Les artistes doivent-ils apprendre leur métier ? En direct de la FIAC



19.10.2011
39 min

Suivez-nous sur :

twitter
twitter
facebook
facebook

Du Grain à moudre, en direct de la FIAC au Grand Palais
Du Grain à moudre, en direct de la FIAC au Grand Palais Crédits : Radio France/Pierre Lepoutre
Du Grain à moudre, en direct de la FIAC au Grand Palais ©Radio France/Pierre Lepoutre

Sur les onze mille étudiants qui suivent chaque année l’enseignement d’une des cinquante-neuf écoles d’art que compte le territoire français, combien seront-ils dans le futur à voir leur nom inscrit au programme officiel de la FIAC ?

Tous, évidemment, ne feront pas carrière. Tous, d’ailleurs, ne courent pas après cet objectif. Mais pour celles et ceux qui le souhaitent, les écoles d’art sont censées leur fournir les outils nécessaires : De la technique bien sûr. Mais pas seulement. Dans l’attirail du jeune artiste moderne, il faut désormais être capable de « créer sa propre économie de travail ». Pour vendre, il faut aussi savoir se vendre.

Les écoles qui les accueillent sont d’ailleurs confrontées au même défi. En 2011, le ministère de la Culture leur aura alloué cinquante millions d’euros. Insuffisant pour les moins bien dotées, tentées de se tourner vers des partenariats privés. Ces difficultés budgétaires, et les solutions imaginées pour les contourner, ont-elles un impact sur les projets pédagogiques ? S’agit-il d’une nécessité pour apprendre aux étudiants à devenir de véritables ‘’artistes professionnels’’ ? Autrement dit, les artistes doivent-ils apprendre leur métier ?

Guillaume Désanges
Guillaume Désanges Crédits : Radio France/Pierre Lepoutre
Guillaume Désanges ©Radio France/Pierre Lepoutre

Henry-Claude Cousseau
Henry-Claude Cousseau Crédits : Radio France/Pierre Lepoutre
Henry-Claude Cousseau ©Radio France/Pierre Lepoutre

Stéphane Calais
Stéphane Calais Crédits : Radio France/Pierre Lepoutre
Stéphane Calais ©Radio France/Pierre Lepoutre

Christian Boltanski
Christian Boltanski Crédits : Radio France/Julie Gacon
"L'école d'art est l'un des rares lieux qui soient encore inutiles." - Christian Boltanski ©Radio France/Julie Gacon

Ecoutez le contrepoint de Julie Gacon. Christian Boltanski, plasticien, n'a jamais fait d'école. Le soutien familial, les rencontres, la curiosité et la patience ont, selon lui, scellé les bases de son engagement artistique. Julie Gacon l'a rencontré dans son atelier à Malakoff. Il s'exprime sur l'enseignement des arts.


Suivez-nous sur :

twitter
twitter
facebook
facebook

Intervenants :



Ecouter le direct
Le direct