernières « Journées du Nouvel Observateur » organisées au Havre du 7 au 9 février "Les clés pour sortir de la crise. Les atouts des villes monde (http://journeesdelobs.nouvelobs.com/le-havre-du-8-fevrier-2013-au-9-fevr...). "Comment sortir de la crise ? En profitant notamment des atouts des villes mondes...", explique Laurent Joffrin, directeur du Nouvel Observateur: "Dans la bataille de la crise, les villes au rayonnement international – les villes monde – jouent un rôle décisif. Elles sont les points névralgiques des flux de la mondialisation; elles sont aussi le laboratoire où s’expérimentent les solutions d’avenir..." De nombreux débats autour de ces thèmes, avec notamment Jordi Hereu, de 2006 à 2011 maire de Barcelone...

Votre commentaire

Type the characters you see in this picture. (Vérification audio)
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus : si vous ne n'arrivez pas à les lire, soumettez le formulaire, une nouvelle image sera générée. Il n'y a pas de distinction majuscule minuscule.