La culpabilité (2/4) : psychanalyse du crime



02.07.2013
58 min

Par Adèle Van Reeth

Réalisation : Somany Na

Lectures : Georges Claisse

Deuxième temps de notre semaine sur la culpabilité, du péché originel, hier, à la possibilité du pardon, jeudi, avec mercredi, la question de la culpabilité juridique et la difficile proportion entre la nature du crime et l’ampleur de la peine, mais avant cela, aujourd’hui, j’ai le plaisir d’accueillir le psychanalyste Paul-Laurent Assoun qui vient tenter de déceler le mystère du passage à l’acte, où ce qui fait que tous les coupables ne sont pas des criminels devant la justice. D’où vient le désir, ou la nécessité, de franchir le seuil qui sépare le fantasme du meurtre effectif ? Comment expliquer que le crime puisse être parfois vécu comme un soulagement de la part de celui qui le commet ? Et enfin comment rendre compte de ce sentiment de culpabilité présent chez tous ceux qui pourtant, ne sont pas des criminels ? Comme le disait Lacan, ce n’est pas le mal, mais le bien qui engendre la culpabilité.

Paul-Laurent Assoun
Paul-Laurent Assoun Crédits : MC - Radio France
Références musicales:

  • Luis Bacalov, Second Kill

  • Thomas Fersen, Monsieur

Extraits:

  • La Maison du Docteur Edwards (Hitchcok, 1945)

- La cérémonie (Claude Chabrol, 1995)

- Richard III de William Shakespeare, pièce radiophonique diffusée le 18 novembre 1964 sur France Culture (reéalisation: Henri Soubeyran)

Intervenants :

  • Paul-Laurent Assoun : Psychanalyste, professeur à l'université de Paris VII, et membre de l'UMR CNRS psychanalyse et pratiques sociales.


Ecouter le direct
Le direct