La cigarette électronique permet-elle d'arrêter de fumer sans risque?



03.01.2014
54 min

Electronic cigarette smoking
Electronic cigarette smoking Crédits : Michael Dorausch - via Flickr CC
Le vendredi 20 décembre 2013, date à laquelle nous avons enregistré cette émission, est tombé la nouvelle : New York vient d’interdire le vapotage dans les lieux publics. Les arguments utilisés ressemblent beaucoup à ceux que le gouvernement français a déjà lui-même évoqués : vapoter laisserait entendre que fumer n’est pas dangereux. L’Europe, de son coté, cherche désespérément à règlementer un produit qui s’est développé quasi-spontanément prenant à contre-pied fabricants de cigarettes, buralistes et... législateurs. « Vapoter n’est pas fumer !», scandent ses défenseurs. « Vapoter incite à fumer », répliquent ses adversaires. En ce début de l’année 2014, le moment des bonnes résolutions, dont celle d’arrêter de fumer, Science publique vous propose de faire le point sur l’un des dossiers sanitaire, sociologique et politique les plus passionnants de ces dernières années.

De quoi s’agit-il ? De l’invention d’un pharmacien chinois, Hon Lik, datée de 2003. Moins de dix ans plus tard, en mai 2012, quatre millions d’européens utilisaient la cigarette électronique dont 500 000 en France. Avec une progression d’environ 15% par mois, ce chiffre aurait atteint 1,5 million d’utilisateurs en France en août 2013, selon une enquête publiée par le site lemondedutabac.com. Résultat : la consommation de tabac a chuté de 9% au premier semestre 2013 par rapport au premier semestre 2012 après une baisse de près de 5% en 2012. Des résultats qui devraient réjouir tous ceux qui dénoncent, depuis des années et, en particulier, depuis la loi Evin de 1991, les méfaits du tabac qui tue 73 000 personnes par an en France, soit 200 par jour. A moins que la cigarette électronique ne soit similaire ou pire que le tabac...

  • Comment fonctionne ce substitut au tabac ?

  • Quels sont les risques sanitaires connus associés au vapotage actif et passif ?

  • La nicotine présente dans les liquides utilisés par les vapoteurs est-elle dangereuse ?

  • Quelle est la différence entre cigarette électronique et les autres traitements d’aide à l’arrêt du tabac comme les patches ou les chewing-gums dont les ventes ont baissé de 4,9% en 2013 et faut-il considérer la cigarette électronique comme un médicament ?

  • Une interdiction de vapoter dans l’espace public en France est-elle justifiée ?

Vidéo:

Intervenants :

  • Jean-François Etter : politologue et professeur de santé publique a la faculté de médecine de Genève. Spécialiste de la dépendance et de la prévention du tabagisme. auteur de "La Vérité sur la cigarette électronique" chez Fayard
  • Anne Borgne : chef du service d'addictologie du groupe hospitalier des hôpitaux universitaires de la Seine Saint Denis, Présidente du Respadd ( Réseau des établissements de santé pour la prévention des addictions).
  • Jean-Yves Nau : journaliste à Slate.fr et docteur en médecine, auteur du blog « Journalisme et santé publique »
  • Philippe Presles : auteur de "La cigarette électronique : Enfin la méthode pour arrêter de fumer facilement" chez Versilio


Ecouter le direct
Le direct