Les vertus du non (2/4 ) : Hegel et la négation



15.10.2013
49 min

Par Adèle Van Reeth

Réalisation : Olivier Guérin

Lectures : Georges Claisse

Deuxième temps de notre semaine sur les vertus du non : après le nihiliste négateur de Cioran, hier, avant le non politique, de l’opposition à l’indignation, mercredi, et la philosophie du non de Gaston Bachelard, jeudi nous recevons aujourd’hui Jean-François Kervégan pour nous éclairer sur le statut du négatif et de la négativité dans le système hégélien.

Jean-François Kervégan
Jean-François Kervégan Crédits : MC - Radio France

Références musicales:

  • Phil Jeck, Stoke

  • Stella, Tu dis toujours oui

  • Gaetane Abrial, Je ne sais pas dire non

Extrait:

Archive avec Dominique Janicaud, spécialiste de la philosophie allemande (archive INA, émission de France Cuture, 1982)

lecture:

  • Hegel, Science de la logique (Kimé, 2007)

"Deux minutes papillon" par Géraldine Mosna-Savoye: la destruction n'est-elle qu'une étape vers l'affirmation ?

Réponse avec Mehdi Ben Cheikh, à l'initiative du projet Tour Paris 13 et un de ses artistes, qui nous expliquent que perdre ses repères et détruire ce que l'on a produit ne peut que faire rebondir.

Écouter
Deux minutes papillon : la destruction n'est-elle qu'une étape vers l'affirmation ?

Intervenants :

  • Jean-François Kervégan : professeur de philosophie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ; depuis 2007, il est membre senior de l’Institut Universitaire de France et vice-président de la Société Internationale des Etudes hégéliennes


Ecouter le direct
Le direct