Allemagne année 2013 (2/4) - L’immigration: poumon de la démographie allemande



17.09.2013
48 min

MIchel Meyer
MIchel Meyer Crédits : Radio France
Premier pays d’immigration en Europe, l’Allemagne est connue pour avoir « accueilli » le plus grand nombre d’étrangers depuis 1945. D’abord des migrants d’Europe de l’Est après la seconde guerre mondiale, puis nombre de migrants originaires de la RDA et d’Europe du Sud (on se souviendra du très beau film Solino de Fatih Akin retraçant l’histoire d’une famille de migrants italiens venus chercher fortune à Berlin) avant la chute du mur, tout cela sans compter la vague majeure d’immigrants turcs caractéristiques du paysage culturel du pays. Et l’histoire migratoire allemande ne s’arrête pas là, puisque le pays en demande de bras et de matière grise impulse encore aujourd’hui l’installation de jeunes diplômés et de travailleurs, notamment avec sa campagne « Make it Germany ».

La population issue de l’immigration représente aujourd’hui environ un habitant sur cinq, ou plutôt, un électeur sur cinq puisque c’est l’enjeu de notre semaine sur l’Allemagne. Et pourtant, le pays, en dépit de quelques progrès au début des années 2000, affiche une politique d’immigration restrictive et de moins en moins réceptive au vivre ensemble.

Nous revenons dans cette émission sur les enjeux de l'immigration en Allemagne d'une part, puis sur les limites de l'intégration aujourd'hui, et notamment de celle des immigrés d'origine turque.

Musiques utilisées pour l'émission:

  • Bande originale du film Head On, de Fatih Akin
  • "Hasret", Aylin Aslim

  • "Soygun", Atiye

  • "Bir Oluruz", Cartel

Intervenants :

  • Ingrid Tucci : sociologue des migrations, spécialiste de l’intégration par l’école.
  • Semra Güzel Korver : documentariste / productrice, chargée de la diversité pour la TRT – Radio télévision publique turque. Auteur d’un documentaire, Multicultinews, sur la représentation des immigrés turcs dans les médias allemands.
  • Michel Meyer : Journaliste et auteur.


Ecouter le direct
Le direct