L’Internet des objets



09.02.2013
45 min

Au tout début du mois de janvier, le journal The Economist annonçait que l’année 2013 serait l’année de l’internet des objets (et déjà en 2007). Enfin, pourrait-on se dire, tant l’internet des objets a des airs de serpent de mer depuis les presque dix ans que l’on prévoit son avènement. Ou alors, peut-être est-il déjà en train d’advenir, sans qu’on ne l’ait remarqué ? L’occasion pour nous de nous attarder sur ce qui est souvent considéré comme l’avenir du numérique. De nous interroger sur les formes possibles de cet internet des objets, sur les possibilités qu’il ouvre, en termes économiques notamment, et de nous demander si c’est un horizon vraiment désirable.

Bernard Benhamou Délégué aux usages de l’internet au sein du Ministère de l’Economie numérique (Voir notamment Proxima Mobile). Nous l'avons déjà reçu ici même pour parler de gouvernance de l’internet, mais l’internet des objets est un champ qui l'intéresse depuis longtemps, et auquel il a consacré plusieurs travaux (voir les liens ci-dessous).

Rafi Haladjian
Pionnier des réseaux et de l’Internet des objets. [Finalement absent pour cause de grippe ]

Lecture de la semaine

logo InternetActu.net
logo InternetActu.net Crédits : Radio France

L'internet : du spatial au temporel
La lecture de la semaine est un papier paru dans Wired, sous la plume de David Gelernter, qui est professeur de sciences informatiques à l’université de Yale. Son titre « La fin du web, de la recherche et de l’ordinateur tels que nous les connaissons ». Article à inscrire dans la lignée des prévisions de la fin du web : « Les gens se demandent à quoi ressemblera le prochain, mais il n’y aura pas de prochain web, commence l’auteur. Le web spatialisé qui est le nôtre aujourd’hui va peu à peu être remplacé par un flux temporel à l’échelle du monde. [...] Suite.

Le bureau Nostalgie : philosophie expérimentale des réseaux
De quelle expérience de la nostalgie les réseaux sont-ils solidaires ? Une question qui fleure bon son ancien khâgneux. Les réseaux suscitent-ils une nostalgie particulière ? Eh bien oui, je dirais même que la nostalgie est le fonds de commerce des réseaux. Au sens propre, mercantile, du terme… mais pas seulement. Voyez, à peine ai-je ouvert ma messagerie que je vois (dans la checklist du Monde du jeudi 7.02.13) cette réclame d’une marque italienne qui propose une série d’assiettes inspirée des vinyles 33 tours : 20 euros l’unité. Suivant, Cultcut : une nouvelle plateforme qui recense plus de 1000 phrases célèbres du cinéma : moins de 15 secondes chacune. Les réseaux, sans conteste, nous confronte à de nouvelles expériences du temps. [...] Suite.

Place de la Toile - #pdlt

twitter
twitter
twitter
twitter
facebook
facebook



Ecouter le direct
Le direct