retour en haut de page

 

Lucie Chaumont : Empreinte écologique, plâtre© bpi

Les thèses de la décroissance veulent prononcer un double adieu : à un modèle de développement irréaliste et inégalitaire et à un mode de vie dénoncé comme illusoire et irresponsable. Mais bien que la contrainte écologique semble imposer un changement radical de nos préférences et de nos habitudes, renoncer aux formes modernes du bien-être évoque moins pour la majorité d’entre nous une utopie qu’une régression, voire un enfer. L’idée de décroissance permet-elle de proposer un nouveau récit susceptible de transformer notre imaginaire ?

 

Avec Emilie Hache, philosophe, maître de conférence à l’Université de Nanterre ; Serge Latouche, professeur émérite d’économie à l’Université d’Orsay ; Philippe Squarzoni, auteur de bandes dessinées et Mathilde Szuba, doctorante en sociologie de l’environnement au Centre d’Étude des Techniques, des Connaissances et des Pratiques (CETCOPRA, Université Paris I).

 

Enregistré le 18 juin 2012.

 

Thèmes : Economie| Idées| La décroissance a-t-elle un avenir ?| Politique

Mots-clés : Bpi| La décroissance a-t-elle un avenir ?| Quel monde à venir ?| Emilie Hache| Serge Latouche| Philippe Squarzoni| Mathilde Szuba