LE DIRECT

La Nuit rêvée de Jane Evelyn Atwood par Albane Penaranda

Jane Evelyn Atwood
Jane Evelyn Atwood Crédits : Gueorgui Pinkhassov, 1995, Moscou

James Baldwin, la photographe Diane Arbus, Daniel Defert, l'écrivain haïtien Lyonel Trouillot, l'écrivain-reporter Ryszard Kapuściński et Odile Converset, spectatrice de cinéma non-voyante… À l'écoute des archives qu'elle a choisies pour sa Nuit rêvée, nous refaisons en compagnie de Jane Evelyn Atwood quelques-uns des voyages, quelques-unes des rencontres et des expériences qui ont jalonné sa vie de photographe commencée au milieu des années soixante-dix.

Jeune américaine à Paris, photographe néophyte, c'est par le plus périlleux des reportages qui soient qu'elle s'était lancée dans la carrière, suivant toute une année une prostituée, maîtresse SM, dans un hôtel de passe de la rue des Lombards. À lui seul, ce premier travail aurait suffi à la ranger aux côtés des très grands photographes de son temps. Pour s'en convaincre, il suffit de revoir ces photographies dans la parfaite édition qu'en ont proposée les Éditions Xavier Barral en 2011. Jane Evelyn Atwood a depuis la rue des Lombards suivi son chemin sur cette planète, s'appliquant à pousser les portes des lieux interdits au public, à pénétrer les institutions fermées, à regarder ce que nous ne savons, ou ne voulons, pas voir : le Darfour, Haïti, les prisons de femmes, les ravages des mines antipersonnel, les aveugles, les soldats de la Légion étrangère, le Sida… Inlassablement, mettant toujours le temps de son côté pour des projets au long cours, sans ne jamais rien sacrifier au voyeurisme, mais tout à la dignité des êtres, elle nous rappelle par ses photographies que nous sommes de ce monde. Quel est le secret de leur force émotionnelle, de leur rigueur morale et esthétique ? Cette Nuit rêvée est peut-être une occasion de le comprendre.

Odile Converset, non-voyante : "Si Godard travaille à ce qu’on voit le son, Bresson est quelqu’un qui permet d’entendre l’image"
44 min
1988Odile Converset, non-voyante : "Si Godard travaille à ce qu’on voit le son, Bresson est quelqu’un qui permet d’entendre l’image"
Les Nuits de France Culture
LE 04/05/2018

Qu’est-ce que le cinéma quand on est aveugle ? Qu’est-ce que voir un film quand on est privé de la vue ? Que voit le non-voyant au cinéma ? Dans un entretien...

Kapuscinski : "Le reportage littéraire exprime toute la richesse et la profondeur du monde"
55 min
2003Kapuscinski : "Le reportage littéraire exprime toute la richesse et la profondeur du monde"
Les Nuits de France Culture
LE 20/03/2018

Dans l'émission "Cause commune", Brice Couturier recevait, en 2003, Ryszard Kapuscinski, journaliste-écrivain polonais légendaire.

Je m'appelle James Baldwin (1/3) : James Baldwin : "Quand les choses vont mal dans mon pays, cela va encore plus mal pour les Noirs"
30 min
1987Je m'appelle James Baldwin (1/3) : James Baldwin : "Quand les choses vont mal dans mon pays, cela va encore plus mal pour les Noirs"
Les Nuits de France Culture
LE 06/03/2018

En 1987, Jean Daive avait rencontré James Baldwin pour une série de cinq entretiens, enregistrés pour "Les chemins de la connaissance" sous le titre "Je...

Lyonel Trouillot : "Nous sommes des bricoleurs, nous qui faisons métier ou passion d’écrire".
35 min
2009Lyonel Trouillot : "Nous sommes des bricoleurs, nous qui faisons métier ou passion d’écrire".
Les Nuits de France Culture
LE 01/03/2018

En 2009, à l'occasion de la parution de son recueil de poèmes, "Éloge de la contemplation", Lyonel Trouillot s'entretenait avec Sophie Nauleau dans "Ça...

Daniel Defert : "J'avais milité avec Foucault, donc AIDES était comme un travail de deuil à travers un travail militant"
1h20
2000Daniel Defert : "J'avais milité avec Foucault, donc AIDES était comme un travail de deuil à travers un travail militant"
Les Nuits de France Culture
LE 27/02/2018

En 2000, dans "Continent Sciences", Éric Favereau recevait Daniel Defert, agrégé de philosophie et sociologue. Daniel Defert, fut, pendant vingt ans le...

Diane Arbus : "Je crois que j’ai une sorte de don pour percevoir les choses comme elles sont"
1h5
1986Diane Arbus : "Je crois que j’ai une sorte de don pour percevoir les choses comme elles sont"
Les Nuits de France Culture
LE 27/02/2018

En 1986, l'émission les "Nuits magnétiques" proposait un documentaire intitulé "Les premiers pas, une beauté à couper le souffle autour des photos de Diane...

Ecouter le direct
Le direct