Union africaine. Rôle, influence et limites de l’organisation panafricaine, à l’heure de son sommet



23.01.2012
12 min

Union Africaine
Union Africaine Crédits : Union Africaine

Le 18e sommet de l’Union africaine (UA) se déroule dix ans après la création de l’organisation, qui succéda en 2002 à l’Organisation de l’unité africaine (OUA), souvent surnommée « club de dictateurs ». À l’époque, le colonel Kadhafi, qui financera amplement l’UA, rêvait des États-Unis d’Afrique et se voulait le « roi des rois d’Afrique ». Et le nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) imaginait de vastes projets du nord au sud du continent (infrastructures…). Depuis, l’UA a été peu présente dans la gestion des nombreux conflits armés (RDC, Soudan, Somalie…). Elle s’est même montré profondément divisée (Côte d’Ivoire…)  ses médiations ont pu échoué (Libye, dont elle ne reconnaîtra le Conseil national de transition qu’en septembre 2011…)  le cas échéant, elle se révèla politiquement inexistante (piraterie maritime dans le golfe d’Aden). Enfin, elle fraie avec un nouveau partenaire dynamique et intéressé, la Chine, qui a financé son nouveau siège à Addis-Abeba (nouveau partenariat sino-africain, discours d’un dirigeant chinois lors de la cérémonie d’ouverture…). L’UA élira un président de la Commission (l’actuel, le Gabonais Jean Ping, étant candidat à sa succession).

Michel Rimbaud est ancien ambassadeur de France



Ecouter le direct
Le direct