LE DIRECT

A la recherche des voix perdues

Vous pensiez impossible d'entendre leur voix, celles de ces artistes, intellectuels, gens des rues, titi parisien ou chanteuse bretonne d'un autre temps, morts depuis parfois plus de cent ans ? Détrompez-vous ! 

Des linguistes, producteurs, musiciens, inventeurs, ont, dès 1900, saisi la chance de pouvoir enregistrer les voix de leur temps. Le professeur de linguistique à la Sorbonne Ferdinand Brunot fonde les Archives de la Parole en 1911, et capte plus de 300 témoignages parlés. Tandis que des passionnés comme Fred Gaisberg sillonnent l'Europe et le monde pour saisir les voix les plus prestigieuses. Aujourd'hui conservées à la Bibliothèque nationale de France (BnF), en voici quelques unes, à écouter les yeux et les oreilles grands ouverts.

Avec la collaboration de Gallica et de la BnF. 

Archive exceptionnelle : écoutez l'accent parisien en 1912
icon/ cameraCreated with Sketch.
Vidéo
Ecoutez Rudyard Kipling raconter en 1921 l'un de ses contes fantastiques
icon/ cameraCreated with Sketch.
Vidéo
Archive exceptionnelle : Anna de Noailles interprète l'un de ses poèmes en 1921
icon/ cameraCreated with Sketch.
Vidéo
Ecoutez l'un des plus vieux sons enregistrés : Ernest Renan par Gustave Eiffel en 1891
icon/ cameraCreated with Sketch.
Vidéo
Archive exceptionnelle : Pierre Louÿs interprète un de ses poèmes en 1914
icon/ cameraCreated with Sketch.
Vidéo
Document rare : Apollinaire interprète "Le Voyageur" en 1913
icon/ cameraCreated with Sketch.
Vidéo
Archive exceptionnelle : écoutez la voix d'Alfred Dreyfus lui-même, en 1912
icon/ cameraCreated with Sketch.
Vidéo
Écoutez Émile Durkheim parler en 1913 de la valeur des choses
icon/ cameraCreated with Sketch.
Vidéo
Archive exceptionnelle : Léon Tolstoï sur Dieu, en 1909
icon/ cameraCreated with Sketch.
Vidéo
Bergson sur l'art : l'unique archive de sa voix
icon/ cameraCreated with Sketch.
Vidéo

À venir dansDans    secondess

Full ScreenCreated with Sketch.Close