13.03.2012
59 min

 Virgile Novarina en somme IMEC 2012
Virgile Novarina en somme IMEC 2012 Crédits : Par Marie-Sol Parant - DR
un documentaire d’Aurélie Djian, réalisé par Angélique Tibau

J’ai toujours énormément dormi. À toute heure du jour et de la nuit. Par fatigue ou par plaisir. Sieste fleuve après une nuit blanche, pause entre deux pages, se coucher tôt se lever tard, sommeil express avant un rendez-vous important, etc. Hypersomnie étonnante, entre régression délicieuse, hibernation animale et pathologie légère. Je m’interroge. Pourquoi, depuis toujours, je dors autant ? La nuit porte conseil ? À quoi servent le sommeil et les rêves ? C’est l’histoire d’une enquête sur le sommeil et ses avatars, racontée comme un journal, à la première personne. Jouer le jeu de la nuit. Tendre l’oreille à la lenteur, aux états cotonneux, à la mémoire involontaire des dormeurs. Spécialistes et amateurs. Donner à entendre le grain de voix embué, « à l’horizontale » qui caractérise le saut du lit. Mais aussi les rituels d’endormissement, petites habitudes, manies, doudous, gris-gris, aux marges du sommeil. Car tout le monde a quelque chose à dire sur le sommeil. C’est un peu comme la météo, une sorte de liant universel, la plus petite conversation courante entre les êtres.

Avec les voix de :

Jean-Luc Nancy, écrivain, philosophe (Tombe de sommeil, Galilée, 2007)

Virgile Novarina, artiste performeur, « dormeur professionnel » qui s’expose endormi dans des galeries ou des vitrines de magasins

Suzanne Doppelt, poète

Docteur Marie-Françoise Vecchierini, Hôtel Dieu, Paris, Centre du sommeil

Franck, un malade hypersomniaque

Les dormeurs : Julie, Julien, Yann, Didier

Et les livres :

Petite nuit, Marianne Alphant, POL

Un homme qui dort, Georges Perec, Gallimard

Comment ça je dis pas dors, Caroline Dubois, POL

Le pré est vénéneux, Suzanne Doppelt, POL

Écrits et dessins de nuit, Virgile Novarina

Totem, Suzanne Doppelt, POL

La plus grande aberration, à paraître, Suzanne Doppelt, POL



Ecouter le direct
Le direct