République centrafricaine. Pourquoi et comment la RCA est-elle une nouvelle fois déstabilisée ?



07.01.2013
11 min

Ködrö ti Bê-Afrika
Ködrö ti Bê-Afrika Crédits : tlfq.ulaval.ca
On rappelle les frontières de cet État qui porte le nom de l’Afrique centrale : Tchad, Soudan, nouveau Soudan du Sud, Congo-Kinshasa, Congo-Brazza, Cameroun.

On rappelle aussi que le pays n’a cessé d’être parcouru par des instabilités politiques de plus ou moins grande ampleur, où la France a pu avoir son rôle (éviction de l’empereur Bokassa, 1979).

Que l’actuel chef de l’État est arrivé par la force en 2003, qu’il a été soutenu en 2006 par Paris et qu’il est accusé de corruption et de népotisme.

Qu’il affronte une coalition parfaitement hétéroclite, une sorte d’ « équipe de bras cassés », baptisé Séléka (« alliance »), elle-même divisée.

Qu’est le Séléka ? Pourquoi cette avancée rapide des rebelles vers Bangui ? Quel jeu du Tchad ?

Pourquoi cette demande à l’aide du président Bozizé auprès du Tchad et de la France (cette dernière rejetée) ?

Quelles tentatives de médiations ?

Quel rôle de l’organisation régionale, la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC) ?

Quelles responsabilités de l’Union africaine ?

Tidiane Diakité est historien

Intervenants :



Ecouter le direct
Le direct