Spéciale documentaires 1/3



24.12.2012
53 min

“Charles Dickens, promeneur obsessionnel dans Londres, 1812-1870

Documentaire de Catherine Guilyardi, réalisé par Séverine Cassar.

Simon Callow
Simon Callow Crédits : C. Guilyardi - Radio France
Pour le bicentenaire de la naissance de Dickens en 1812, La Fabrique de l’Histoire se promène dans Londres avec plusieurs "Dickens’s enthusiasts", spécialistes et amateurs éclairés de l’oeuvre et de la vie du plus populaire des écrivains anglais depuis deux siècles. L’acteur Simon Callow nous emmène à Covent Garden dans le quartier des théâtres. Son rire généreux, son charisme, son irrévérence, rappellent ceux de Dickens, lui-même fasciné par la scène et qui lut ses oeuvres en public jusqu’à sa mort en 1870. Incroyablement célèbre de son vivant - jusqu’aux Etats-Unis - Dickens “serait ce qu’on appelle aujourd’hui une rock star” selon l’historienne Lucinda Hawksley, une de ses descendantes. Olivier Twist, Les Grandes Espérances, David Copperfield, Le Magasin d’Antiquités, Un Chant de Noël, etc. sont d’abord publiés par épisode dans des hebdomadaires. L’écrivain sait tenir en haleine ses lecteurs et tape où ça fait mal. Ses personnages, voyous, meurtriers, juges incapables, avocats véreux et surtout enfants des rues évoluent dans un Londres sombre et sale, devenue au milieu du 19ème siècle, la plus grande ville du monde avec 2 millions d’habitants. Nous retournons à Saffron Hill sur les trace d’Olivier Twist ou à Southwark, au sud de la Tamise, où se trouvait la prison pour dettes où fut enfermé le père de Dickens, enfant. Petits bourgeois déchus ou “miséreux”, la société victorienne en pleine révolution industrielle fait peu de cas des plus faibles, personnages principaux de l’écrivain anglais. "L’écriture quasi cinématographique de Dickens”, selon Adrian Wooton de Film London, “ses descriptions riches et justes, le rythme de son récit”, emportent l’adhésion de millions de lecteurs malgré la dureté de ses récits. Dickens, mort quelques années avant la naissance du cinéma, reste l’écrivain le plus souvent adapté sur le grand écran et avec lui : Londres.

Avec l’acteur Simon Callow, l’historienne Lucinda Dickens-Hawksley, Joan Dicks de la Dickens Fellowship, Adrian Wooton de l’institut Film London et Andrew Saunders, professeur de littérature, spécialiste de Charles Dickens.

Avec des extraits des oeuvres, de la correspondance et d'articles de Charles Dickens et de passages de films adaptés de ses romans.

Filmographie  :

David Lean : "Les Grandes Espérances" 1946 et "Oliver Twist" 1952

Roman Polanski : "Oliver Twist" 2006

"Le Drôle de Noël de Scrooge", 2009



Ecouter le direct
Le direct