L'histoire des hackers



29.12.2012
45 min

Les hackers forment aujourd’hui une catégorie assise dans nos imaginaires. Tout le monde ou presque voit ce qu'est un hacker. Une image se forme à l’évocation du mot, image construite aussi par le cinéma, celle du jeune homme derrière son ordinateur qui craque des systèmes informatiques, avec plus ou moins de bienveillance. Nous-mêmes, on parle assez souvent des hackers dans « Place de la toile », - on la fait avec Wikileaks, avec les actions des Anonymous, ou les journalistes-hackers de Reflets.info (et ) - il y a 15 jours encore, au détour du livre de Fred Turner sur le passage de la contreculture à la cyberculture. Mais pourquoi une émission sur les cultures numériques est-elle amenée à parler aussi souvent des hackers ? Est-ce qu’il s’agit-là de céder à un folklore technologique ou y a-t-il de meilleures raisons ? A cette question nous n’avons jamais répondu, et nous allons le faire ce soir.

Sabine Blanc et Ophelia Noor
Journalistes à Owni. Auteures d’un livre qui est paru il y a quelques semaines : « Hackers, bâtisseurs depuis 1959 », aux éditions OWNI.

Les 18 premières pages sont téléchargeables ici.
Cf. également le riche web documentaire de Geek Politics sur le sujet.
Lecture de la semaine

logo InternetActu.net
logo InternetActu.net Crédits : Radio France

Les robots domestiques ne sont pas pour demain
La lecture de la semaine provient de l’édition numérique du New Yorker. On la doit à Gary Marcus, qui est professeur de psychologie à NYU (New York University) et elle s’intitule « Pourquoi fabriquer des robots est horriblement difficile ? » : « Les robots, tout un coup, font la Une de l’actualité. Mitsubishi vient d’annoncer avoir construit un robot spécialement créé pour nettoyer le réacteur nucléaire de Fukushima la Nasa travaille sur un homme à tout faire automatique adéquat aux travaux dans l’espace. Romo, de Kickstarter, prévu pour sortir en mars 2013, est un tout petit robot qui utilise un Iphone comme cerveau électronique. [...] Suite.

Le bureau Conférence mondiale des télécoms à Dubaï Quelles sont les leçons de la conférence mondiale des télécommunications (sigle (et

) WCIT) qui s'est tenue il y a 15 jours à Dubaï ? Un nouveau traité (sigle RTI, pour Règlement des Télécommunications internationales) a été négocié, mais 55 pays dont la France et les Etats-Unis, ont refusé de le signer parce qu'ils considèrent qu'il ouvrirait la voie à une plus grande régulation – et par là il faut entendre censure – par les Etats. Censure qui disons le toute de suite est déjà effective en Chine, en Russie, ou aux Emirats arabes unis, où se tenait la conférence. Mais censure qu'on a pu voir aussi à l'œuvre aux Etats-Unis au moment de l'affaire Wikileaks. [...] Suite.

Place de la Toile - #pdlt

twitter
twitter
twitter
twitter
facebook
facebook



Ecouter le direct
Le direct