Le vivant (1/4) : Dans la peau des animaux



01.04.2013
58 min

Par Adèle Van Reeth

Réalisation : Mydia Portis-Guérin

Lectures: Sophie Bourel

L’homme est vivant, et partout il se désanimalise. Dès que nous tentons de nous situer dans l’ordre des vivants, nous nous exceptons spontanément de toute animalité, posant d’un côté le genre des humains, de l’autre le genre des animaux. De même qu’un chèvre des montagnes rocheuses diviserait les vivants entre les chèvres des montagnes rocheuses et tous les autres, ou que le Grec renvoie tous ceux qui ne sont pas Grecs sous le nom de Barbares, celui qui classe, parce qu’il est celui qui classe, comme plus généralement celui qui parle, parce qu’il est celui qui parle, tombe sous le coup d’une inévitable autovénération.

Il ne suffit pas d’avoir un cœur pour être en vie, en atteste l’éclosion printanière des bourgeons chaque année, qui rappelle que l’organisme n’est qu’une condition parmi d’autres de ce que l’on nomme le vivant. Or une jonquille est-elle vivante au même titre que l’est la girafe ? et celle-ci, au même titre que l’est l’être humain ? Doit-on en venir à dire que tout ce qui est en vie n’est pas nécessairement vivant ? C’est la délicate question du zombie, ou du mort-vivant, qui, elle aussi, à son importance, on verra ça mercredi.

Le vivant est certes un simple terme qui découpe artificiellement une catégorie au sein du monde, mais les catégories, comme l’a montré Aristote, sont loin d’être purement grammaticales: derrière les querelles de chapelle et de vocabulaire se trame toute la conception que l’homme se fait de la nature et de sa place au sein de celle-ci.

Tout de suite, place à la bête que nous sommes tous, réflexion sur l’animalité, en compagnie d’Etienne Bimbenet.

Etienne Bimbenet et Alexis Anne-Braun
Etienne Bimbenet et Alexis Anne-Braun Crédits : Radio France

Big Bang Theory, Saison 3 Episode 3 (sitcom américaine créée par Chuck Lorre et Bill Prady).Expérience de Wolfang Köhler sur les singes. Archive INA, Université radiophonique internationale, 1953Planète des Singes J.M. Coetzee, Elisabeth Costello , Seuil, 2004 traduit par Catherine Lauga du Plessis, p.108Philip Glass, La course sur l'eau des grèbes Ennio Morricone, Animaletti Camille Saint-Saens, Le carnaval des animaux, Le cygne Pink Floyd, Several species of small furry animals Juliette Gréco, Un petit poisson un petit oiseau

Intervenants :

  • Etienne Bimbenet : maître de conférences à l’Université Jean Moulin–Lyon III, où il enseigne la philosophie contemporaine et la phénoménologie.


Ecouter le direct
Le direct