retour en haut de page

Budapest 56 : les douze jours qui ébranlèrent l'empire soviétique Syndiquer le contenu

L'automne 1956 restera dans l'histoire le moment où la guerre froide a basculé : « le début de la fin de l'empire soviétique », selon l'expression restée célèbre de Richard Nixon. Les événements de Hongrie, baptisés « révolution » par les Hongrois et « menées contre-révolutionnaires » par les occupants soviétiques, commencèrent le 23 octobre par des manifestations d'étudiants réclamant plus de liberté. En quelques heures ils furent rejoints par des centaines de milliers de Hongrois de toutes origines, qui déboulonnèrent la statue de Staline aux cris de « Russes dehors ! ». L'armée hongroise refusa de rétablir l'ordre, laissant les troupes de Moscou, peu nombreuses et mal équipées, tenter de réprimer le mouvement, ce qui ne fit que l'amplifier. Moscou, pris au dépourvu, dut accepter de confier au modéré Imre Nagy le soin de former un nouveau gouvernement. Déstabilisé, en proie à des dissensions internes, le Kremlin sembla opter pour la non-intervention et retira ses troupes alors que les prisonniers politiques étaient libérés dans la liesse. Pendant quelques jours, une atmosphère de fête régna à Budapest. A l'aube du 4 novembre, les troupes russes firent demi-tour à la frontière et, renforcées par des bataillons de choc surarmés, envahirent la Hongrie. Elles écrasèrent l'insurrection dans le sang, sous le regard impuissant ou indifférent du monde libre, et singulièrement de Washington, qui avait pourtant incité en sous-main les Hongrois à la révolte. Budapest 56 est l'histoire de ce rêve brisé, tel qu'il fut vécu dans les rues de Budapest, dans les états-majors, dans le huis clos des cabinets ministériels et des instances politiques en Hongrie mais aussi à Moscou, où se joua de fait le sort du peuple hongrois, et à Washington. Victor Sebestyen a reconstitué les moments forts de ces douze jours et les raconte avec une vivacité, une précision et un sens du détail dignes du journaliste qu'il est, sans jamais les isoler de la vue d'ensemble et de l'analyse politique propres à l'historien qu'il est devenu. - 4ème de couverture -
(date de publication : Septembre 2006)
  • Entretien

    09.01.2012 - Les Enjeux internationaux | 11-12
    Union européenne. La capacité de Bruxelles à réagir à l’essor du national-populisme en Europe centrale

    Christian Lequesne est directeur du Centre d'études et de recherches internationales (CERI) à Sciences Po Paris < DE NOMBREUSES INFORMATIONS ACTUALISEES VOUS SONT PROPOSEES EN CLIQUANT ICI POUR PODCASTER gratuitement L'EMISSION : cliquez en haut de cette page dans l'onglet "Podcast" (puis cliquez sur le lettre "E")
  • Entretien

    31.12.2010 - Les Enjeux internationaux | 10-11
    Hongrie

    < DE NOMBREUSES INFORMATIONS ACTUALISEES VOUS SONT PROPOSEES EN CLIQUANT ICI A PARTIR DU LUNDI 3 JANVIER 2011, VOUS POURREZ RETROUVER "Les Enjeux internationaux" DES 6h50 SUR LES EMETTEURS DE FRANCE-CULTURE, et toujours 24h/24 ici en ligne !
  • Information

    26.04.2010 - Les Enjeux internationaux| 09-10
    Hongrie

    par Eric Laurent > La nouvelle équation politique, au lendemain du second tour des législatives. Toutes nos émissions diffusées ces 6 derniers mois sont écoutables en ligne 24h/24, via le bouton "archives" ci-dessus.
AuteurVictor Sebestyen
EditionCalmann -Levy
Année2006