28.02.2013
59 min

Un essai radiophonique de Christian Rosset

Réalisé par Manoushak Fashahi

& mixé par Bernard Lagnel

Éric Lambé, "Le fils du roi"
Éric Lambé, "Le fils du roi" Crédits : E. Lambé et Frémok

Tout est parti de la relecture des livres de Frédéric Pajak (auteur et éditeur), et de la découverte (sur écran avant publication) de L’heure du loup de Rachel Deville : il y avait la nuit, l’encre, le crayon et le rêve, quatre mots qui vont plutôt bien ensemble. Et puis, alors que le premier devait se rendre à Angoulême pour le Festival (même s’il n’est pas précisément auteur de bande dessinée), et que la seconde y demeure toute l’année en résidence, nous avons décidé de venir deux jours durant cet événement avec un Nagra et le désir de faire des rencontres, sinon hasardeuses, du moins ouvertes. Cette année, comme souvent, la pluie tombait et la lumière était plus que voilée : le temps était propice à recréer la nuit en plein jour, donc à privilégier ce thème du rêve qui est très vite devenu le véritable sésame de nos échanges. Le rêve…? Ou : l’inconscient… Façons d’endormi, façons d’éveillé, dirait Henri Michaux (dans cet entre-deux où la voix intérieure agit et où la main se libère). Cet Atelier de la création, tout d’abord intitulé Nuit d’encre, crayonnés du rêve, s’est vite transformé en Avis d’orage sur le rêve, au fur et à mesure que le magnétophone capturait ces voix d’auteurs de bande dessinée rencontrés, de déambulation en déambulation, sous un ciel de plomb. Car la bande dessinée et le rêve semblent faire bon ménage, surtout du côté de ceux et celles qui ont rompu avec nombre de conventions propres au genre. Alors, ces pages, finissant par composer des livres où se retranscrivent en mots, en images, en séquences ce que l’auteur a mémorisé de ses propres rêves (mémoire fragile prompte à dériver du côté de l’imagination), nous devons, à notre tour, leur redonner vie par le son, musical et bruiteux, électronique et concret, pour faire passer à l’antenne, non leur matérialité, mais ce qu’elles nous font partager de ces expériences “vécues” du rêve.

Jean-Christophe Menu "Cauchemar 2011"
Jean-Christophe Menu "Cauchemar 2011" Crédits : JC Menu
Avec (par ordre d’apparition) :

Rachel Deville (L’heure du loup, L’Apocalypse)

Frédéric Pajak (Mélancolie, PUF Manifeste incertain, ed.Noir sur blanc)

David B. (Le cheval Blême, L’ascension du Haut Mal, L’Association)

Barthélémy Schwartz (Le rêveur captif, L’Apocalypse)

Vincent Vanoli (L’œil de la nuit, L’Association)

Éric Lambé (Le fils du roi, Frémok)

François Ayroles (Incertain silence, L’Association)

Jean-Pierre Mercier (conseiller scientifique à LA CIBDI)

Nylso (Jérôme et la ville, Les contrebandiers)

Sandrine Martin (La montagne de sucre, L’Apocalypse)

Jean-Christophe Menu (Le livre du Mont Vérité, L’association Métamune Comix, L’Apocalypse)

Musique et partition sonore de Christian Rosset avec de vrais morceaux de Bob Dylan et Tom Waits.

David B. L'ascension du Haut-mal, t.2 p.33
David B. L'ascension du Haut-mal, t.2 p.33 Crédits : David B. et L' Association

Barthélémy Schwartz, "Le rêveur captif"
Barthélémy Schwartz, "Le rêveur captif" Crédits : B Schwartz et L'Apocalypse

Vincent Vanoli, L'oeil de la nuit, p.1
Vincent Vanoli, L'oeil de la nuit, p.1 Crédits : V.Vanoli et L'Association

Rachel Deville, "L'heure du loup"
Rachel Deville, "L'heure du loup" Crédits : R. Deville et L'Apocalypse

Frédéric Pajak, Le Bord du gouffre, encre de Chine, 2012
Frédéric Pajak, Le Bord du gouffre, encre de Chine, 2012 Crédits : F.Pajak

François Ayroles Le Jeu des Dames (éditions Casterman, 2007)
François Ayroles Le Jeu des Dames (éditions Casterman, 2007) Crédits : F.Ayroles

Sandrine Martin, La montagne de sucre.
Sandrine Martin, La montagne de sucre. Crédits : S. MArtin et L'Apocalypse

Cliquez sur l'image ci-dessous pour l'agrandir

Nylso, d'après "Jérôme et le lièvre"
Nylso, d'après "Jérôme et le lièvre" Crédits : Nylso



Ecouter le direct
Le direct