El cafe cubano



16.02.2012

En écho à l'émisison "Buenos Aires et Miami : les migrants bougent les lignes", Globe vous propose de partager un cafe cubano avec Violaine Jolivet, qui a parcouru Miami et ses cafés cubains! Elle en a rapporté cette analyse ludique mais centrale comme elle le dit elle-même, analyse qu'elle nous livre ici!

Lancez le diaporama situé un bas de ce billet pour voir les photos. (photos : 2008-2010)

bandeau
bandeau Crédits : VIolaine Jolivet

"Stratégie commerciale et marketting, le « café cubain » est devenu une boisson incontournable à Miami, non seulement dans les quartiers à dominante cubaine mais également dans toute l’agglomération. Servi rapidement, il se prépare très fort et très sucré, et s’absorbe en toute petite quantité (colada, coladita). A l’opposé du café dit américain, souvent très léger et allongé et servi sans limitation dans les diners ou cafétérias, le café à la cubaine est souvent consommé dans la rue. Vendu par un comptoir à même le trottoir (ventanilla, photo 2 et 5), à toute heure du jour et de la nuit, le café

cubain est devenu une véritable institution à Miami. Il n’est pas rare de voir des hommes agroupés autour de la fenêtre d’une cafétéria ou d’un restaurant, le temps d’une pause café.

Cet habitus cubain et caribéen est devenu une habitude vantée et vendue sur les axes principaux de la ville (photos 3 et 6) comme faisant partie du Miami Way of Life. Même les chaines de restauration rapide les plus célèbres se sont adaptées au marché et vendent à Miami du « cuban coffee » (photo 1).

Le café cubain est peu à peu apparu dans la ville comme une iconographie de la présence cubaine. Il n’est pas rare, comme le montre les photographies 1 et 4, que sa présence deviennent un argument de vente. En effet, la photographie 4 présente une peinture murale annonçant la vente du fameux café cubain dans un restaurant hondurien au croisement de la 27ème avenue et de la NW 7th street à la sortie de Little Havana, dans un espace à majorité centre-américaine.

Le café cubain, plus qu’une icône, est devenu un élément de marketting, qui montre la domination commerciale et numérique des Cubains dans la ville. Alors que le grain de café consommé n’est en rien cubain, pour cause d’embargo, le nom est devenu un générique, un emblème, un argument de vente et une nouvelle habitude de consommation qui prouve la force d’appropriation des Cubains sur ce territoire."

Violaine Jolivet

répartition de la population cubano-américaine dans le comté de Miami-Dade (Floride)
répartition de la population cubano-américaine dans le comté de Miami-Dade (Floride) Crédits : Violaine Jolivet
Biscayne Boulevard
Biscayne Boulevard Crédits : Violaine Jolivet

Violaine Jolivet, Sylvain Kahn, Laure Birckel, Etienne Goetz

Ecouter le direct
Le direct